Cotation du 24/05/2019 à 18h05 CAC 40 +0,67% 5 316,51
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 poursuit son ascension avant la FED

Mi-séance Paris : le CAC40 poursuit son ascension avant la FED
Mi-séance Paris : le CAC40 poursuit son ascension avant la FED
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 se maintient au-dessus des 5.400 points depuis ce matin et progresse même de 0,4% en fin de matinée à 5.435 points. Les investisseurs semblent se laisser porter par l'espoir de voir la Fed infléchir à nouveau sa politique monétaire avec désormais le scénario d'une éventuelle baisse des taux en 2020 qui fait son chemin. Le discours de la banque centrale américaine demain soir sera donc à surveiller de près, sans négliger le potentiel de déception. En Europe, le dossier du Brexit reste toujours aussi tumultueux. Alors que Theresa May espérait solliciter à nouveau le Parlement sur son projet d'accord de sortie, le président de la Chambre des communes, le conservateur John Bercow, a bouleversé ses plans en déclarant que le gouvernement ne pouvait pas demander aux parlementaires de revoter sur un texte identique à celui qu'ils ont rejeté la semaine dernière.

VALEURS EN HAUSSE

* Groupe Gorgé gagne 12% et sa filiale ECA 20%. ECA Group a remporté un gros contrat d'environ 450 millions d'euros dans la robotique. Au terme d'un appel d'offres lancé à l'été 2018, la marine belge a attribué la fourniture de 12 navires de chasse aux mines équipés au total d'une centaine de drones au consortium Belgium Naval & Robotics réunissant Naval Group et ECA Group. Six navires sont destinés à la marine belge. Les six autres seront livrés à la marine hollandaise. La notification définitive du contrat devrait intervenir dans les prochaines semaines. La part de contrat d'ECA représente un montant d'environ 450 ME. Le programme, d'une durée totale de 10 ans, va débuter par une phase de design d'environ 3 ans avant la phase de production et livraison des systèmes de drones. Le contrat devrait générer du chiffre d'affaires dès 2019. Ce contrat sera, de loin, le plus gros contrat jamais gagné par ECA, son montant étant supérieur à 4 années de chiffre d'affaires du groupe.

* Virbac (+10% à 127 euros) a fait état lundi soir d'une progression de 13,4% de son résultat opérationnel courant annuel et dit tabler pour cette année sur une amélioration de sa marge avant amortissement.

* Assystem gagne 2,7% à 31,85 euros. Le résultat net consolidé annuel d'Assystem est ressorti à 19,9 ME, dont 0,5 ME revenant aux participations dont le groupe ne détient pas le contrôle, après prise en compte de -0,3 ME de résultat des activités cédées (correspondant à des coûts résiduels encourus au titre de la cession du contrôle de GPS). Le résultat net annuel 2018 des activités poursuivies s'est élevé à 20,2 ME, contre 13,3 ME un an plus tôt.

* Les valeurs automobiles sont en tête du palmarès sur le CAC40 : PSA Groupe, Valeo et Renault gagnent un près de 3%.

VALEURS EN BAISSE

* Iliad recule de 2% autour de 89 euros mais perdait jusqu'à 7% ce matin. La maison mère de Free a encore perdu des abonnés en fin d'année dernière et a, à nouveau, revu à la baisse son objectif clef de trésorerie pour 2020. Elle a vu partir 94.000 clients dans le mobile et 32.000 dans le fixe au quatrième trimestre. L'opérateur table désormais sur un solde Ebitda - Investissements en France de plus de 800 millions d'euros en 2020 alors qu'il visait à l'origine plus d'un milliard d'euros, une prévision ensuite revue à la baisse à environ un milliard d'euros. Côté résultats, la société fondée par Xaviel Niel a vu son Ebitda reculer de 1,2% à 1,76 MdE tandis que le résultat net a baissé de 18,5% à 330 ME pour un chiffre d'affaires en légère hausse de 0,6% à 4,9 MdsE. En outre, Iliad explique avoir entamé un "processus de revue de ses actifs mobiles et étudie actuellement la possibilité de mettre en oeuvre un partenariat industriel avec un fonds d'investissement concernant l'infrastructure passive de son réseau mobile, portant sur environ 5 700 sites mobiles". Le directeur général, Thomas Reynaud, estime que ces actifs représentent une valeur cachée. "Il y a beaucoup de valeur cachée dans ce type d'infrastructure qui n'est pas mise en avant, et c'est ce que nous essayons de faire avec cette réflexion... Aucune décision et aucune transaction n'a eu lieu à ce stade", a déclaré le dirigeant lors de la conférence téléphonique de présentation des comptes du groupe. Enfin, Iliad soumettra à l'Assemblée Générale Ordinaire du 21 mai une proposition de distribution de dividendes à hauteur de 0,90 euro par action.

* Danone cède 0,2%, pénalisé par un commentaire défavorable de Jefferies. Dans une note datée de ce jour, le bureau de recherche a coupé son objectif de cours de 68 à 63 euros sur le groupe tricolore tout en reconduisant son opinion "conserver". Pour Jefferies, les vents contraires qui pèsent désormais sur la nutrition infantile en Chine, pour cause de baby blues notamment, font peser un risque sur l'objectif de marge opérationnelle fixé pour 2020 à au moins 16%.

* Pas de baisses significatives sur le CAC40.

* La pression baissière ne faiblit toujours pas sur le dossier Casino, parti pour enchaîner ce mardi une cinquième séance consécutive dans le rouge, sous le poids des ajustements en cours au sein du consensus après une publication annuelle contrastée. MainFirst a réduit hier son objectif de 44 à 42 euros en restant à "conserver" au motif que la génération de cash-flow serait insuffisante sur le périmètre hexagonal.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com