Cotation du 20/03/2019 à 18h05 CAC 40 -0,80% 5 382,66
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 poursuit sa remontée

Mi-séance Paris : le CAC40 poursuit sa remontée
Mi-séance Paris : le CAC40 poursuit sa remontée
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Malgré une séance hésitante à Wall Street hier soir, le CAC40 poursuit sur sa lancée ce mardi, progressant à nouveau d'environ 1% à 5.064 points en fin de matinée. Les publications de Michelin et Kering dopent l'indice parisien. Les marchés sont aussi rassurés après que les négociations entre parlementaires républicains et démocrates ont abouti lundi soir à un accord de principe sur le financement de la sécurité aux frontières, ce qui devrait éviter une nouvelle paralysie de l'administration fédérale, moins d'un mois après le plus long "shutdown" de l'histoire des Etats-Unis. Concernant le conflit commercial Chine/Etats-Unis, les investisseurs se raccrochent toujours à l'espoir d'un compromis, à défaut d'un accord, avant la date butoir. La dégradation de l'économie chinoise plaide pour cela : la croissance de la consommation ralentira encore "très vraisemblablement" cette année en Chine, a annoncé le ministère du Commerce mardi, soulignant une montée des risques auxquels s'expose la deuxième économie mondiale en période de tension commerciale avec les Etats-Unis. Un éventuel sommet entre Donald Trump et Xi-Jinping le mois prochain, toujours pas confirmé de façon officielle, serait bien perçu sur les marchés.

VALEURS EN HAUSSE

* Largement en tête du CAC40, Michelin bondit de 11% au-dessus de 100 euros au lendemain de la publication de résultats annuels légèrement supérieurs aux attentes des analystes malgré un lourd effet de changes, la baisse du marché chinois et l'impact de la fermeture annoncée d'une usine en Ecosse. Michelin a enregistré en 2018 un résultat opérationnel "des secteurs" en hausse de 1,2% à 2,78 milliards d'euros pour un chiffre d'affaires de 22,03 MdsE, (+0,3% en données publiées et +4,1% hors effets de change). Michelin vise en 2019 une croissance des volumes en ligne avec l'évolution mondiale des marchés, et un résultat opérationnel des secteurs supérieur à celui de 2018 (hors effet de change), au-delà de la contribution additionnelle de Camso et Fenner estimée à 150 ME. La génération d'un cash-flow libre structurel est attendue supérieure à 1,45 MdE. Cette génération de cash-flow doit permettre au groupe de réduire un ratio d'endettement qui a bondi l'an dernier à 31%, son plus haut niveau depuis au moins sept ans, dans le sillage des nombreuses acquisitions qu'il a réalisées en 2018 dans le cadre de sa stratégie d'équilibre entre les segments de marché et les géographies.

* La plupart des autres valeurs automobiles surperforment la tendance : Faurecia, Valeo, PSA Groupe et Plastic Omnium gagnent 3 à 4%.

* En baisse ce matin, Kering gagne désormais 3% à 465 euro. Après les belles publications de LVMH et Hermes, Kering rassure à son tour en dévoilant des résultats annuels records. En, 2018, la maison-mère de Gucci et d'Yves Saint Laurent a enregistré un bénéfice net part de groupe multiplié par plus de deux à 3,71 milliards d'euros, pour un chiffre d'affaires en hausse de 26,3% à 13,67 milliards d'euros. Le résultat opérationnel courant bondit de 46,6% à 3,94 MdsE, matérialisant une marge de 28,9%.

* Coface (+4,3% à 8,2 euros) affiche un chiffre d'affaires 2018 de 1.385 ME, en hausse de 4,6% à périmètre et taux de change constants. Sur le T4-2018, la hausse est de 6,3% par rapport au T4-2017 et 4% hors ajustements exceptionnels. Le ratio de sinistralité net est de 45,1%, en amélioration de 6,2 points. Le ratio de coûts net annuel s'établit en baisse de 0,7 point à 34,5% contre 35,2% en 2017, traduisant à la fois un strict contrôle des coûts et des investissements soutenus. Le Résultat net part du groupe ressort à 122,3 ME contre 83,2 ME, soit +50%. Le bénéfice par action atteint un niveau record à 0,79 euro.

* EssilorLuxottica (+0,7% à 109 euros) pousse ses pions à l'international en annonçant quatre nouvelles opérations de croissance externe à travers le monde, représentant un chiffre d'affaires cumulé d'environ 48 millions d'euros en base annuelle.

VALEURS EN BAISSE

* Renault (-1,6% à 55,9 euros) est pénalisé par l'avertissement de Nissan. Le partenaire nippon du constructeur au losange a revu à la baisse ses objectifs annuels ainsi que ses projections de ventes de véhicules, évoquant notamment un affaiblissement anticipé du yen par rapport au dollar. Le groupe japonais anticipe désormais un bénéfice opérationnel de 450 milliards de yens, contre 540 MdsY auparavant et 521 MdsY de consensus, pour des ventes de 11.600 MdsY (12.000 MdsY précédemment). Le résultat net est attendu à 410 MdsY contre 500 MdsY précédemment. Le constructeur table désormais sur la vente de 5,6 millions de véhicules sur l'exercice, contre 5,925 millions visés jusqu'ici, après avoir réduit ses prévisions pour tous ses principaux marchés, y compris la Chine, les États-Unis, l'Europe et le Japon.

* MBWS (-0,8% à 2,46 euros) : Sur l'ensemble de l'année 2018, le chiffre d'affaires se monte à 389 ME (414,7 ME en 2017) soit en repli de -6,2% en données publiées (-6,3% en organique).

* Elis (-1,7% à 13,74 euros) poursuit sa stratégie de consolidation de ses marchés clés avec la signature d'un accord portant sur l'acquisition de 100% de Carpeting Entrémattor en Suède. La finalisation de la transaction est soumise aux conditions réglementaires classiques et devrait avoir lieu avant la fin du 1er trimestre 2019.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com