Cotation du 13/08/2020 à 18h05 CAC 40 -0,61% 5 042,38
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 parvient à progresser

Mi-séance Paris : le CAC40 parvient à progresser
Mi-séance Paris : le CAC40 parvient à progresser
Crédit photo © Reuters
(Boursier.com) —

LA TENDANCE

Le CAC40 parvient à retrouver une légère hausse vers la mi-journée à 4.925 points (+0,3%) après avoir évolué dans le rouge une bonne partie de la matinée. Aucune tendance ne se dessine, toute initiative étant freinée par l'inquiétude suscitée par la résurgence du Coronavirus.

La pandémie poursuit sa progression au niveau mondial. Ainsi, selon le dernier décompte de l'Université Johns Hopkins, qui fait référence en la matière, 10,147 millions de cas ont été confirmés depuis le début de l'épidémie du nouveau coronavirus, pour 501.940 décès dans le monde. Les États-Unis sont le pays le plus touché, avec 2,549 millions de cas confirmés et 125.803 morts depuis l'émergence du virus. Le Brésil compte 1,344 million de cas confirmés et 57.622 décès. La Russie affiche 633.563 cas recensés.

Dimanche, la Californie a ordonné de fermer les bars dans sept comtés, dont celui de Los Angeles, confrontée comme une dizaine d'autres Etats américains à une hausse record du nombre de nouveaux cas de coronavirus depuis le début de l'épidémie. Vendredi, le Texas et la Floride avaient eux aussi ordonné à tous les bars de fermer.

VALEURS EN HAUSSE

* Airbus gagne 1,7% à 62,9 euros. Une activité réduite de 40% jusqu'à la fin 2021 ? Dans un entretien accordé au journal allemand 'Die Welt', Guillaume Faury indique s'attendre à devoir diminuer de 40% sa production au cours des deux prochaines années. "Nous ne pouvons pas nous déconnecter de l'évolution des compagnies aériennes", affirme le PDG d'Airbus. "Pour les deux prochaines années, 2020-2021, nous considérons que la production et les livraisons serons inférieures de 40% à ce que nous avions initialement prévu". Pour faire face à la chute de la demande des compagnies aériennes, Airbus a réduit sa production d'environ un tiers en avril, et avait alors indiqué qu'il réévaluerait la situation en juin lorsque la visibilité serait un peu plus importante.

* STMicroelectronics progresse de 1,4% à 23,8 euros à Paris. Le spécialiste des semi-conducteurs est soutenu par une note de Bryan Garnier qui a rehaussé sa recommandation sur la valeur à l''achat' avec une 'fair value' relevée de 24 à 27 euros. Le broker anticipe des résultats bien orientés au deuxième trimestre, et évoque de belles opportunités à court terme dans le développement des véhicules électriques et la prochaine génération d'iPhones.

* Verallia gagne 1% à 24,4 euros alors que la firme Oddo BHF vient d'initier sa recommandation à l'achat sur le dossier du spécialiste des emballages en verre pour les boissons et les produits alimentaires. L'objectif de cours ressort à 32 euros

VALEURS EN BAISSE

* Plus forte baisse du CAC40, Danone perd 3% à 61,5 euros. Le géant de l'agroalimentaire a profité de la tenue de son assemblée générale vendredi pour faire un point sur son activité. Après la Chine en début d'année, l'Europe et l'Amérique du Nord à partir de mars, de nouveaux pays ont vu leur situation sanitaire et économique se dégrader depuis le mois d'avril, notamment en Amérique Latine, en Indonésie et en Afrique, touchés par la fermeture des commerces de proximité et le confinement des consommateurs. En Europe et en Amérique du Nord, l'activité est en ralentissement compte tenu du déstockage des achats de précaution observés à la fin du premier trimestre, notamment en Nutrition Spécialisée, et du plein effet sur le deuxième trimestre de la fermeture des circuits hors domicile où les ventes sont en repli d'environ -50% auxquels est particulièrement exposé le pôle des Eaux. Les ventes des Eaux sont par conséquent attendues en baisse de l'ordre de -30% au niveau global au deuxième trimestre.

* Elior perd 4,6% à 5,18 euros. HSBC qui a dégradé le titre du groupe de restauration collective sous contrat à 'conserver' avec un objectif coupé de 7,2 à 5,3 euros. Les analystes restent néanmoins majoritairement positifs sur la valeur puisque, selon le consensus Bloomberg, 10 spécialistes sont à l''achat', 7 à 'conserver' et 2 à 'vendre'. L'objectif de cours moyen à 12 mois se situe actuellement à 6,92 euros.

* Capgemini abandonne 0,8% à 102,5 euros. HSBC vient de dégrader sa recommandation sur la valeur d''achat' à 'conserver', ramenant son objectif de cours de 110 euros à 105 euros. Le prestataire de services informatiques recueille tout de même 17 avis acheteurs selon Bloomberg, contre 5 à conserver et un à la vente. Les objectifs de cours sont très divers, allant de 74 à 143 euros

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !