Cotation du 18/01/2019 à 18h05 CAC 40 +1,70% 4 875,93
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 interrompt son rebond

Mi-séance Paris : le CAC40 interrompt son rebond
Mi-séance Paris : le CAC40 interrompt son rebond
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 marque une pause dans son rebond entamé il y a 4 séances, demeurant toutefois proche des 4.800 points. La baisse se limite à 0,6% pour le CAC40 en fin de matinée à 4.785 points alors qu'elle dépassait 1% un peu plus tôt. Un coup d'arrêt lié notamment à l'absence d'avancée concrète dans le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine, incitant les investisseurs à prendre des bénéfices par prudence. La Chine a certes fait état d'achats, pour un "montant substantiel", de produits agricoles et énergétiques, de biens manufacturés et de services aux Etats-Unis, mais les différends commerciaux entre les Etats-Unis et la Chine ne sont pas éteints. En outre, la publication des chiffres de l'inflation en Chine en décembre, qui montrent que les prix à la production ont augmenté à leur rythme annuel le plus lent en plus de deux ans, ne va pas aider la tendance : ils prouvent que la croissance chinoise est atteinte par le conflit commercial.

Concernant les taux, on pensait que les "minutes" de la Fed de décembre ne traduiraient pas le changement de ton postérieur de Jay Powell, mais ça n'a pas été le cas, puisqu'on peut constater que plusieurs des responsables de la Fed ont estimé le mois dernier que la banque centrale américaine pouvait faire preuve de patience quant aux futures hausses des taux d'intérêt et quelques-uns d'entre eux n'ont pas approuvé le quatrième relèvement du taux des "fed funds". Jerome Powell doit à nouveau s'exprimer aujourd'hui devant l'Economic Club de Washington.

VALEURS EN HAUSSE

* Sodexo gagne 1,6% à 93 euros. Le chiffre d`affaires du premier trimestre de l'exercice 2018-2019 s'élève à 5,7 milliards d`euros, en augmentation de +6,8% par rapport à la même période de l'exercice précédent. Les effets de change ont été limités durant la période à -0,6%, la reprise du dollar américain ayant compensé la faiblesse du réal brésilien et les acquisitions d'activité nettes des cessions ayant contribué à hauteur de +4,8% à la croissance. La croissance interne atteint +2,6%.

* Sequana reprend 15% à 0,24 euro. La cotation a repris ce matin alors qu'a été confirmée l'ouverture des procédures collectives en faveur d'Arjowiggins et certaines de ses filiales, demandées lundi dernier dans un contexte extrêmement dégradé des conditions de marché subies par le groupe.

* Korian (+3,5% à 32,8 euros) a annoncé trois nouvelles acquisitions en Espagne, en France et en Allemagne, et l'émission d'un Schuldschein pour 450 ME.

* Balyo (+35% à 4,23 euros) a signé un accord de sept ans avec Amazon qui pourra prendre une part du capital du spécialiste de l'automatisation des chariots élévateurs.

* Integragen bondit de 11% à 1,27 euro. Après une publication de revenus 2018 en ligne avec ses attentes, le bureau Portzamparc reste à l'achat sur la société d'analyse du génome humain appliquée au domaine de l'oncologie avec un objectif de cours de 4,3 euros. Portzamparc attend les premiers revenus du contrat pluriannuel d'exploitation de la plateforme de séquençage génomique à haut débit dans le cadre du plan France Médecine Génomique 2025 dès cette année (de 16,4 ME à 25 ME sur 5 ans d'après Integragen), ce qui en plus des performances de l'activité de séquençage et de la poursuite des ventes de Software, devrait continuer à porter la croissance organique à deux chiffres.

VALEURS EN BAISSE

* Plus forte baisse du CAC40, Safran perd 3,6% à 104,14 euros. JP Morgan est passé de 'surpondérer' à 'neutre' avec un objectif de cours abaissé de 135 à 115 euros.

* Airbus (-1,3% à 88,4 euros) a annoncé des commandes nettes en baisse de 33% en 2018, à 747 unités, et a confirmé avoir livré 800 appareils l'an passé, l'avionneur européen ayant ainsi atteint son principal objectif industriel. Le groupe avait déjà annoncé mardi l'atteinte de cet objectif après un nombre record de remises d'appareils en décembre... Le chiffre de 800 livraisons (+11%), qui inclut 22 exemplaires de l'A220 récemment repris au canadien Bombardier, constitue un nouveau record pour Airbus.

* Valeo redonne 3,6% à 26,8 euros. Valeo et Cree ont développé ensemble la première solution de matrice à LED HD (haute définition) complète pour les systèmes d'éclairage automobile. Valeo fait la démonstration de cette innovation, Valeo PictureBeam Monolithic, à l'occasion du CES 2019 de Las Vegas. Équipée de la technologie LED innovante de Cree, Valeo PictureBeam Monolithic est le premier système d'éclairage HD automobile complet qui génère un faisceau lumineux non éblouissant, qui permet également de projeter un signal lumineux (informations ou images) sur la chaussée et qui dispose enfin de fonctions feux de croisement et feux de route de haute performance.

* Sanofi (-0,2% à 74 euros) a annoncé que le New England Journal of Medicine a publié les résultats positifs de phase III du Cablivi (caplacizumab) dans le traitement du purpura thrombotique thrombocytopénique acquis (PTT acquis) de l'adulte. Sanofi ajoute que la Food and Drug Administration américaine a "accepté d'accorder un examen prioritaire à la demande de licence de produit biologique du caplacizumab dans le traitement des épisodes de PTT acquis de l'adulte à partir de 18 ans" et qu'elle devrait rendre sa décision le 6 février.

* Fnac Darty (-2,6% à 57,1 euros) a annoncé mercredi soir que la crise des "Gilets jaunes" en France et en Belgique s'était traduite pour le groupe par une perte de chiffre d'affaires estimée à environ 45 millions d'euros, liée aux fermetures de magasins et aux baisses de trafic. " Cet impact sur les ventes de fin d'année devrait peser en conséquence sur la croissance du résultat opérationnel courant attendue pour l'année 2018 ", prévient Fnac Darty, sans chiffrer cette incidence.

* Crédit Agricole (-0,2% à 9,78 euros a annoncé mercredi que FCA Bank SpA, filiale à 50% de Crédit Agricole Consumer Finance, s'était vue imposer une amende de 178,9 millions d'euros par l'autorité de la concurrence italienne en raison de l'infraction au droit de la concurrence que celle-ci aurait prétendument commise.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com