Cotation du 26/03/2019 à 18h05 CAC 40 +0,89% 5 307,38
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 hésite, le Brexit au centre des attentions

Mi-séance Paris : le CAC40 hésite, le Brexit au centre des attentions
Mi-séance Paris : le CAC40 hésite, le Brexit au centre des attentions
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

En hausse en matinée, le CAC40 évolue autour de l'équilibre à la mi-journée, à 5.267 points. L'évènement majeur de la journée a lieu de l'autre côté de la Manche avec le nouveau vote des députés de la Chambre des communes sur les modalités du Brexit après que ces derniers eurent massivement rejeté, le 15 janvier, une première version du texte établissant les termes du divorce entre le Royaume-Uni et l'Union européenne. Hier soir, les deux parties ont annoncé un accord afin d'éviter le rétablissement d'une frontière "dure" entre l'Ulster et la République d'Irlande après le Brexit, tout en permettant à Londres de quitter l'Union douanière d'ici à 2020. Cette annonce fait logiquement reculer la probabilité d'un Brexit sans accord.

L'actualité entreprises est assez calme alors que la saison des trimestriels touche à sa fin. Renault fait néanmoins parler après l'annonce d'une nouvelle gouvernance au sein de l'Alliance avec Nissan et Mitsubishi. La privatisation de Groupe ADP continue, elle, à faire couler beaucoup d'encre.

VALEURS EN HAUSSE

* SRP (+10% à 3,2 euros). Le titre aligne une deuxième séance de forte hausse à l'approche de la publication des comptes annuels.

* Spie (+4,8% à 14,7 euros) après la publication de résultats annuels marqués par une croissance organique de 2,6% et un résultat net ajusté de 216,2 ME (+1,8%). Pour 2019, le groupe envisage une croissance de sa production de 2,5 à 4,5% à change constant, y compris acquisitions 'bolt-on', une marge d'Ebita consolidée d'au moins 6% et une poursuite de la réduction du levier financier.

* Saint-Gobain (+2,8% à 32,3 euros). La remobilisation du courant acheteur s'explique notamment par un changement d'opinion de Barclays. Après mise à jour de son modèle et de son objectif de cours, lequel passe de 36 à 40 euros, le bureau de recherche britannique a remonté ce jour son avis sur le groupe de matériaux de construction tricolore de "pondération en ligne" à "surpondérer". De quoi renforcer un peu plus le sentiment positif du consensus de place puisque, sur les 22 analystes qui suivent Saint-Gobain, 15 ont désormais un biais acheteur contre 6 en position neutre et 1 seul négatif.

* Renault (+1,1% à 59,4 euros) après l'annonce de la création d'un nouveau Conseil opérationnel de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. Comme pressentices dernières heures, le nouveau président du constructeur français, Jean-Dominique Senard, a dévoilé cette refonte en profondeur de l'Alliance lors d'une grande conférence de presse à Yokohama, au siège de Nissan. Cette évolution dans la gouvernance de l'Alliance vise à faciliter les prises de décisions opérationnelles entre les trois partenaires et à empêcher que les crimes prétendument commis par C.Ghosn ne se reproduisent.

VALEURS EN BAISSE

* Groupe ADP (-1,1% à 167,4 euros). Après avoir affirmé sur 'France Inter' que l'Etat français conserverait une participation d'"à peu près 20%" dans le gestionnaire des aéroports parisien, Benjamin Griveaux a indiqué dans un tweet en forme de rectification de ses déclarations à la radio qu'aucune décision n'a été prise sur le maintien ou non de l'État au capital. Pour RBC Capital, la privatisation de Groupe ADP pourrait être plus facile si l'actionnaire majoritaire actuel, la France, conserve une partie de sa participation, ce qui serait alors un "grand résultat" pour Vinci qui pourrait consolider et exploiter l'actif sans trop le payer.

* Chargeurs (-0,9% à 20,6 euros), après des comptes 2018 en ligne avec les attentes. Du côté de la profitabilité de l'exercice écoulé, le groupe a fait état d'un résultat opérationnel courant de 49 millions d'euros, en hausse de 10,4%, là où le consensus des analystes anticipait un ROC de 48,8 millions d'euros. La marge sur chiffre d'affaires s'améliore ainsi de 20 points de base pour atteindre 8,5%.

* Séché Environnement (-0,7% à 29,1 euros) malgré la publication de comptes 2018 de bonne facture. Avec un chiffre d'affaires contributif de 560,5 ME, en progression de 9,5% par rapport à 2017, le groupe a affiché une solide croissance de son activité consolidée, aussi bien sur son périmètre France (+8,8%) où le Groupe a bénéficié d'un environnement économique porteur, qu'à l'International (+15,1% à change courant). Les résultats opérationnels consolidés ont fortement progressé, avec un Excédent Brut d'Exploitation (EBE) qui s'établit à 108,7 ME (+10,9%) soit 19,4% du CA contributif (vs.19,2% en 2017) et un Résultat Opérationnel Courant (ROC) à 44,2 ME (+11,3%).

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com