Cotation du 21/10/2020 à 18h05 CAC 40 -1,53% 4 853,95
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 hésite après 4 séances positives

Mi-séance Paris : le CAC40 hésite après 4 séances positives
Mi-séance Paris : le CAC40 hésite après 4 séances positives
Crédit photo © Reuters

LA TENDANCE

(Boursier.com) — Le CAC40 se stabilise après être parvenu à aligner hier une quatrième séance positive. Une très légère baisse (-0,1%) l'emporte en fin de matinée autour de 4.890 points après un plus haut à 4.915 points ce matin.
Wall Street est attendue dans le vert ce mercredi après avoir fini en nette baisse hier soir. Donald Trump a encore une fois surpris son monde en annonçant avoir mis fin aux négociations sur un nouveau plan de soutien budgétaire à l'économie américaine.

La question d'un plan de relance est reportée après les élections. "J'ai demandé à mes représentants de cesser de négocier jusqu'à après l'élection, et dès que j'aurai gagné, je ferai passer un vaste plan de soutien qui sera centré sur les Américains qui travaillent dur et les petites entreprises", s'est exclamé Donald Trump ! Le président républicain a en outre réfuté que les Etats-Unis aient besoin d'urgence d'un nouveau plan d'aide budgétaire. Il a jugé que "notre économie se porte très bien. Le marché boursier est à des niveaux record. L'emploi revient et le chômage recule dans des proportions record. Nous sommes à la pointe de la reprise économique mondiale et LE MEILLEUR EST A VENIR", a tweeté le président américain.

Donald Trump a néanmoins appelé, dans une série de messages, le Congrès à voter rapidement un plan de soutien de 25 milliards de dollars pour le secteur aérien, 135 milliards de dollars pour les petites entreprises et de verser 1.200 dollars d'aide aux Américains.

VALEURS EN HAUSSE

* Pernod Ricard affiche la plus forte hausse du CAC40 à la faveur d'un gain de 2,1% à 138 euros. Le flux haussier sur le dossier est alimenté par une note de Jefferies qui a rehaussé à 'acheter' son opinion sur la valeur tout en portant sa cible de 142 à 170 euros. Le monde semble être plus proche de la fin de la pandémie que de son début et il est temps de se positionner sur certains noms du secteur des spiritueux pour jouer la reprise, selon le courtier. La pandémie a fait passer les acteurs de l'industrie de 'défensifs/croissants' à des actions "pseudo-cycliques", mais lorsqu'un vaccin arrivera, les vents contraires du secteur seront assez temporaires et les actions devraient bénéficier d'une visibilité accrue. Concernant plus particulièrement Pernod Ricard, le courtier évoque des perspectives attrayantes en termes de chiffre d'affaires et de résultats, ainsi qu'une valorisation peu exigeante.

* EDF (+0,2% à 9,82 euros) a fait état mardi d'une chute de 20,9% de sa production d'électricité d'origine nucléaire en France en septembre, que le groupe explique par l'impact de la crise du coronavirus sur son programme et les arrêts de réacteurs.

* Danone (stable) a finalisé la cession de sa participation de 6,61% dans le groupe japonais Yakult Honsha, annoncée précédemment mardi matin. Danone précise que cette opération s'est soldée par un produit de cession brut d'un montant de 58 milliards de yens, soit environ 470 millions d'euros, qui permettra de renforcer sa solidité financière. Le règlement de la cession aura lieu le 9 octobre 2020.

* Voluntis est la star du jour en Paris. Dans d'énormes volumes, le titre du spécialiste des thérapies digitales s'envole de 30% à 2,37 euros. La valeur avait déjà connu une séance euphorique le 30 septembre dernier après que le management eut dévoilé des résultats intermédiaires en légère amélioration et réitéré ses objectifs financiers à court et moyen terme. Cette fois, le titre est recherché suite à l'annonce de l'obtention d'un nouveau brevet par le United States Patent and Trademark Office (USPTO) portant sur le moteur algorithmique de la plateforme Theraxium et les procédés associés développés par Voluntis pour concevoir des algorithmes d'aide à la décision pour les patients et d'auto-gestion de leur traitement.

VALEURS EN BAISSE

* Safran, qui restait sur trois séances dans le vert, abandonne 2,3% à 85,2 euros. Le groupe international de haute technologie et équipementier de premier rang dans les domaines de l'Aéronautique, de l'Espace et de la Défense a placé avec succès environ 200 millions d'euros d'obligations à option de conversion et/ou d'échange en actions nouvelles et/ou existantes de la Société (OCEANE) à échéance 15 mai 2027. Le produit net de l'Émission sera utilisé pour les besoins généraux de la société.

* Airbus recule de 1,8% à 66,6 euros. Le concurrent américain Boeing a souffert hier de l'abaissement de sa prévision de demande mondiale d'avions d'ici 2030.

* Axa recule de près de 2% sous les 16 euros. Citigroup a abaissé son objectif de cours de 16,7 à 14,06 euros.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !