Cotation du 14/12/2018 à 18h05 CAC 40 -0,88% 4 853,70
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 est encore renvoyé sous les 5.000 points

Mi-séance Paris : le CAC40 est encore renvoyé sous les 5.000 points
Mi-séance Paris : le CAC40 est encore renvoyé sous les 5.000 points
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

On est toujours loin du rallye de fin d'année, le rebond de lundi se trouvant déjà largement effacé par deux séances de baisse hier et aujourd'hui. Le CAC40 reperd ainsi près de 1% ce mercredi, directement renvoyé sous les 5.000 points. Il faut dire que Wall Street a lourdement rechuté hier soir : le Dow Jones reculant de 3% et le Nasdaq de près de 4%. Si la trêve commerciale de 90 jours entre la Chine et les Etats-Unis ne paraît que provisoire, c'est surtout l'aplatissement de la courbe des taux obligataires américains qui a provoqué de lourds dégagements. Les taux à 2 ans sont en effet passés au-dessus des taux à 5 ans et le spread avec le 10 ans a fondu à moins de 10 points de base. Or, ce phénomène est perçu comme le signal d'une récession prochaine. A noter que Wall Street sera fermé aujourd'hui en mémoire du Président George Bush.

VALEURS EN HAUSSE

* Une seule hausse significative sur le CAC40 : Valeo progresse de 0,8% à 26,1 euros.

* Elior reprend 2% à 12 euros après avoir décroché de près de 9%. La SocGen a réduit son objectif de cours de 14,9 à 13,7 euros tout en confirmant son conseil 'achat' alors que JP Morgan a réitéré son opinion 'neutre' malgré un objectif ajusté de 14 à 13 euros.

VALEURS EN BAISSE

* Altran (-4% à 7,88 euros) accuse le coup. Après deux séances de baisse, la pression reste forte sur l'entreprise de conseil en ingénierie suite à l'annonce du départ de Frank Kern, qui occupait le poste de Président d'Altran Amérique du Nord. Une entité créée suite à l'acquisition d'Aricent et dont les performances ont déçu depuis l'intégration de la société. Le marché devrait s'interroger au sujet de l'évolution de la gouvernance d'Altran Amérique du nord et de ses performances financières, note Invest Securities. Le broker fait d'ailleurs remarquer sur si le motif évoqué par Altran est un départ en retraite, le profil Linkedin de Frank Kern le présente comme Directeur Général de Huntley Enterprises...

* EDF (-0,8% à 14,3 euros) : Le gel des tarifs de l'électricité annoncé mardi par Edouard Philippe risque de menacer la survie de certains énergéticiens alternatifs, a déclaré Fabien Choné, président de l'Association nationale des opérateurs détaillants en énergie (Anode), qui n'exclut pas un recours en justice contre cette décision.

* Derichebourg chute de 11% à 3,35 euros. Le groupe de services aux entreprises et à l'environnement a dévoilé des résultats annuels quasiment inchangés par rapport à l'exercice précédent et a dit tabler de nouveau sur des résultats stables en 2018-2019 malgré une activité plutôt bien orientée. Derichebourg affiche cependant une certaine prudence relative aux facteurs d'instabilité (guerre commerciale internationale) qui ont prévalu au cours du second semestre de l'exercice 2017-2018 et qui demeurent aujourd'hui.

* Cerenis s'effondre de 56% à 0,65 euro après un échec pour la phase III de Tango CER-001 chez les patients atteints de déficience en HDL. Le critère principal de cette étude, une différence statistiquement significative entre le groupe placebo et celui traité avec CER-001 pour le critère principal, n'a pas été atteint.

* Plus forte baisse du CAC40, Saint-Gobain perd 3% à 31 euros. La défiance du marché à l'égard du groupe de matériaux est à mettre notamment sur le compte de JP Morgan. Dans un point sectoriel, la banque américaine a dégradé son opinion sur la firme tricolore de "surpondérer" à "neutre" en sabrant simultanément son objectif de 53 à 40 euros au regard d'un environnement macroéconomique qui se dégrade.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com