Cotation du 20/05/2022 à 18h05 CAC 40 +0,20% 6 285,24
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 efface sa progression de début d'année

Mi-séance Paris : le CAC40 efface sa progression de début d'année
Mi-séance Paris : le CAC40 efface sa progression de début d'année
Crédit photo © Pool New / EDF

LA TENDANCE

(Boursier.com) — Le CAC40 perd 0,7% en fin de matinée ce vendredi, de retour à 7.150 points après avoir démarré la séance sur un recul un peu plus prononcé. La progression initiale du début d'année est désormais effacée. Les investisseurs demeurent prudents après les déclarations de plusieurs responsables de la Réserve fédérale américaine confirmant leur volonté de relever les taux d'intérêt dès mars pour endiguer l'inflation.

La future vice-présidente de la Fed, Lael Brainard, a jeté un froid en déclarant au Sénat que l'institution avait projeté "plusieurs hausses de taux dans le courant de l'année" et qu'elle pourrait passer à l'action "dès que nos achats seront achevés", donc potentiellement dès la réunion de la mi-mars.

La dernière intervention en date est celle du président de la Fed de Chicago Charles Evans, qui a estimé jeudi que l'inflation aux Etats-Unis (qui a atteint 7% sur un an en décembre 2021), reviendra à un rythme plus modérée de 2,5% d'ici à la fin de 2022, à mesure que les chaînes d'approvisionnement retrouveront leur organisation d'avant la crise sanitaire. Lors d'une discussion organisée par le journal 'Milwaukee Business Journal', M. Evans, qui ne dispose pas d'un droit de vote cette année au conseil de la Fed, a indiqué que "la marée va s'inverser. Elle va redescendre et devrait vraisemblablement revenir à 2,5% pour l'indice des prix à la consommation" d'ici à la fin de l'année.

La saison des résultats du quatrième trimestre démarre à Wall Street avec les banques. JP Morgan, Citigroup et Wells Fargo publieront avant bourse ce vendredi, avec également First Republic et le géant de la gestion d'actifs BlackRock. Bank of America, Goldman Sachs et Morgan Stanley publieront la semaine prochaine.

VALEURS EN HAUSSE

* Renault prolonge son rebond (+0,8% à 34,2 euros). Le constructeur au losange s'est déclaré hier confiant pour 2022 grâce aux effets de sa restructuration et du renouvellement de sa gamme, qui devraient l'aider à compenser la crise persistante des semi-conducteurs. "On est relativement confiant pour 2022 mais on sait que c'est un monde assez volatil et incertain", a déclaré le directeur général Luca de Meo lors d'un événement presse au Technocentre. Renault prévoit d'introduire 27 nouveaux modèles d'ici le milieu de la décennie. L'objectif est de rendre la principale marque Renault 100% électrique d'ici la fin de cette décennie et de développer le centre de fabrication de véhicules électriques et de batteries prévu par le constructeur automobile dans le nord de la France, a déclaré Luca de Meo. "Les gens parlent de l'usine allemande de Tesla, mais la nôtre sera l'une des plus performantes d'Europe".

* Thermador (+0,7% à 99,2 euros) a fait part d'un chiffre d'affaires de 486,5 millions d'euros sur l'année 2021 avec des ventes de 109,66 ME au 4e trimestre. Le chiffre d'affaires annuel est en croissance de +23%.

* Atos reprend 2% à 32,15 euros mais abandonne 16% sur la semaine suite à son profit warning.

VALEURS EN BAISSE

* EDF chute de 16% à 8,7 euros. Le gouvernement a annoncé un relèvement du volume d'électricité nucléaire vendu à prix réduit par l'électricien national à ses concurrents, afin de limiter la hausse des tarifs réglementés de l'électricité (TRV) à 4% au 1er février. Une mesure qui devrait impacter le résultat opérationnel (Ebitda) 2022 d'EDF d'environ 8,4 milliards d'euros sur la base des prix de marché au 31 décembre 2021 (7,7 milliards au 12 janvier 2022). En attendant de connaître l'impact final de ces mesures en fonction des prix du marché, le groupe a retiré ses perspectives 2022 sur son Ebitda et son endettement financier net.

Pour ne rien arranger, EDF a revu à la baisse son estimation de production nucléaire pour cette année à 300 - 330 TWh, contre 330 - 360 TWh précédemment. Cette révision résulte du prolongement de la durée d'arrêt de 5 réacteurs du parc nucléaire français d'EDF après la découverte de défauts à proximité de soudures des tuyauteries du circuit d'injection de sécurité (RIS). " L'élaboration du programme de contrôles sur l'ensemble du parc nucléaire se poursuit en intégrant, au fur et à mesure, les enseignements tirés des premières expertises réalisées. L'impact sur les perspectives financières d'EDF est en cours d'analyse ", a précisé EDF.

* Elior trébuche de 4,3% à 6 euros alors que Moody's a abaissé la note crédit (CFR) du groupe de restauration collective de 'Ba3' à 'B1' tout en ramenant la perspective associée de 'négative' à 'stable'. "La dégradation d'aujourd'hui reflète notre attente d'une reprise de la rentabilité d'Elior à un rythme plus lent que prévu initialement en juin 2021 en raison de la propagation rapide du variant Omicron", affirme Eric Kang, analyste senior chez Moody's.

* Air France-KLM (-2,20% à 4,15 euros) : Ce n'était un secret pour personne que des divergences stratégiques opposaient de longue date Pieter Elbers, l'emblématique patron de KLM, à Benjamin Smith, le patron du groupe Air France-KLM, qui souhaite mettre en oeuvre une plus grande intégration entre les deux compagnies aériennes, la française et la néerlandaise. Le divorce sera bientôt consommé, KLM ayant annoncé jeudi soir que Pieter Elbers ne sera pas reconduit pour un troisième mandat de PDG en mai 2023, précisant que cette décision a été prise en concertation avec l'intéressé. M. Elbers, 51 ans, aura passé huit ans aux commandes de KLM et trente années au sein de la compagnie néerlandaise.

* Kering reperd près de 4% à 660 euros. L'acompte sur dividende de 3,50 euros, détaché hier, sera mis en paiement lundi 17 janvier 2022 sur les positions arrêtées ce vendredi à la clôture.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Actualités CAC 40

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités