Cotation du 27/03/2020 à 18h05 CAC 40 -4,23% 4 351,49
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 consolide un peu sous les 6.100 points

Mi-séance Paris : le CAC40 consolide un peu sous les 6.100 points
Mi-séance Paris : le CAC40 consolide un peu sous les 6.100 points
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 tente de se maintenir autour des 6.100 points, niveau dépassé hier pour la première fois depuis plus de 12 ans, aidé par les nouveaux records de Wall Street hier soir sur le Nasdaq et le S&P500. L'indice parisien recule quand même de 0,3% à 6.090 points ce jeudi en fin de matinée. L'épidémie de coronavirus a montré de légers signes de ralentissement ces dernières heures. De quoi accréditer la thèse d'un pic épidémique qui serait proche... La banque centrale chinoise a déclaré de son côté que l'épidémie de coronavirus aurait un impact économique "d'une ampleur et d'une durée limitées", sans remettre en cause les fondamentaux de l'économie du pays.

Le rythme des publications reste dense avec Schneider et Bouygues qui se distinguent à la hausse mais les comptes d'Axa, d'Air France et surtout de Vallourec qui sont mal reçus...

Les 'Minutes' de la dernière réunion monétaire de la Fed (les 28 et 29 janvier) ont montré que les responsables de la Réserve fédérale sont prudemment optimistes sur la possibilité de maintenir des taux stables cette année, tout en reconnaissant que le coronavirus pourrait peser. Le document révèle que les membres ont voté à l'unanimité fin janvier pour maintenir les taux d'intérêt inchangés dans une fourchette cible comprise entre 1,50% et 1,75%.

L'orientation actuelle de la politique monétaire devrait probablement rester appropriée "pendant un certain temps", peut-on lire dans le document. En début d'année, la Fed avait clairement indiqué qu'après trois baisses de taux d'intérêt en 2019, elle prévoyait désormais de les maintenir à un niveau stable, à moins d'un changement significatif des perspectives économiques américaines.

VALEURS EN HAUSSE

* Schneider tient la vedette sur le CAC40 à la faveur d'un bond de près de 7,6% à 105 euros. Il faut dire que le groupe industriel a réalisé une année 2019 record avec un Ebita ajusté de 4,24 milliards, en hause de 9,4%, pour un chiffre d'affaires de 27,15 milliards d'euros, en croissance organique de 4,2%. Le cash-flow libre a bondi de 65% à 3,5 MdsE. Des données légèrement supérieures aux attentes du marché. Sur 2020, Schneider table sur une croissance organique de son chiffre d'affaires comprise entre 1% et 3 %, avec une marge d'Ebita ajusté comprise entre 16,0% et 16,3%. Des prévisions meilleures qu'anticipées par le consensus. Enfin, la firme propose le versement d'un dividende de 2,55 euros par action.

* Bouygues gagne 3,5% à 40,8 euros. Le groupe a dévoilé des comptes 2019 en ligne avec ses objectifs annuels grâce à des résultats solides portés par ses trois activités et une génération élevée de cash. Le résultat opérationnel courant s'améliore de 112 millions d'euros à 1,676 milliard d'euros pour un chiffre d'affaires en hausse de 7% (+5% à périmètre et change constants) à 37,9 milliards d'euros. Hors impact d'Axione, le résultat opérationnel courant augmente de 218 ME sur la période avec une marge opérationnelle courante en progression de 0,3 point sur un an à 4,4%.

* LISI (+11% à 32,2 euros) a dégagé l'an dernier un chiffre d'affaires de 1,723 milliard d'euros, en progression de +5,1%. A taux de change et périmètre constants, le chiffre d'affaires augmente de +3,3% par rapport à 2018. Le chiffre d'affaires de la division LISI AEROSPACE atteint 996,6 ME (+6,7% comparé à 2018) et la division LISI AUTOMOTIVE a vu ses ventes progresser de +1,2% pour s'établir à 587,9 ME. L'excédent brut d'exploitation (EBITDA) s'inscrit en progrès de +21,2% à 273,2 ME (soit 15,8% du chiffre d'affaires). LISI précise que l'ensemble de ses divisions affiche une amélioration séquentielle entre le premier et le deuxième semestre. Le résultat opérationnel courant progresse de 14,4% et atteint 155,1 ME. A 9%, la marge opérationnelle gagne 0,8 point par rapport à 2018. Le résultat net s'établit à 69,8 ME, contre 92,1 ME en 2018 (-24,2%).

* Valeo (+1,9% à 27,6 euros) dévoilera ce soir ses résultats 2019. L'équipementier visait sur la période une croissance de l'EBITDA en valeur, une marge opérationnelle hors quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence comprise entre 5,8% et 6,5% (hors impact ponctuel de la grève chez General Motors en Amérique du Nord) et une poursuite de la génération de cash-flow libre au second semestre. Sur le seul quatrième trimestre, le consensus 'Bloomberg' attend un Ebitda de 2,4 milliards d'euros pour des revenus de 4,77 MdsE.

VALEURS EN BAISSE

* Vallourec perd 7% à 2,2 euros. Le titre du fabricant de tubes sans soudure est plombé par l'annonce d'un projet d'augmentation de capital d'environ 800 millions d'euros pour renforcer son bilan. Lancée au deuxième trimestre, l'opération qui sera souscrite par Bpifrance au prorata de sa part du capital et par Nippon Steel pour un montant lui permettant de conserver une participation d'environ 10%, doit lui permettre de ramener son ratio d'endettement à environ 2,8 fois son RBE à fin 2020 contre 5,9 fois l'an dernier. Vallourec a enregistré en 2019 un RBE de 347 ME (150 ME en 2018) pour un chiffre d'affaires en hausse de 6% à 4,2 MdsE. Compte tenu des tendances actuelles sur le plan économique et sur ses marchés, le Groupe se fixe pour objectifs 2020, un résultat brut d'exploitation de 500 ME et un flux de trésorerie disponible légèrement positif.

* Eramet chute de 13% à 32,6 euros. Le groupe minier a dégagé l'an dernier un Ebitda de 630 millions (-25%) pour un chiffre d'affaires de 3,7 MdsE (-4%), affecté par la baisse des prix des métaux. Le résultat opérationnel courant a fondu de -41% à 341 ME alors que le résultat net est déficitaire à hauteur de 184 millions d'euros, après un bénéfice de 53 ME en 2018, en raison notamment de charges d'impôts au Gabon. Eramet, qui ne versera pas de dividende, anticipe un Ebitda 2020 proche de 400 ME, avec l'hypothèse des conditions de marché de janvier 2020, et sans prise en compte à date de l'impact éventuel lié à l'épidémie de Coronavirus. Le consensus 'Bloomberg' était jusqu'ici positionné à 734 ME. Eramet a par ailleurs annoncé le report d'un projet de mine de lithium en Argentine.

* Air France KLM recule de 4,3% à 9,3 euros. Les investisseurs accueillent prudemment les perspectives de la compagnie pour l'exercice en cours, bien évidemment marquées par l'épidémie de coronavirus. Le groupe franco-hollandais a dit s'attendre à ce que l'épidémie ait un impact négatif de 150 à 200 millions d'euros sur son résultat d'exploitation d'ici à avril prochain, en considérant que ses liaisons avec la Chine resteraient suspendues jusqu'à cette date.

* Axa perd 3% à 24,6 euros, sanctionné après l'annonce d'un bénéfice net inférieur aux attentes de la place et l'abaissement de la prévision de résultat pour Axa XL en 2020. L'assureur français a vu son résultat net bondir de 80% l'an passé, à 3,85 milliards d'euros, mais le consensus était positionné à 4,43 MdsE. Le résultat opérationnel a progressé de 2% à 6,5 milliards d'euros, reflétant une forte amélioration des performances opérationnelles de la France (+9%), l'International (+17%), l'Asie (+3%) et l'Europe (+1%), essentiellement portées par une amélioration de la rentabilité technique en dommages et la croissance de l'activité santé. Et le chiffre d'affaires s'est amélioré de 5% à 103,5 milliards d'euros.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !