Cotation du 14/12/2018 à 18h05 CAC 40 -0,88% 4 853,70
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : le CAC40 bondit, soutenu par l'automobile, le luxe et la tech

Mi-séance Paris : le CAC40 bondit, soutenu par l'automobile, le luxe et la tech
Mi-séance Paris : le CAC40 bondit, soutenu par l'automobile, le luxe et la tech
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Très beau rebond du marché parisien en ce début de semaine. Porté par l'accord sur le commerce conclu entre les Etats-Unis et la Chine en marge du G20 de Buenos Aires, le CAC40 s'adjuge 1,68% à 5.088 points à la mi-journée. Les deux pays se sont engagés à ne pas imposer de nouveaux droits de douane et à trouver un accord sur le commerce d'ici à 90 jours. Donald Trump a par ailleurs annoncé sur Twitter que la Chine, premier marché automobile mondial, allait "abaisser" puis "supprimer" ses droits de douane sur les importations de voitures acheminées à partir des Etats-Unis. De quoi soutenir le compartiment automobile en bourse. Les secteurs du luxe et de la tech profitent également de cette accalmie sur le front commercial alors que le net rebond des cours de l'or noir dope les valeurs pétrolières.

Sur le front macroéconomique, les indices PMI manufacturiers de novembre ont confirmé le ralentissement de l'activité en France et dans la zone euro.

VALEURS EN HAUSSE

* Valeo (+7,4% à 27,1 euros) et Faurecia (+8% à 37,2 euros) bondissent, dopés par la trêve dans la guerre commerciale entre Washington et Pékin.

* STMicro (+7,4% à 13,9 euros) et Soitec (+7,7% à 68,4 euros) sont également soutenus par l'accalmie sur le front des échanges entre les deux premières puissances mondiales.

* LafargeHolcim (+3,7% à 41,1 euros). L'enthousiasme sur le titre s'explique en bonne partie par le relèvement de recommandation de la Deutsche Bank. Dans le cadre d'une étude sectorielle sur les matériaux de construction, le bureau de recherche est passé de "conserver" à "acheter" sur le groupe franco-suisse, dont il relève l'objectif de 48 à 54 francs suisses. La Deutsche Bank justifie sa décision par l'amélioration des conditions de marché dans les pays émergents, marchés qui représentent 55% des ventes du cimentier, et par les gains de productivité accomplis par LafargeHolcim.

* Vallourec (+3,5% à 2,16 euros), dans le sillage des cours du brut. Le regain d'optimisme des investisseurs contraste cependant avec le sentiment mitigé de Morgan Stanley. Dans une note d'analyse envoyée à ses clients, la banque d'affaires américaine a sabré son objectif de 11 à 3,30 euros pour tenir compte de la trajectoire sur les résultats et la consommation de trésorerie. Conséquence logique de cet ajustement, Morgan Stanley a dégradé sa recommandation sur Vallourec de "surpondérer" à "pondération en ligne".

* Altice (+2,9% à 2,2 euros). La vente de la moitié des infrastructures dédiées à la fibre en France continue à soutenir le groupe de Patrick Drahi en Bourse. Suite à cette annonce, Oddo BHF a rehaussé, de 'neutre' à 'acheter' sa recommandation sur le dossier tout en portant sa cible de 2,5 à 3 euros.

* L'Oréal s'adjuge 2,5% à 213,1 euros. Si le numéro un mondial des cosmétiques bénéficie logiquement de l'accalmie sur le front commercial entre Washington et Pékin, le titre est également soutenu par les déclarations du président de Nestlé. Dans un entretien accordé au 'Financial Times', Paul Bulcke a indiqué que la participation de 23% du groupe helvétique ans L'Oréal "figure de manière active à l'agenda du conseil d'administration".

* Iliad (+1,6% à 121,1 euros) devrait présenter sa nouvelle box demain 4 décembre. La maison-mère de Free a envoyé une invitation aux médias pour un "événement" dont elle ne dévoile pas l'objet mardi prochain. Mais il ne fait guère de doute que l'opérateur présentera sa nouvelle box (la FreeboxV7). Son lancement, d'abord annoncé fin 2017-début 2018, a été retardé à plusieurs reprises.

VALEURS EN BAISSE

* Showroomprivé chute de 16,4% à 2,8 euros, plombé par l'annonce d'une augmentation de capital de 40 ME avec maintien du droit préférentiel de souscription. L'opération, qui vise à accroître la flexibilité financière de la société, est soutenue par ses fondateurs et le groupe Carrefour. Le prix d'émission des actions nouvelles a été fixé à 2,50 euros, faisant apparaître une décote de 26,5% par rapport au cours de clôture de 3,40 euros du titre jeudi soir. La cotation du DPS débutera le 5 décembre et se terminera le 13 décembre et la souscription des actions nouvelles ira du 7 au 17 décembre.

* Tarkett (-4,7% à 20,9 euros). Bryan Garnier a réduit son objectif de 23 à 21 euros tout en restant 'neutre' sur la valeur. Malgré le repli des cours du brut, l'environnement général au niveau de l'inflation reste défavorable, selon le broker, qui met également en avant le manque de dynamisme des revenus du spécialiste des revêtements de sol.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com