Cotation du 20/08/2018 à 18h05 CAC 40 +0,65% 5 379,65
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : la situation politique en Italie limite les initiatives

Mi-séance Paris : la situation politique en Italie limite les initiatives
Mi-séance Paris : la situation politique en Italie limite les initiatives
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

La bourse de Paris a sensiblement évolué en hausse ce matin après une fin de semaine dernière marquée par trois baisses consécutives. Vers la mi-journée, le CAC40 revient cependant à l'équilibre autour de 5.545 points. Il faut dire que l'Italie a connu un nouveau coup de théâtre dimanche soir : Giuseppe Conte, le nouveau chef du gouvernement italien, a démissionné ! Choisi par le Mouvement 5 Etoiles (M5S, populiste) et la Ligue (extrême-droite) pour occuper la fonction de président du Conseil, ce dernier a en effet renoncé ce dimanche à former un gouvernement, après sa rencontre avec le chef de l'Etat Sergio Mattarella qui a refusé que l'économiste Paolo Savona prenne le portefeuille des Finances en raison notamment de son hostilité affichée pour l'euro et les institutions européennes... Le rebondissement de dimanche semble rendre inévitable la tenue de nouvelles élections législatives cette année, alors que le scrutin du 4 mars dernier n'a permis de dégager aucune majorité au Parlement et a plongé l'Italie dans une impasse politique. Le président italien Mattarella a convoqué l'économiste Carlo Cottarelli dès ce lundi matin. Agé de 64 ans, cet ancien haut responsable au Fonds monétaire international sera chargé de former un gouvernement qui devra préparer ces nouvelles élections. En attendant, la bourse italienne connaît une quatrième séance de baisse et le taux du 10 ans italien se tend à nouveau proche de 2,5%.

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, Bouygues (+1,2% à 40,9 euros) poursuit sa stratégie de développement en Australie et se renforce sur le marché de la construction avec l'acquisition de la société AW Edwards Pty Limited. Bouygues Bâtiment International, filiale de Bouygues Construction, rachètera l'intégralité des actions de l'entreprise australienne, dont la marque commerciale sera conservée.

* TechnipFMC reprend 1% à 26,55 euros malgré la mauvaise passe pour le baril de pétrole qui faiblit encore à moins de 67 dollars le WTI.

* Iliad (+1,9% à 147,2 euros) a convoqué pour mardi prochain, le 29 mai, une conférence de presse à Milan, afin de dévoiler son projet de "révolution" des télécoms en Italie, où son lancement comme quatrième opérateur mobile du pays est attendu depuis plusieurs mois. "C'est le moment de vérité. Préparez-vous à changer votre façon de vivre la téléphonie", lance ainsi l'opérateur en italien sur une page Facebook dédiée à l'événement, pour lequel les journalistes ont reçu des invitations. La présentation sera retransmise en direct sur YouTube, est-il précisé. La semaine dernière, la maison mère de Free avait indiqué, à l'occasion de la présentation de ses ventes trimestrielles, que le lancement de l'offre mobile italienne se ferait d'ici au 21 juin.

* Amoeba (+5% à 6,2 euros) : met a annoncé vendredi un projet de restructuration sur le site de Lyon Chassieu qui se traduira par la suppression de 24 postes. Ce plan devrait permettre à la société d'assurer une continuité d'exploitation sur les 12 prochains mois compte tenu d'une situation de trésorerie de 7,38 ME au 30 avril 2018. Par ailleurs, la société a indiqué poursuivre sa recherche de nouveaux financements afin de pérenniser sa situation financière.

VALEURS EN BAISSE

* EDF (-0,6% à 11,55 euros) a remporté un contrat d'accompagnement du futur quartier de Moscou : Rublyovo Arkhangelskoye. EDF sera chargée de la planification énergétique et urbaine du quartier. Ce projet, une première pour le Groupe en Russie, sera une référence en matière de "smart city" dans le pays. Il capitalisera sur l'expérience acquise par EDF en France et dans le monde dans le domaine de la "ville intelligente et durable".

* Parrot flanche de 3,5% à 4,8 euros, à proximité immédiate de planchers pluriannuels. Le marché sanctionne la performance commerciale et financière du premier trimestre, et plus globalement le manque de visibilité sur le redressement.

* CGG poursuit sa consolidation (-2% à 2,05 euros) avec Vallourec (-1%).

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com