Cotation du 13/08/2020 à 18h05 CAC 40 -0,61% 5 042,38
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : la hausse s'interrompt avant la BCE

Mi-séance Paris : la hausse s'interrompt avant la BCE
Mi-séance Paris : la hausse s'interrompt avant la BCE
Crédit photo © Reuters
(Boursier.com) —

LA TENDANCE

Le CAC40 a réussi à préserver les 5.000 points une bonne partie de la matinée mais cède désormais 0,8% autour de 4.980 points ce jeudi vers la mi-journée. Ce niveau symbolique a été retrouvé très rapidement ces derniers jours puisque les seuils de 4.800, 4.900 et 5.000 points sont tombés en l'espace de deux séances. Les investisseurs ont donc besoin de souffler après 7 séances de hausses lors des 8 dernières.

La Banque centrale européenne se retrouve une nouvelle fois au centre du jeu ce jeudi. Confrontée à une situation inédite, l'Institution basée à Francfort devrait renforcer ses mesures de soutien à l'économie en annonçant notamment une augmentation du montant des actifs qu'elle rachète dans le cadre de son Programme d'achats d'urgence pandémique (PEPP). Le consensus de marché mise sur une hausse du PEPP de 500 milliards de dollars et estime que le programme devrait être prolongé au-delà de cette année.

La BCE pourrait également annoncer tout à l'heure un renforcement des mesures destinées à atténuer l'impact des taux négatifs sur les banques commerciales par un système de paliers ('tiering') sur la rémunération de leurs réserves excédentaires. Enfin, la BCE dévoilera ses nouvelles prévisions économiques alors que Christine Lagarde a déjà averti que le scénario du pire se réalisera probablement (une chute du PIB de 12% dans la zone euro).

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, Vivendi s'adjuge 3,4% à 22,6 euros. Le groupe de divertissement bénéficie du très bon accueil réservé à Warner Music Group pour son retour en bourse. Lors de sa première journée de cotations hier à Wall Street, la major musicale s'est envolée de 20% pour clôturer au-dessus de la barre des 30$. Le troisième mastodonte de l'industrie musicale derrière Universal Music et Sony Music Entertainment a levé 1,93 milliard de dollars après avoir revu à la hausse la taille de son IPO. La société, qui cherchait initialement à vendre environ 70 millions d'actions à un prix unitaire compris entre 23 et 26 dollars par action, a finalement cédé 77 millions de titre à 25$ pièce. En se basant sur le cours de clôture de mercredi soir, Warner Music est désormais valorisé plus de 15 Mds$. Cette IPO est de bon augure pour UMG, la filiale de Vivendi, numéro un mondial du secteur, dont l'introduction sur le marché est prévue au maximum d'ici début 2023.

* Rémy Cointreau (+7% à 120 euros) a vu son résultat opérationnel courant (ROC) annuel s'élever à 215,1 ME, en recul de 18,6% en publié et de 22% en organique, sur la base d'un exercice 2018-2019 historiquement élevé. La marge opérationnelle courante est en repli, mais s'élève à un niveau satisfaisant de 21%, grâce à une progression remarquable de la marge brute (+2,8pts en organique) et des effets devises favorables (+0,4pt). La poursuite des investissements stratégiques en communication et les coûts de structures ont néanmoins pesé sur la rentabilité. Hors éléments non-récurrents, le résultat net part du groupe s'établit à 124,2 ME, en repli publié de 26,9%. es évolutions plus favorables de la consommation de spiritueux aux Etats-Unis ces dernières semaines permettent au management d'anticiper désormais un recul organique du chiffre d'affaires d'environ 45% contre un repli de l'ordre de -50% à -55% estimé précédemment. Sur la base d'un 2ème trimestre qui s'oriente vers un repli modéré, le groupe anticipe un ROC en repli organique de 45% à 50% pour le 1er semestre. Le 2ème semestre devrait néanmoins bénéficier d'une forte reprise portée par la Chine et les Etats-Unis.

* Pernod Ricard en profite aussi pour remonter de 1,8% à 148 euros.

VALEURS EN BAISSE

* Eurofins (-0,7% à 604 euros) a annoncé le lancement d'un test ELISA de détection des anticorps totaux (IgG, IgA et IgM) basé sur la sérologie pour le diagnostic indirect de l'exposition passée au COVID-19.

* L'Oréal cède 0,3% à 269,6 euros) : Credit Suisse vient de dégrader sa recommandation sur le dossier de 'neutre' à 'sous-performance' et de ramener de 230 à 225 euros son objectif de cours.

* Catana perd 6% à 2,29 euros après la publication des comptes semestriels. Le résultat net de l'ensemble consolidé est positif de 3,3 ME (contre 2,6 ME en février 2019) tandis que le résultat net part du groupe s'élève à 2,5 ME (contre 2,1 ME en février 2019). Catana s'attend à réaliser un chiffre d'affaires sur l'exercice 2019/2020 légèrement supérieur à celui de l'année dernière, sous réserve qu'aucun autre obstacle lié au COVID-19 ne vienne perturber la fabrication et la livraison des bateaux d'ici le 31 août 2020. Dans un marché des catamarans jusque-là très dynamique et fortement porté par les professionnels de la location, les principaux acteurs de ce marché s'attendent à une activité plus difficile sur le plan commercial dans les mois à venir, même si les scénarios restent difficiles à établir à ce jour. En effet, la tenue ou non de certains salons européens d'automne et la capacité d'investissement des professionnels de la location restent incertaines.

* Renault reperd 3,3% à 23,16 euros après sa forte hausse des derniers jours.

* Les prises de bénéfices gagnent aussi les banques avec BNP Paribas en baisse de plus de 3%.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !