Cotation du 03/12/2021 à 18h05 CAC 40 -0,44% 6 765,52
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : L'Oréal et Vivendi relancent le CAC40 au-dessus de 6.700 points

Mi-séance Paris : L'Oréal et Vivendi relancent le CAC40 au-dessus de 6.700 points
Mi-séance Paris : L'Oréal et Vivendi relancent le CAC40 au-dessus de 6.700 points
Crédit photo © Reuters

LA TENDANCE

(Boursier.com) — C 'est une nouvelle fois les publications trimestrielles qui relancent la tendance positive du CAC40. L'Oréal et Vivendi apparaissent parmi les grands gagnants de cette fin de semaine : leurs publications trimestrielles ont largement convaincu. Le CAC40 en profite pour reprendre 1% à 6.755 points. De quoi repasser en territoire positif sur la semaine.

A Wall Street, le S&P 500 a terminé jeudi soir sur un nouveau sommet historique, tandis que le Dow Jones et le Nasdaq approchent aussi de leurs précédents records. En arrière-plan, les craintes liées à l'inflation et aux problèmes de chaîne logistique continuent tout de même de préoccuper les investisseurs. Mais les publications de résultats trimestriels soutiennent clairement la tendance.

VALEURS EN HAUSSE

* L'Oréal bondit de plus de 6% à 392 euros, en tête du CAC40. Le numéro un mondial des produits cosmétiques a largement dépassé les attentes des analystes au troisième trimestre avec une hausse de 13,1% de ses ventes de juillet à septembre, hors effets de change et acquisitions. Le consensus attendait une progression d'environ 8%. Le groupe a bénéficié d'une dynamique forte sur toutes les divisions y compris le Consumer et le Professionnel qui faisait face à des bases de comparaison élevées. " Depuis le début de la pandémie, L'Oréal n'a cessé de se renforcer et se trouve idéalement positionné pour continuer de croître à son rythme d'avant crise. Nous sommes plus que jamais confiants dans la dynamique de croissance. Dans un contexte encore incertain, notre performance au troisième trimestre nous conforte dans notre ambition de surperformer le marché et réaliser une année de croissance du chiffre d'affaires et des résultats", a déclaré Nicolas Hieronimus, Directeur Général de L'Oréal.

* Vivendi gagne 3% à 11,66 euros. Le groupe de médias, qui s'est séparé le mois dernier d'Universal Music Group après son introduction en Bourse, a fait état jeudi d'une hausse de plus de 10% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, à 2,48 milliards d'euros, grâce notamment à son activité de télévision payante Canal+. Vivendi, qui détient encore 10% d'Universal, contrôle également Editis et Havas. Si le premier a vu sa croissance interne reculer au troisième trimestre (-0,8%), celle de Havas a bondi de 20,7%. Le groupe, dont le principal actionnaire est l'homme d'affaires Vincent Bolloré, n'a pas fourni d'objectifs annuels. Après la cotation d'UMG, qui devait rapporter 5,9 milliards d'euros à Vincent Bolloré, Vivendi a annoncé avoir accepté de reprendre la participation d'Amber Capital dans Lagardère. Cette opération, qui va permettre à Vivendi de prendre le contrôle de Lagardère et d'étendre son influence dans le paysage médiatique français, sera réalisée d'ici au 15 décembre 2022. A son terme, Vivendi devrait détenir 45,1% du capital et 36,2% des droits de vote de Lagardère. Par voie de conséquence, un projet d'offre publique au même prix (24,10 euros par titre) visant toutes les actions Lagardère non encore détenues par Vivendi sera déposé à titre obligatoire auprès de l'Autorité des marchés financiers conformément à la réglementation applicable.

* Rémy Cointreau (+1,7% à 176,5 euros) a publié un chiffre d'affaires supérieur à ses prévisions sur le deuxième trimestre, grâce à une demande solide en Chine, aux Etats-Unis et en Europe. Le CA ressort ainsi à 352,2 Millions d'euros sur la période allant de juillet à septembre, en en croissance organique de 23,7%, tiré par la principale division Cognac (+26,9%) et celle des liqueurs et spiritueux (+16,5%). Sur l'ensemble du premier semestre de l'exercice décalé, les ventes du groupe ont atteint 645,3 Millions d'euros, en croissance organique de 26,9%.

* Sanofi (+1,3% à 85 euros) : L'essai pivot de phase III cherchant à évaluer Dupixent (dupilumab) chez des adultes porteurs d'un prurigo nodulaire non contrôlé, une maladie inflammatoire de la peau de type 2 chronique causant d'intenses démangeaisons et des lésions cutanées, a atteint son critère d'évaluation primaire et l'ensemble de ses principaux critères secondaires et démontré, dans ce cadre d'investigation, que Dupixent permet de réduire significativement les démangeaisons et les lésions cutanées comparativement à un placebo.

VALEURS EN BAISSE

* Fnac Darty cède 0,1% à 56 euros, alors que le chiffre d'affaires du groupe a atteint 1,854 milliard d'euros au 3è trimestre 2021, en très légère baisse de -0,5% en données comparables et de -0,3% en données publiées. Cette performance résulte de la poursuite de la croissance des ventes en ligne alors que les magasins affichent un léger recul pénalisé par un effet de base de comparaison très élevé en lien avec la réouverture des magasins post 1er confinement qui avait particulièrement soutenu la croissance des ventes l'année dernière. Ce trimestre, l'ensemble des magasins du Groupe sont restés ouverts. L'instauration du "pass sanitaire" dans certains centres commerciaux de plus de 20.000 m2 a en revanche continué à pénaliser le trafic en magasins, malgré le nombre limité de magasins Fnac et Darty concernés à l'échelle du Groupe. Les magasins Nature & Découvertes, fortement présents dans les centres commerciaux, ont davantage été impactés par cette mesure.

* Renault pointe en légère baisse (-0,3% à 30,86 euros), les investisseurs se montrant toujours prudents sur le dossier malgré le maintien des objectifs 2021 de redressement de la marge et du cash-flow. L'impact plus lourd que prévu des pénuries de puces électroniques sur la production pèse sur le titre. Le constructeur, qui estime désormais avoir perdu la production de 390.000 véhicules à cause des difficultés d'approvisionnement en semi-conducteurs, et dont les pertes pourraient atteindre 500.000 véhicules sur l'année, table toujours une marge opérationnelle de l'ordre de 2,8% sur l'année, contre -0,8% sur l'ensemble de 2020. Le chiffre d'affaires du groupe s'élève quant à lui à 9 milliards d'euros sur le 3e trimestre, en repli de 13,4% (-14% à taux de change et périmètre constants) alors que les ventes mondiales ont diminué de 22,3% à 599.027 véhicules.

* Showroomprivé perd environ 10% à 2,19 euros après avoir dévoilé hier soir un chiffre d'affaires en repli de -16,8% à 134,7 ME au troisième trimestre. Si la première partie d'exercice avait été très dynamique, le numéro deux français de la vente privée sur internet était cette fois confronté à une base de comparaison exigeante en raison du boost d'activité généré sur l'e-commerce pendant la crise sanitaire. Le management n'a pas donné de guidance mais a indiqué attendre un EBITDA 2021 supérieur à celui de 2020. Le groupe disposait d'une trésorerie brute de 95,2 ME et d'une trésorerie nette excédentaire de 31,8 ME au 30 septembre (hors IFRS 16).

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !