Cotation du 21/10/2019 à 13h33 CAC 40 +0,17% 5 645,63
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : l'effet BCE se prolonge

Mi-séance Paris : l'effet BCE se prolonge
Mi-séance Paris : l'effet BCE se prolonge
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

La bourse de Paris enchaîne pour l'instant une quatrième séance positive de rang même si la hausse du CAC40 se fait désormais plus hésitante (+0,3% à 5.660 points). Il faudrait encore un effort pour aller chercher dès aujourd'hui le plus haut annuel du CAC40, inscrit le 25 juillet dernier en séance, à 5.672,77 points. Le secteur bancaire porte la tendance en bénéficiant des mesures annoncées hier par la BCE.

La principale surprise de la réunion de la BCE vient du fait que les taux directeurs resteront au moins aussi bas qu'aujourd'hui tant que les perspectives d'inflation ne convergeront pas de façon convaincante vers la cible retenue de 2% dont on reste encore loin. L'agence S&P Global Ratings estime même que ce nouveau programme d'assouplissement de la BCE devrait maintenir les taux en territoire négatif à l'horizon 2023. Les taux français (OAT 10 ans) confirment quand même leur légère remontée en évoluant ce vendredi autour de -0,2%.

C'est désormais à la Fed de jouer avec le rendez-vous de milieu de semaine prochaine. Peu de suspense : 88,8% des investisseurs recensés par le panel Fedwatch de CME-Group attendent une baisse d'un quart de point, 11,2% misent sur une baisse d'un demi-point. OAT 10 ans autour de -0,2%

VALEURS EN HAUSSE

* Crédit Agricole gagne plus de 2% à 11,4 euros, BNP Paribas et Société Générale progressent d'environ 2%.

La mise en place d'un système de modulation du taux de dépôt ('tiering') par la BCE fait partie du paquet dévoilé hier par l'Institution européenne pour soutenir l'économie locale et relancer l'inflation. Un système qui doit permettre de réduire le coût, pour les établissements bancaires, d'un taux de dépôt désormais fixé à -0,5% (les banques doivent payer la BCE pour déposer leurs liquidités excédentaires auprès d'elle). "Jusqu'à maintenant, le taux de dépôt s'appliquait aux liquidités excédentaires (environ 1770 Mds EUR) et les banques européennes payaient un peu plus de 7 Mds EUR de taux négatifs par an", estime Bastien Drut, stratégiste Sénior chez CPR AM. A partir du 30 octobre, les réserves excédentaires inférieures à un seuil correspondant à 6 fois les réserves obligatoires seront exemptées du nouveau taux de dépôt de -0,50%.

* Bolloré (+3% à 3,91 euros) a fait état jeudi d'une hausse de 27% de son résultat opérationnel ajusté semestriels à 919 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 11,78 milliards, en progression de 4% à périmètre et taux de change constants.

* Casino (+2,5% à 46,9 euros) a annoncé poursuivre la mise en oeuvre de son projet de simplification en Amérique latine via des accords avec GPA et Éxito en vue du prochain lancement par GPA d'une offre publique d'achat en numéraire sur Éxito.

* Carmat (+8% à 22,3 euros) a annoncé jeudi avoir reçu le feu vert conditionnelle de la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour lancer une étude clinique sur son coeur artificiel aux Etats-Unis.

* Innate Pharma grimpe de plus de 10% à 6,9 euros, alors que la société a annoncé ses comptes pour le premier semestre 2019 marqués par une situation de trésorerie, équivalents de trésorerie et actifs financiers s'élevant à 200,3 millions d'euros au 30 juin 2019 (202,7 millions d'euros au 31 décembre 2018), incluant 35,3 millions d'euros d'instruments financiers non courants (35,2 millions d'euros au 31 décembre 2018).

* Safran gagne 0,8% à 143,1 euros. Bernstein reste à 'surperformance' en réhaussant le curseur à 167 euros.

VALEURS EN BAISSE

* Deux baisses supérieures à 1% seulement sur le CAC40 : Engie et Pernod Ricard.

* Ipsen perd 3,7% à 88 euros alors que le broker BofA ML est repassé de "neutre" à "sous-performance" sur le dossier. Si la direction a indiqué désormais viser une croissance organique supérieure à 14% (contre +13% initialement), le consensus était déjà positionné à +15%. La menace des génériques, notamment pour le Somatuline, un des médicaments phares de la société, pèse également sur Ipsen.

* Groupe Open reste en baisse de près de 5% sous les 13 euros après ses résultats semestriels décevants publiés hier.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com