Cotation du 09/08/2022 à 18h05 CAC 40 -0,53% 6 490,00
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : fin de semaine plus hésitante

Mi-séance Paris : fin de semaine plus hésitante
Mi-séance Paris : fin de semaine plus hésitante
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 termine la semaine sur une note prudente après être remonté hier au-dessus des 6.500 points avec l'aide des résultats des établissements financiers meilleurs que prévu. Le CAC40 perd 0,4% ce vendredi midi autour de 6.490 points.

Après une belle séance mercredi, la bourse de New York s'est aussi montrée plus hésitante hier soir, seul le Nasdaq parvenant à terminer en territoire positif. Les investisseurs ont joué la carte de la prudence, à la veille de la publication de chiffres importants, avec le rapport du mois de juillet sur l'emploi aux Etats-Unis attendu ce vendredi en début d'après-midi, qui pourrait en dire plus sur la santé de l'économie et donner des indices sur les futures décisions de la Réserve fédérale américaine.

Le baril de pétrole poursuit sa décrue alors que les membres de l'Opep+ se sont mis d'accord pour augmenter leur offre de 100.000 barils par jour en septembre. Le Brent pointe à 94,50 dollars le baril et le brut léger américain, WTI, à moins de 89 dollars.

VALEURS EN HAUSSE

* En hausse de 1,5% à 9,69 euros, Crédit Agricole progresse encore ce vendredi, toujours en tête du CAC40. Dernière grande banque française à publier ses trimestriels, l'établissement a particulièrement assuré en dévoilant des résultats supérieurs aux attentes des analystes au deuxième trimestre grâce à un niveau d'activités record dans la banque d'investissement, la volatilité des marchés ayant entraîné une forte demande d'instruments de couverture. Le bénéfice net a ainsi atteint 1,98 milliard d'euros pour un produit net bancaire en hausse de près de 9% à 6,33 MdsE. Les comptes ont aussi profité d'une baisse de plus de 27% du coût du risque sur la période, alors qu'au premier trimestre, les provisions - d'un peu plus d'un milliard d'euros - liées à son exposition à la Russie et à l'Ukraine avaient plombé ses résultats.

* Hexaom gagne 2% ce vendredi à 29 euros, alors que le groupe a réalisé au premier semestre un chiffre d'affaires 2021 de 549,8 ME, en croissance organique de +10% par rapport à 2020. Cette croissance de la production se compare à un premier semestre 2021 qui avait atteint un niveau historique. "Elle démontre la capacité du groupe à faire face à l'allongement des délais d'approvisionnement des matériaux subi par l'ensemble des acteurs du bâtiment", souligne la direction d'Hexaom. Au 30 juin 2022, le carnet de commandes Construction de Maisons représentait un chiffre d'affaires de 514 ME, en retrait de 23,1% en nombre et de 10,8% en valeur. Grâce à la qualité de sa clientèle, et afin de préserver ses marges, Hexaom annonce avoir pu pratiquer depuis plusieurs mois des évolutions tarifaires régulières pour faire face à la fois à la hausse des coûts de construction (matériaux et sous-traitance) et à l'évolution des normes règlementaires (RE 2020). Le prix de vente moyen du semestre progresse à nouveau pour s'établir à 151,6 KE HT contre 130,6 KE HT à la même période de 2021. Pour 2022, du fait des excellentes performances commerciales enregistrées sur l'ensemble de l'exercice 2021 et d'un début d'exercice 2022 conforme aux prévisions, Hexaom s'attend à une production une nouvelle fois en croissance avec un gain de parts de marché malgré un contexte d'allongement des délais de construction. Hexaom demeure toutefois très vigilant sur le maintien de ses marges dans un environnement conjoncturel toujours marqué par une hausse de l'inflation avec notamment des coûts de matériaux et de sous-traitance sous tension.

VALEURS EN BAISSE

* Plus forte baisse du CAC40, Publicis abandonne 2,5% sous les 50 euros, dans le sillage de WPP qui trébuche de 7,5% à Londres. Si le premier groupe publicitaire au monde a revu à la hausse ses perspectives de ventes nettes pour l'ensemble de l'année, prévoyant des dépenses soutenues de la part de ses clients dans de nombreux secteurs aux Etats-Unis et en Europe, les analystes misaient sur une révision plus conséquente. Le maintien de la guidance au niveau de la marge est également jugé décevant.

* TotalEnergies perd 1,6% à 47,9 euros, forcément impacté par la poursuite de la baisse des cours du pétrole.

* Abivax reperd 3% à 7,85 euros ce vendredi, alors que la société a reçu l'approbation du comité central d'éthique aux États-Unis (IRB - Institutional Review Board) permettant l'initiation du recrutement des patients aux États-Unis dans les études d'induction de phase 3 avec le candidat médicament obefazimod (ABX464) dans le traitement de la rectocolite hémorragique. L'inclusion d'un premier patient est anticipée d'ici la fin du troisième trimestre 2022.

* En nette hausse ce matin, Maurel & Prom perd désormais 7% à 4,38 euros. Dopé par la vigueur des prix de l'or noir, le groupe pétrolier a vu son bénéfice net plus que quadrupler au premier semestre à 138 millions de dollars alors que le flux de trésorerie disponible a atteint 155 M$, contre 38 M$ au premier semestre 2021.

©2022

A lire aussi sur CAC 40

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !