Cotation du 22/03/2019 à 18h05 CAC 40 -2,02% 5 269,92
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : fin de semaine en berne pour le CAC40

Mi-séance Paris : fin de semaine en berne pour le CAC40
Mi-séance Paris : fin de semaine en berne pour le CAC40
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

La nouvelle chute de Wall Street hier ne laissait guère d'espoir de rebond en Europe aujourd'hui. Le CAC40 poursuit donc sa baisse sur de nouveaux plus bas de plus de 2 ans. Le CAC40 accélère même sa tendance négative depuis ce matin, pour perdre 1% autour de 4.645 points. L'hypothèse d'un recul annuel à deux chiffres du CAC40 prend corps, alors qu'on dépasse désormais les -12%. Depuis hier, l'onde de choc de la Fed a frappé toute la planète financière. La Réserve fédérale a peut-être ramené à deux ses prévisions de hausses de taux pour 2019, il n'en demeure pas moins qu'elle maintient son programme de resserrement de bilan avec la réduction drastique de liquidité qu'il implique pour les marchés. Le front de la guerre commerciale a aussi refait surface et de nouveau inquiété les investisseurs avec les accusations émises par les Etats-Unis selon lesquelles la Chine mène des opérations d'espionnage économique. Le ministère chinois des Affaires étrangères a fermement rejeté ces accusations et a demandé à Washington de retirer l'acte d'accusation visant deux ressortissants chinois soupçonnés de piratage. Après l'épisode Huawei, c'est un nouveau caillou dans la chaussure du rapprochement entre les deux plus puissantes économies du monde. Et les marchés vont demeurer inquiets à ce sujet.

VALEURS EN HAUSSE

* DBV Technologies (+16% à 8,9 euros) rebondit et regagne une petite partie du terrain perdu hier après son écroulement de presque 70%.

* Faurecia reprend 2% à 31,2 euros. AlphaValue a revu sa copie sur l'équipementier en retenant des hypothèses plus pessimistes qu'auparavant, tant sur les ventes que sur les marges. Il en résulte un nouvel objectif de cours de 36,40 euros, abaissé de 15% par rapport à sa 'fair value' précédente (43,10 euros). Malgré tout, le bureau d'analyse indépendant reste à l'achat sur Faurecia en considérant que les cours actuels 'pricent' déjà une récession pour le marché automobile du même ordre que celle de la fin de la précédente décennie.

* Le secteur automobile en profite pour rebondir : Valeo remonte de 2,9% à 24,15 euros, plus forte hausse du CAC40. Renault et PSA Groupe remontent aussi d'environ 2%.

* Le parquet de Tokyo a de nouveau placé Carlos Ghosn en état d'arrestation vendredi, accusant l'ex-président de Nissan d'avoir fait passer dans les comptes du constructeur japonais des pertes sur des investissements personnels de plus de 1,8 milliard de yens (14,1 millions d'euros) en 2008. Cela signifie que le PDG de Renault et de l'alliance Renault-Nissan pourrait être maintenu en détention pendant une nouvelle période de dix jours, après avoir déjà passé un mois en prison depuis son arrestation le 19 novembre pour des accusations de malversations financières.

* Europcar rebondit de 4,8% ce vendredi à 7,15 euros dans un volume significatif. Europcar Mobility Group a annoncé la mise en oeuvre, à compter du 21 décembre 2018, d'un nouveau programme de rachat de ses propres actions. Les achats porteraient sur un montant pouvant aller jusqu'à 45 millions d'euros, soit un maximum de 6,6 millions d'actions d'Europcar Mobility Group représentant environ 4% du capital social, et seraient effectués au cours des six prochains mois en fonction des conditions de marché. Ces opérations de rachat seront réalisées à un prix ne pouvant dépasser 10 euros par action.

VALEURS EN BAISSE

* Technicolor plonge de 15% à 0,88 euro après un nouvel avertissement. Le groupe prévoit désormais un EBITDA ajusté 2018 compris entre 265 millions d'euros et 275 millions d'euros, en ligne avec le consensus à date. Cette estimation résulte de la poursuite de la croissance des activités de Services de Production, en particulier de l'activité Effets Visuels pour le cinéma et la télévision, de l'accélération du programme de transformation de Maison Connectée et de revenus résiduels provenant de l'activité de Licences de Brevets, compensant une fin d'année difficile sur le marché des DVD.

* Sanofi recule de 2,7% à 74 euros. Le Bureau de la concurrence a mis fin à son enquête sur de prétendues pratiques d'abus de position dominante reprochées à certains fabricants de médicaments de marque, notamment Celgen, Pfizer Canada et Sanofi-Aventis Canada. Le régulateur a enquêté sur les politiques et pratiques qui auraient prétendument empêché les fabricants de médicaments génériques d'accéder à des échantillons de médicaments de marque, aussi appelés produits de référence canadiens (PRC). Après un examen minutieux des faits, le Bureau a conclu qu'il n'y avait pas suffisamment d'éléments de preuve pour démontrer un empêchement ou une diminution sensible de la concurrence. De ce fait, pour le moment, le Bureau ne peut conclure qu'il y a eu infraction à la Loi sur la concurrence.

* Société Générale (-1% à 27,6 euros) a annoncé jeudi un accord de cession de sa participation de 35% dans La Banque Postale Financement à sa maison-mère La Banque Postale. L'entité commercialise des produits et services de crédit à la consommation aux clients de La Banque Postale.

* Crédit Agricole (-1,6% à 9,32 euros) et Crédit Agricole CIB ont confirmé hier avoir reçu une communication de griefs de la Commission Européenne dans le cadre de son enquête sur une éventuelle infraction au droit de la concurrence sur le marché secondaire des obligations SSA (Supranational, Sub-Sovereign et Agencies) libellées en dollars américains.

* Legrand (-0,7% à 48,37 euros) : Très actif en termes d'acquisitions depuis le début de l'année avec les rachats de Netatmo et Debflex en France, Shenzhen Clever Electronic en Chine, Modulan en Allemagne et Gemnet à Dubaï, le groupe vient de réaliser deux nouvelles opérations de croissance externe avec les rachats de Kenall aux Etats Unis et de Trical en Nouvelle-Zélande.

* Rémy Cointreau (-2,5% à 97,8 euros) a annoncé la signature d'un accord relatif à la cession de ses filiales de distribution en République Tchèque et en Slovaquie à la société Mast-Jägermeister SE.

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com