Cotation du 23/11/2020 à 18h05 CAC 40 -0,07% 5 492,15
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : fin de semaine en beauté

Mi-séance Paris : fin de semaine en beauté
Mi-séance Paris : fin de semaine en beauté
Crédit photo © Benoît Tessier / Reuters

LA TENDANCE

(Boursier.com) — Le CAC40 reprend progressivement de la hauteur depuis ce matin et se hisse même au niveau des 5.400 points en fin de matinée (+0,8%). On garde ainsi environ 9% de hausse sur la semaine pour l'indice parisien. Les dernières publications d'Engie ou Vinci sont bien accueillies.

Les élections américaines passées (même si Donald Trump n'a pas dit son dernier mot), la course au vaccin anti-Covid se poursuit mais un autre évènement est désormais très attendu par les opérateurs en cette fin d'année, la prochaine réunion de la Banque centrale européenne. Après les dernières déclarations de Christine Lagarde relatives à d'éventuels achats supplémentaires d'actifs, Isabel Schnabel réaffirme à son tour que "la BCE examine tous les instruments disponibles et sera là aussi longtemps que nécessaire". Lors d'un entretien accordé à 'CNBC', la membre du conseil des gouverneurs de la BCE a déclaré : "nous devons nous demander quelle est l'intensité des achats nécessaires pour préserver ces conditions financières historiquement faibles... Nous devons examiner l'efficacité des mesures dans les circonstances actuelles et nous devons examiner les effets secondaires".

VALEURS EN HAUSSE

* Vinci gagne finalement 3% à 86,2 euros après avoir ouvert dans le rouge. Le géant du BTP et des concessions a fait un point sur son activité après la mise en place de nouvelles mesures restrictives (confinements, couvre-feux, interdictions de regroupements des populations, fermeture des lieux accueillant du public...) pour faire face à la pandémie de coronavirus. Ces nouvelles restrictions affecteront certaines activités du Groupe sur la fin de l'année 2020, et en particulier le trafic autoroutier en France. Cet impact ne peut être quantifié de manière fiable en raison des nombreuses incertitudes relatives à l'évolution de la situation sanitaire et économique, notamment la durée du reconfinement en France, souligne Vinci, qui revoit malgré tout à la baisse sa prévision 2020 pour le trafic autoroutier. Alors qu'il tablait sur un recul de 15 à 20% sur l'ensemble de l'année, le management retient désormais une hypothèse se situant entre -20 et -25%.

* Après deux séances de consolidation, Airbus reprend de la hauteur en cette fin de semaine, en hausse de 2,9% à 87 euros. L'avionneur bénéfice du soutien du très influent JP Morgan qui a relevé de 'sous-pondérer' à 'neutre' son opinion sur la valeur tout en portant son objectif de de 46,5 à 75 euros. Alors que les perspectives pour le secteur aéronautique civil européen dans les 2 ou 3 prochaines années sont encore "très discutables", le broker affirme que plusieurs investisseurs voient "la lumière au bout du tunnel" après les nouvelles sur le développement du vaccin du duo Pfizer/BioNTech. Il reste toutefois prudent sur l'industrie aérospatiale civile européenne (aucun titre à 'surpondérer') alors que la plupart des actions du secteur "sont montées trop haut, trop vite". JP Morgan continue à privilégier la Défense à l'aérospatiale civile.

* La belle séquence haussière se poursuit pour Renault en cette fin de semaine avec un titre qui gagne 5,7% à 29 euros. La valeur, qui affiche encore un déficit de plus de 30% depuis le premier janvier contre environ -10% pour le CAC40, continue à bénéficier de l'amélioration de la situation chez son partenaire Nissan ainsi que de commentaires favorables d'analystes. Kepler Cheuvreux a revalorisé ce matin le dossier de 25 à 30 euros tout en restant à 'conserver' alors que Morgan Stanley a réitéré son avis 'surpondérer' et son objectif de 40 euros.

* Engie progresse de près de 4%à 12,4 euros après son point trimestriel. Le groupe a vu ses résultats nettement reculer au troisième trimestre mais son ROC a progressé de 2% sur une base organique et les objectifs 2020 devraient être atteints. Il "s'attend à ce que la résilience de ses activités compense en grande partie" l'impact des nouvelles restrictions mises en oeuvre pour lutter contre le coronavirus. Répétant son intention de rétablir le paiement d'un dividende, le management a confirmé viser pour 2020 un résultat net récurrent part du groupe entre 1,7 et 1,9 milliard d'euros reposant sur une fourchette indicative d'Ebitda de 9,0 à 9,2 milliards et de résultat opérationnel courant (ROC) entre 4,2 et 4,4 MdsE.

* M6 gagne 4,7% à 11,7 euros. Le groupe de médias est soutenu par une note de Barclays qui a rehaussé à 'surpondérer' sa recommandation sur le titre avec un objectif porté de 11,25 à 13,5 euros. Si l'on se fie au consensus 'Bloomberg, le marché est désormais majoritairement positif sur la valeur puisque 7 analystes conseillent d''acheter' le titre, 5 sont à 'conserver' et 2 à 'vendre'. L'objectif moyen à douze mois est fixé à 12,45 euros.

VALEURS EN BAISSE

* GTT recule de 2% à 80,8 euros. Après avoir cédé 29,9% de Suez à Veolia pour 3,4 milliards d'euros début octobre, soit la quasi-totalité de sa participation, Engie envisage désormais de vendre ses 40,4% au capital de GTT, spécialiste des systèmes de confinement à membrane pour le transport du gaz, "par le biais d'un processus de vente formel à un tiers (ou) par une vente sur les marchés".

* Seule baisse significative sur le CAC40 : Alstom recule de 1,8% à 41,3 euros. La Deutsche Bank (à conserver) avait rehaussé hier son objectif de cours de 41 à 44 euros.

* Légère baisse d'Ubisoft. Morgan Stanley a revalorisé le titre de 90 à 100 euros.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !