Cotation du 17/10/2019 à 18h05 CAC 40 -0,42% 5 673,07
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : en route vers les plus hauts de l'année

Mi-séance Paris : en route vers les plus hauts de l'année
Mi-séance Paris : en route vers les plus hauts de l'année
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Après une ouverture en baisse, le CAC40 a finalement pris le chemin de la hausse. En progressant de 0,5% à 5.650 points, l'indice parisien se rapproche à nouveau de son plus haut annuel, inscrit le 25 juillet dernier en séance à 5.672,77 points. Les investisseurs veulent se satisfaire du quart de point de baisse de taux de la Fed, même si son discours est loin de faire l'unanimité tant il laisse place à différents scénarios pour les mois à venir. Les membres de la Fed sont apparus indécis et divisés sur la future politique monétaire, ce qui a d'ailleurs dérouté les marchés américains en clôture.

Le prochain rendez-vous de la Fed, fin octobre, promet d'être indécis ! Hier, trois des dix membres du Federal Open Market Committee (FOMC) disposant d'un droit de vote se sont prononcés contre la baisse de taux d'un quart de point, l'un d'eux a prôné une baisse d'un demi-point et deux autres le statu quo. Le sondage Fed-Watch de CME Group qui sonde les investisseurs sur les intentions de la Fed témoigne de cette incertitude puisqu'une courte majorité d'entre eux misent sur des taux inchangés.

VALEURS EN HAUSSE

* Le secteur bancaire est en tête du CAC40. Société Générale gagne près de 3% à 26 euros. Crédit Agricole et BNP Paribas progressent d'environ 2%.

Les spéculations autour de nouvelles tailles dans les effectifs de la Société Générale se multiplient. La dernière information en date provient de 'Challenges' qui affirme que la banque rouge et noire présentera vendredi un plan de réorganisation de ses activités de banque de détail. Selon l'hebdomadaire, cette réorganisation concerne plusieurs milliers de salariés et "pourrait affecter 20% de la masse salariale". Réagissant à cet article, la Société Générale a déploré l'utilisation par Challenges de chiffres "erronés et décorrélés de la réalité" et souligné que la direction rencontrait régulièrement les organisations syndicales "dans le cadre du dialogue social". L'établissement a toutefois confirmé la tenue d'une réunion le 20 septembre, sans donner plus de précisions.

* Aubay gagne 6% à 33,8 euros. La marge opérationnelle d'activité s'établit à 9,2% au premier semestre 2019 contre 8,8% en 2018 en amélioration de 40 points de base sur un an malgré un jour de facturation en moins. Elle se décompose en 9,7% en France et 8,6% à l'International. Il en découle un résultat opérationnel d'activité qui s'inscrit à 19,1 ME, en hausse de +9,2% à comparer aux 17,5 ME au 30 juin 2018. Le résultat net part du groupe ressort en hausse de 4,2% à 11,5 ME.

* Onxeo (+8%) a annoncé des résultats positifs de la première partie de son étude DRIIV 1b, évaluant AsiDNA, inhibiteur "first-in-class" de la réparation de l'ADN tumoral, en association avec la chimiothérapie, et le démarrage de la seconde partie de l'étude évaluant l'association d'AsiDNA avec carboplatine et paclitaxel chez des patients atteints de tumeurs solides métastasées éligibles à ce traitement.

* DBV Technologies gagne 3% à 17,8 euros. Kepler Cheuvreux a débuté le suivi du dossier à l'achat en ciblant un cours de 25 euros.

VALEURS EN BAISSE

* Pas de baisses supérieures à 1% sur le CAC40.

* LNA Santé cède 1% à 48,6 euros après les semestriels. La marge d'EBITDA Exploitation se consolide à 11,4%, le repli apparent de -46 points de base sur un an s'expliquant par le versement de la " prime Macron " pour -43 points de base. Le résultat opérationnel courant progresse de + 4,2% en consolidé à 22,9 ME, et atteint 21,6 ME en Exploitation, pour une marge globale courante d'Exploitation de 9,4% conforme à l'objectif. Sa variation sur un an s'inscrit dans la droite ligne des mouvements constatés sur l'EBITDA.

* Carmat reperd 8,5% à 19,5 euros. La société a bouclé son augmentation de capital, dont le lancement a été annoncé hier soir : elle a été souscrite pour un montant levé total de 60 ME, à un prix de 19 euros par action. La trésorerie renforcée couvre les besoins jusqu'à mi-2021.

* Jacquet Métal Service perd un peu plus de 10% à 15 euros. L'Ebitda s'établit à 47 ME (dont 23 ME au T2), soit 5,3% du chiffre d'affaires (5,5% au T2). Il bénéficie d'un effet positif de 8,6 ME lié à l'application de la norme IFRS 16 - Contrats de location depuis le 1er janvier 2019. Retraité de cet effet, l'Ebitda est de 39 ME, soit 4,4% du chiffre d'affaires (6,7% au 1er semestre 2018). Le résultat opérationnel courant s'élève à 32 ME, soit 3,6% du chiffre d'affaires (54 ME au 1er semestre 2018 et 5,8% du chiffre d'affaires). L'application de la norme IFRS 16 n'a pas d'impact significatif sur le résultat opérationnel courant. Le résultat net part du Groupe s'élève à 18 ME (2% du chiffre d'affaires) contre 41 ME (dont 2,8 ME de profit sur cessions d'actifs) au 1er semestre 2018 (4,4% du chiffre d'affaires). L'application de la norme IFRS 16 n'a pas d'impact significatif sur le résultat net.

* Infotel (-5% à 36,8 euros) : Le résultat opérationnel s'établit, au premier semestre 2019, à 9,5 ME contre 10,9 ME au premier semestre 2018, soit une légère baisse de 1,4 ME, s'expliquant notamment par l'attribution d'actions gratuites à des responsables de la société afin de pérenniser et renforcer leur place dans le fonctionnement du groupe. Le résultat net part du Groupe s'établit à 5 ME contre 7,1 ME.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com