Cotation du 13/12/2019 à 18h05 CAC 40 +0,59% 5 919,02
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : en mode prudence avant la réunion de la BCE

Mi-séance Paris : en mode prudence avant la réunion de la BCE
Mi-séance Paris : en mode prudence avant la réunion de la BCE
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Faute d'avoir pu franchir le cap des 5.300 points, le CAC40 hésite encore depuis ce matin et accélère désormais son repli à -0,5% autour de 5.260 points, dans l'attente de la réunion de la BCE, tandis que Wall Street a terminé sa course en territoire négatif mercredi soir. L'événement du jour sera donc la réunion de la Banque centrale européenne, avec un nouveau tour de LTRO qui semble se dessiner... Alors que les bruits de couloir à ce sujet se multiplient depuis plusieurs semaines, certaines sources de marché croient savoir que les responsables de la Banque centrale européenne sont prêts à abaisser suffisamment leurs prévisions économiques pour justifier une nouvelle série de prêts à long terme à destination des banques afin d'éviter que le ralentissement en cours ne débouche sur une récession. Les tensions commerciales et l'incertitude autour du Brexit ont affecté l'économie de la zone euro et détérioré le climat des affaires, au risque que la crainte de récession ne se réalise et que les difficultés de l'Allemagne et de l'Italie s'étendent au reste de l'Europe. La décision de la BCE est attendue à 12h45 et la conférence de presse de Mario Draghi débutera à 13h30.

VALEURS EN HAUSSE

* Aucune hause n'atteint 1% sur le CAC40.

* JC Decaux gagne 2% à 27,1 euros, encouragé par une solide publication annuelle. Le spécialiste de la communication extérieure a dévoilé un résultat d'exploitation ajusté, avant charges de dépréciation, de 339,8 millions d'euros, en baisse de -5,1%, mais supérieur aux 332 ME attendus par le marché. Le bénéfice net part du Groupe a atteint 219,9 ME, en hausse de +13,5%, alors que le Cash-flow disponible ajusté est ressorti à 150,4 ME (+5,2%). La firme anticipe, au premier trimestre 2019, une croissance organique du chiffre d'affaires ajusté au-dessus de +5%, reflétant une très bonne dynamique commerciale en Chine et en Amérique du Nord.

* Infotel gagne 1,5%. Le groupe de services informatiques a dégagé un résultat opérationnel courant 2018 de 22,7 millions d'euros contre 23,4 ME un an auparavant, soit une marge opérationnelle courante de 9,8% contre 11,2% en 2017. Infotel précise que cette rentabilité intègre un niveau de charges en légère augmentation à 81,9% du chiffre d'affaires contre 79,5% en 2017, lié au contexte de recrutement très concurrentiel. Les coûts de formation liés à l'intégration des nouveaux collaborateurs sont toutefois en baisse significative au second semestre 2018. Le taux d'intercontrat est très faible à 1,8% pour l'année pleine. Le bénéfice net 2018 s'établit à 15,1 ME contre 15,8 ME un an plus tôt. La trésorerie nette en fin d'exercice s'élevait à 72,8 ME. Il sera proposé le versement d'un dividende de 1,60 euro par action au titre de l'exercice 2018, en augmentation de 40%. Cette proposition témoigne de la confiance du management dans les perspectives de l'exercice en cours. Infotel confirme en effet un objectif de croissance du chiffre d'affaires toujours supérieure à celle du marché et le maintien d'un excellent niveau de rentabilité opérationnelle. Le groupe se fixe un objectif de plus de 500 embauches brutes sur l'année en cours.

* Somfy gagne 0,8% après des comptes annuels marqués par une baisse du bénéfice net mais une légère progression du résultat opérationnel.

* Inside Secure (+6%) a renoué avec les bénéfices en 2018. La société a généré un résultat net consolidé (IFRS) de 3,4 M$, comparé à une perte de -1,1 M$ en 2017. Ce chiffre résulte d'un résultat opérationnel de 1,2 M$, d'un résultat financier de 3,2 M$ et d'une charge d'impôt de 1 M$. L'acquisition de Verimatrix, finalisée le 28 février, permet à la société d'atteindre une dimension nouvelle avec un chiffre d'affaires ajusté de 124,2 M$ et un Ebitda à 22,2 M$ pour 2018. Les objectifs pour 2021 sont confirmés c'est-à-dire un chiffre d'affaires de 150 M$ et une marge d'Ebitda de 25%.

VALEURS EN BAISSE

* Comme mercredi, le secteur automobile est une nouvelle fois malmené en bourse, pénalisé par les commentaires prudents de Continental qui font écho à ceux de Schaeffler. Le deuxième plus important fournisseur automobile au monde a indiqué que la production de véhicules au cours du premier semestre sera probablement plus faible qu'il y a un an, citant la guerre commerciale, le ralentissement de l'économie chinoise et l'incertitude liée au Brexit. Continental avait déjà annoncé en janvier prévoir une baisse de sa marge opérationnelle cette année, entre 8% et 9% à comparer au niveau de 9,3% de 2018, s'attendant à ce que le ralentissement en Chine se poursuive au cours de la première moitié de l'année.

* A Paris, Valeo cède 3,5%, plus forte baisse du CAC40, avec PSA Groupe en baisse de 2,8%, Renault de 2,7%, Faurecia de 3,3% et Michelin de 1%.

* LafargeHolcim cède 0,3% après la présentation de ses comptes 2018. Le cimentier a dégagé sur la période un EBITDA récurrent en légère hausse à 6 milliards de francs suisses pour des revenus en hausse de 5,1% à 27,47 MdsF. Le bénéfice net a atteint 1,57 MdF, en progression de 10,8%. Des résultats globalement en ligne avec les attentes des analystes.

* Elis perd 6% à 13,27 euros. Malgré la solide publication annuelle du prestataire multiservicesans pour les secteurs de l'hôtellerie-restauration, les investisseurs sanctionnent la guidance 2019, jugée décevante. Le groupe vise cette année une croissance organique d'environ +3,0%, une marge d'EBITDA entre 31,2% et 31,6% du chiffre d'affaires (hors impact IFRS 16), dans un contexte d'inflation des coûts de main d'oeuvre et d'énergie et des investissements équivalents à 20% du chiffre d'affaires.

* Manitou perd 2,8% à 27,5 euros malgré des résultats annuels en forte hausse. Le conseil d'administration a décidé de proposer à l'Assemblée générale du 13 juin, le versement d'un dividende de 0,78 euro par action. Manitou anticipe cette année une progression de son chiffre d'affaires de l'ordre de 10%, et une amélioration du résultat opérationnel courant de l'ordre de 40 points de base, soit aux environs de 7,3% du chiffre d'affaires.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Actualités CAC 40

Plus d'actualités

Partenaires de Boursier.com