Cotation du 27/01/2023 à 18h05 CAC 40 +0,02% 7 097,21
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : difficile d'aller plus haut

Mi-séance Paris : difficile d'aller plus haut
Mi-séance Paris : difficile d'aller plus haut
Crédit photo © SunocciPictures

LA TENDANCE

(Boursier.com) — Le CAC40 ne parvient pas à rejoindre les 7.100 points en repartant à la baisse après trois séances précédentes de légère progression. L'indice principal de la bourse de Paris cède 0,4% ce mercredi en fin de matinée à 7.020 points. Il affichait encore, avant la séance du jour, 14 séances de hausse sur les 17 premières de 2023 pour se retrouver à environ 300 points de son record historique de 7.384,86 points.

L'état d'esprit des intervenants demeure animé par l'espoir d'une accalmie dans les hausses de taux d'intérêt des banques centrales et par les perspectives favorables liées à la réouverture de l'économie chinoise.

L'activité des PMI en zone euro, publiée hier, a montré une croissance inattendue en janvier, ce qui pourrait éloigner la menace d'une récession sévère.

Côté publications financières des entreprises, la saison commencera véritablement à s'animer demain sur le CAC40 (LVMH notamment) tandis qu'aux Etats-Unis, Tesla, Boeing et IBM, entre autres, livreront aujourd'hui leurs résultats du quatrième trimestre.

VALEURS EN HAUSSE

* Vallourec (+4% à 13,5 euros) a signé un nouvel accord de long-terme avec Petrobras pour la fourniture de tubes OCTG. Le contrat, d'une durée de trois ans, couvre la fourniture de tubes OCTG sans soudure premium, des accessoires associés ainsi que des services physiques et numériques spécialisés, représentant un volume supérieur à 110kt de produits et accessoires.

* MedinCell (+4% à 7,76 eurios) a annoncé le démarrage de l'étude de Phase 3 pour le deuxième antipsychotique utilisant sa technologie de produits injectables à action prolongée (programme mdc-TJK). L'étude menée aux États-Unis évaluera l'efficacité et l'innocuité de ce qui pourrait être la première formulation d'olanzapine injectable à action prolongée (LAI) sous-cutanée pour le traitement des patients schizophrènes. L'intégration des premiers patients est attendue dans les jours à venir. Teva, le partenaire de MedinCell, qui finance et pilote le développement réglementaire du produit (TEV-44749), vient de publier les détails du protocole. mdc-TJK vient à la suite de mdc-IRM (rispéridone LAI), le premier antipsychotique sous-cutané basé sur la technologie de MedinCell actuellement en cours d'examen réglementaire par la FDA américaine, dont le lancement est attendu au premier semestre 2023.

VALEURS EN BAISSE

* Alstom recule de 1,2% à 26,4 euros malgré un solide point trimestriel. Le groupe ferroviaire a fait état d'un chiffre d'affaires de 4,22 milliards d'euros sur les trois mois clos fin décembre, en hausse de 8%. "L'environnement de marché reste positif, les clients confirmant leurs plans d'investissement dans toutes les régions" a déclaré Henri Poupart-Lafarge, PDG de la société. Les commandes du troisième trimestre ont augmenté de +13% à 5,15 milliards d'euros, avec l'Europe qui constitue la plus grande part. Des données supérieures aux attentes du marché. Sur neuf mois, les revenus atteignent 12,3 milliards d'euros, également en hausse de 8%. Les perspectives pour l'année 2022-2023 et de moyen-terme 2024/25 ont été confirmées.

* Interparfums recule de 2,6% à 60 euros. TP ICAP Midcap a dégradé le dossier à 'conserver' avec 61,5 euros dans le viseur. Le broker explique que le groupe mettra à jour sa guidance 2023 au moment de la publication de ses résultats 2022, soit le 1er mars. Il table sur un relèvement de l'objectif de revenus avec un maintien de la guidance de MopC. Au regard du parcours matérialisé et de l'atteinte de son cours cible, le courtier recommande désormais de conserver précieusement la valeur. Hier, c'est Oddo BHF qui avait abaissé sa recommandation sur l'action à 'neutre' "compte tenu du parcours effectué par le titre". "Fondamentalement, Interparfums reste une valeur à garder dans la durée", avait bien souligné l'analyste.

* Renault cède 0,3% à 37,2 euros. Bernstein a pourtant rehaussé de 'performance de marché' à 'surperformer' son opinion sur le constructeur en visant 45 euros, soit 9 euros de plus que précédemment. AlphaValue est de son côté passé de 'vendre' à 'acheter' sur le titre en portant son objectif de 27,4 à 70,5 euros. Morgan Stanley ('surpondérer') a par ailleurs revalorisé l'action de 38 à 42 euros tandis que Goldman Sachs ('neutre') a ajusté la mire de 38 à 39 euros. Avec ces changements, 13 analystes sont désormais positifs sur la valeur, 9 sont 'neutres' et 1 seul est 'vendeur'. L'objectif moyen à douze mois est fixé à 45,17 euros (consensus 'Bloomberg').

* Atos (-1% à 11,56 euros) est entré en négociations exclusives avec Mitel Networks (Mitel) pour la vente de son activité de communications unifiées et de services de collaboration (Unified Communications & collaboration, 'Unify'). Ceci constitue une nouvelle étape dans la mise en oeuvre du programme de cession d'actifs d'Atos tel qu'annoncé lors du Capital Markets Day du Groupe en juin 2022. "Nous sommes heureux de cette annonce, qui marque une nouvelle étape importante dans l'exécution de notre programme de cessions et qui nous rapproche de l'objectif d'environ 700 millions d'euros que nous avons fixé il y a 7 mois. C'est une preuve supplémentaire que nous mettons en oeuvre notre ambitieux plan de transformation à un rythme soutenu", commente Diane Galbe, Directrice Générale Adjointe, Atos.

©2023

A lire aussi sur CAC 40

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !