Cotation du 31/03/2020 à 11h41 CAC 40 +1,27% 4 434,07
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : des prises de bénéfices après le rebond à deux chiffres

Mi-séance Paris : des prises de bénéfices après le rebond à deux chiffres
Mi-séance Paris : des prises de bénéfices après le rebond à deux chiffres
Crédit photo © Reuters
(Boursier.com) —

LA TENDANCE

Le CAC40 recule de 1,7% ce midi à 4.355 points, cédant plutôt calmement aux prises de bénéfices assez logiques après 13% de rebond au cours des deux séances précédentes. L'indice parisien avait même repris, hier, 22,5% depuis son point bas d'il y a 10 jours, Soit 800 points !

La volatilité pourrait donc revenir, avec, en ligne de mire, les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis cet après-midi. La statistique est particulièrement attendue. Selon les économistes interrogés par Bloomberg, les inscriptions devraient atteindre le niveau record de 1,64 million pour la semaine close le 21 mars, contre 281.000 la semaine précédente. Le record actuel date de 1982 avec 695.000 inscriptions. Ces estimations apparaissent toutefois très disparates puisque certains économistes misent sur plus de 4 millions de nouvelles inscriptions au chômage !

Pour la France, le climat des affaires se détériore très fortement dans les services (-14 points) et le commerce de détail (-13 points). L'Insee estime, à l'heure actuelle, que l'activité tourne à environ 65% de la normale avec notamment une consommation des ménages qui se replierait très fortement, de l'ordre de -35%.

Aux Etats-Unis, le Sénat a adopté mercredi soir le plan de soutien à l'économie de 2.000 milliards de dollars pour faire face au coronavirus. Le texte doit désormais être approuvé par la Chambre des représentants, contrôlée par l'opposition démocrate, avant d'être envoyé le cas échéant à Donald Trump pour promulgation. Le vote de la Chambre devrait avoir lieu vendredi. Dans une interview avec la chaîne américaine 'Fox News', Donald Trump a affirmé qu'un confinement trop prolongé pourrait "détruire" l'économie de la première puissance mondiale. "On peut détruire un pays en le fermant de cette façon", a-t-il expliqué, estimant qu'une "grave récession" pourrait faire plus de victimes que le nouveau coronavirus.

Côté entreprises, les abandons de prévisions financières pour 2020 se multiplient à Paris. Tous les managements naviguent désormais à vue ! Depuis la clôture d'hier, Legrand, Casino, Rexel ou encore Suez Environnement font partie des groupes ayant averti.

VALEURS EN HAUSSE

* Pernod Ricard (+2,7%) a finalisé l'acquisition de la totalité du capital de Monkey 47 qui produit du gin ultra-premium. Son fondateur, Alexander Stein, restera impliqué dans le développement de la marque.

* En tête du CAC40 Airbus gagne 5% à 63 euros mais le titre avait profité à la marge du rebond des deux derniers jours.

* Aubay (+10%) a publié de solides résultats 20198 et décidé de laisser inchangé à 0,60 euro par action son dividende. Les prévisions 2020 sont cependant suspendues et le groupe constate un chiffre d'affaires journalier inférieur de 10% au niveau budgété depuis mi-mars. L'impact est cependant différent selon les pays avec une baisse de l'ordre de 15% en Espagne et en France, de 10% au Bélux, de 5% en Italie. Le Portugal n'est pas impacté à date.

* Eurobio Scientific (+25% à 8,8 euros) a reçu le marquage CE pour son test propriétaire EBX 041 SARS CoV2, développé spécifiquement pour le diagnostic clinique du COVID-19. Le test est produit en interne par Eurobio, dans ses locaux des Ulis récemment rénovés et suit le processus normatif règlementaire ISO 13481. La capacité de production est de plus de 200 kits de 96 tests, soit près de 20.000 tests par jour, avec une capacité de tripler ce volume selon la demande. Il s'agit d'un test de PCR (basé sur la détection des séquences d'ADN) en temps réel multiplexé directement utilisable sur un grand nombre d'instruments thermocycleurs ouverts, présents dans les laboratoires de diagnostics. Il permet la détection rapide (1h15) après extraction, des gènes d'identification du virus SARS COv2 tel que recommandé par l'organisation Mondiale de la Santé (OMS). Parallèlement, Eurobio Scientific poursuit la distribution du test de son partenaire sud-coréen SEEGENE, dont il est distributeur exclusif en France. Avec près de 60 laboratoires et plateaux techniques installés en France (publics et privés), Eurobio précise que le carnet de commandes (ventes + commandes) de ces tests et instruments liés s'élève à ce jour à environ 5 millions d'euros.

VALEURS EN BAISSE

* Casino (-5% à 32,6 euros) a dévoilé ses résultats 2019 et suspend ses prévisions financières initiales pour 2020 et au-delà en raison des incertitudes liées au coronavirus. Sur l'exercice écoulé, le groupe stéphanois enregistre un résultat opérationnel courant de 1,292 milliard d'euros, en hausse de 5,5% à changes constants (hors crédits fiscaux). L'EBITDA progresse de 0,6% (à changes constants) à 2,64 MdsE pour un chiffre d'affaires en hausse de 0,9% (+4,2% à changes constants) à 34,645 MdsE.

* Suez Environnement (-1,8% à 9,53 euros) : les objectifs 2020 sont suspendus. Il est clair pour nous que, comme toutes les industries, nous sommes susceptibles d'être significativement impactés en 2020 par les conséquences du confinement de la population. Nous suivons de très près la situation et informerons le marché en temps voulu à mesure que les tendances se préciseront, indique le Conseil d'administration.

* Engie (-4% à 10,17 euros) : l'agence de notation financière Standard & Poor's a placé mercredi sous surveillance avec implication négative la note de crédit "A-/A-1" à long et court terme du groupe dans un contexte d'épidémie de coronavirus, de réduction des marges de manoeuvre financières, et sur fond de changement de gouvernance du groupe.

* Total reperd 4% à 31,5 euros pendant que le baril de Brent cède environ 2% autour de 26,8 dollars.

* Impacté dans ces métiers, que ce soit dans les concessions ou le BTP, Vinci reperd 4% à 71,4 euros.

* Ipsen (-1%) a annoncé aujourd'hui la reprise prochaine du palovarotène par les patients âgés de 14 ans et plus participant actuellement au programme clinique de la fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP). Aux États-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) a confirmé que la reprise du traitement par les patients âgés de 14 ans et plus ne pose aucun problème de sécurité.

* Bastide (stable) a dégagé sur la première moitié de son exercice 2019-2020 un résultat opérationnel courant en hausse de +10,1%, à 15,7 ME (dont +0,3 ME lié à l'impact de l'application de la norme IFRS 16). La marge opérationnelle courante ressort à 8,9% (8,6% hors impact des normes comptables).

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !