Cotation du 18/07/2019 à 18h05 CAC 40 -0,38% 5 550,55
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : début de semaine prudent avant la réunion de la Fed mercredi

Mi-séance Paris : début de semaine prudent avant la réunion de la Fed mercredi
Mi-séance Paris : début de semaine prudent avant la réunion de la Fed mercredi
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 reprend un peu de terrain et gomme sa baisse de vendredi, en hausse de 0,2% autour de 5.380 points. Les investisseurs sont loin de l'euphorie et gardent leurs distances avant les rendez-vous de la semaine et notamment celui de la Fed qui réunit mardi et mercredi son comité de politique monétaire. Beaucoup d'intervenants sur le marché estiment qu'elle pourrait à cette occasion préparer le terrain à une prochaine baisse des taux.

Selon l'outil FedWatch du CME Group, la probabilité actuelle que les taux demeurent inchangés entre 2,25 et 2,50% sur les fed funds à l'issue de la réunion de cette semaine est logée à 79,2%, contre 20,8% pour la probabilité d'un assouplissement monétaire d'un quart de point (ramenant donc les taux entre 2 et 2,25%). Concernant cette fois la réunion du 31 juillet, la probabilité d'une baisse de taux d'un quart de point s'affiche à 66,6%, contre 17% de chances d'un statu quo et 16,4% de probabilités d'un assouplissement d'un demi-point. A l'issue de la dernière réunion monétaire de l'année, celle du 11 décembre, les taux auraient 36% de chances de se situer entre 1,5 et 1,75% (ce qui matérialiserait trois baisses sur l'année) selon l'outil FedWatch, contre une probabilité de 32,9% de s'afficher entre 1,75 et 2% (deux baisses de taux).

Le communiqué monétaire de la Fed est attendu mercredi soir à 20h. Les prévisions économiques du FOMC seront annoncées à la même heure. Enfin, la conférence de presse de Jerome Powell se tiendra à 20h30.

VALEURS EN HAUSSE

* Airbus (+0,9% à 123,5 euros) présente l'A321XLR au salon du Bourget, qui ouvre ses portes ce lundi. C'était devenu un secret de Polichinelle, l'avionneur européen officialise le lancement de l'A321neo 'ultra longue portée'. Un appareil "qui répond aux besoins du marché en termes d'autonomie et crée plus de valeur pour les compagnies aériennes en réduisant de 30% la consommation de carburant par siège par rapport aux avions des générations précédentes". A partir de 2023, l'appareil offrira un rayon d'action pouvant atteindre 4.700 nm, soit 15% de plus que l'A321LR. Avec ce lancement, Airbus porte un nouveau coup à Boeing, qui doit actuellement faire face aux déboires de son 737MAX ainsi qu'à des problèmes de moteurs sur son 787. Selon les indiscrétions obtenues par Reuters, l'avionneur européen se serait déjà assuré près de 200 commandes pour son nouvel appareil.

* Renault (+0,3% à 55,9 euros) : Nissan envisage d'attribuer à Renault plusieurs sièges au sein des comités prévus dans le cadre de la restructuration de sa gouvernance pour répondre au mécontentement exprimé par son partenaire français.

* Pernod Ricard s'adjuge 1,2% à 159,8 euros, mettant ainsi fin à une série de 5 séances consécutives dans le rouge. Ce regain de forme est porté par un coup de pouce du Credit Suisse, dont l'objectif est revalorisé de 15 euros, à 185 euros. Toujours à "surperformance" sur le groupe de spiritueux français, le broker helvétique met en avant dans son argumentaire les perspectives d'accélération de la croissance aux Etats-Unis.

* Manutan gagne 2,4% à 68,8 euros, sur un nouveau pic annuel. Les investisseurs applaudissent la dernière initiative stratégique réalisée par le distributeur français. Vendredi après bourse, le groupe a annoncé l'acquisition de la totalité du capital de la société Kruizinga, acteur majeur de la distribution en ligne d'équipements de stockage et de transport au Benelux. Cette acquisition est essentiellement financée sur fonds propres.

VALEURS EN BAISSE

* Air France KLM perd 3,4% à 7,96 euros. Le dernier avertissement de Lufthansa fait des dégâts dans le secteur aérien européen. Lufthansa s'effondre de plus de 10% à Francfort.

* Saint-Gobain (-0,20% à 33,2 euros) a procédé vendredi 14 juin 2019 à l'annulation de 6 millions d'actions auto-détenues (environ 1% du capital) achetées sur le marché. Le nombre total d'actions composant le capital de Saint-Gobain s'élève désormais à 546,6 millions d'actions.

* Transgene perd encore 5,8% à 2,6 euros, toujours pénalisé par l'annonce d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription d'un montant maximum de 50 millions d'euros. Les droits préférentiels de souscription seront détachés demain. 3 DPS permettront de souscrire à 1 action nouvelle au prix de 2,34 euros.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com