Cotation du 24/09/2021 à 18h05 CAC 40 -0,95% 6 638,46
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : début de semaine positif impulsé par le secteur pétrolier

Mi-séance Paris : début de semaine positif impulsé par le secteur pétrolier
Mi-séance Paris : début de semaine positif impulsé par le secteur pétrolier
Crédit photo © Reuters

LA TENDANCE

(Boursier.com) — Le CAC40 reprend 0,45% ce lundi, de retour à proximité des 6.700 points en fin de matinée. Cette hausse correspond au terrain abandonné sur l'ensemble de la semaine dernière. La tendance est guidée par une bonne performance du secteur bancaire et par la progression de TotalEnergies alors que le baril de pétrole évolue en nette hausse. A l'inverse, la société Valneva subit un revers retentissant dans sa course au vaccin contre le Covid et voit son cours dévisser après de fortes progressions sur les dernières semaines.

La journée sera assez calme ce lundi du point de vue économique à Wall Street, avec seulement l'annonce à 20 heures du déficit budgétaire du mois d'août (consensus Bloomberg 303 milliards de dollars). Dans l'actualité des marchés, les firmes de Wall Street commencent à alerter au sujet des niveaux élevés du sentiment des opérateurs ou des valorisations, ainsi que de l'impact de l'inflation et des perturbations de supply chain. Sur le front budgétaire, les démocrates reconnaissent de plus en plus que le niveau de 3.500 milliards de dollars du plan dédié aux infrastructures humaines et sociales, ainsi qu'au changement climatique, devra être ajusté significativement en baisse. L'intraitable sénateur Joe Manchin évoque son soutien éventuel à un plan de réconciliation de... 1.000 à 1.500 milliards, s'il maintient des règles fiscales compétitives au niveau mondial.

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, TotalEnergies gagne 2,3% à 37,5 euros et suit la hausse du baril avec un WTI de retour au-dessus de 70 dollars.

* D'autres valeurs pétrolières se distinguent : Vallourec, TechnipFMC et CGG gagnent environ 3%.

* Orange gagne 0,7% à 9,42 euros. Le PDG Stéphane Richard, dont le mandat prend fin en mai 2022, se prononce en faveur d'un tandem à la tête de l'opérateur de télécommunications français, exprimant ainsi le souhait de rester président dans une telle hypothèse. Interrogé dans le 'JDD' sur l'avenir de la gouvernance du groupe, Stéphane Richard juge que les évolutions récentes dans la direction des groupes du CAC40 - fonctions de président du conseil d'administration et de directeur général dissociées - "est une bonne chose, si le tandem fonctionne"..."Il reviendra naturellement aux actionnaires d'Orange d'en décider le moment venu", poursuit-il... "Rester dans le groupe en tant que président dans une gouvernance renouvelée et dissociée est mon souhait personnel, mais ce sera bien sûr au conseil d'administration d'en décider", souligne Stéphane Richard, briguant ainsi un quatrième mandat. Le patron d'Orange poursuit en estimant que les "rumeurs récentes" sur une brouille avec Ramon Fernandez, directeur général délégué, sont "infondées".

* Getlink progresse de 2,6% à 13,85 euros. HSBC a relevé à 'acheter' son opinion avec un objectif remonté de 14,8 à 15,25 euros.

VALEURS EN BAISSE

* Valneva (-33% à 13,3 euros) a reçu un avis de résiliation, par le gouvernement britannique (HMG) de l'accord de fourniture de son candidat vaccin contre la COVID-19, VLA2001. Le contrat inclut une clause permettant à HMG d'y mettre fin. HMG prétend de plus que Valneva a manqué à ses obligations, ce que Valneva conteste vigoureusement. VLA2001 est actuellement le seul candidat vaccin à virus entier, inactivé et adjuvanté contre la Covid-19 en essais cliniques en Europe. Comme il cible l'ensemble du virus plutôt que la seule protéine de pointe, certains scientifiques pensent qu'il pourrait mieux résister aux variants.

* Atos retombe de 2,3% à 43,8 euros en ce début de semaine après son sursaut de 5% vendredi. Dans une note dédiée à l'entreprise de services du numérique, Bryan Garnier revient sur l'intérêt potentiel de fonds de capital-investissement pour Atos. Il considère ce scénario toujours possible car il fournirait une solution aux investisseurs publics pour sortir du titre (" la moins mauvaise option ") après la très 'pauvre' performance de l'action, alors que le processus de redressement de la société initié au cours des derniers mois sera long, douloureux et incertain (repositionnement, programme de cession d'actifs représentant environ 20% du chiffre d'affaires, gestion du changement culturel).

* Nexans (-0,3% à 86 euros) a conclu un accord d'achat d'actions avec la société mexicaine Xignux SA en vue d'acquérir Centelsa, un fabricant de câbles haut de gamme en Amérique latine, actif dans les secteurs du Bâtiment et des Utilites. Basé en Colombie, Centelsa, fabriquant de câble emblématique de classe mondiale, a un chiffre d'affaires de plus de 250 millions de dollars et une valeur d'entreprise de 225 millions de dollars. La finalisation de la Transaction est soumise aux approbations réglementaires et devrait intervenir au cours du premier semestre 2022.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !