Cotation du 17/06/2019 à 18h05 CAC 40 +0,43% 5 390,95
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : au rebond après une semaine difficile

Mi-séance Paris : au rebond après une semaine difficile
Mi-séance Paris : au rebond après une semaine difficile
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

La bourse de Paris s'offre un rebond en récupérant à peu près la moitié des pertes de la veille. Le CAC40 gagne un peu moins de 1% en fin de matinée autour de 5.330 points mais perd encore 2% sur la semaine. Wall Street a encore flanché hier soir face à l'accumulation des risques liés à l'escalade de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, qui semble partie pour durer. Hier soir, Donald Trump a souligné une fois de plus les dangers que représente selon lui le groupe chinois Huawei, tout en estimant que le contentieux pouvait être réglé dans le cadre d'un accord global avec Pékin. Le président américain s'est aussi dit convaincu de la conclusion rapide d'un accord commercial avec la Chine, même si aucune rencontre de haut niveau n'est au programme à court terme après l'échec des dernières discussions. L'actualité de la bourse de Pris est à chercher du côté de la galaxie Casino avec l'ouverture de procédures de sauvegarde concernant la maison-mère Rallye et ses filiales Cobivia et HMB, ainsi que les sociétés Foncière Euris, Finatis et Euris. À la suite de cette annonce, le distributeur précise ce matin que ces démarches ne concernent pas le Groupe Casino, ni ses activités, ni ses collaborateurs, ni la poursuite de son plan stratégique en cours d'exécution. Les cotations de Rallye et Casino ont repris ce matin.

VALEURS EN HAUSSE

* C'est le grand écart entre Rallye et Casino. Alors que le titre du distributeur, une des valeurs préférées des vendeurs à découvert à Paris, bondit de 12% à 31,3 euros, l'action de sa maison-mère s'effondre. Rallye a annoncé hier soir avoir été placé sous la protection du tribunal de commerce de Paris (procédure de sauvegarde) afin de suspendre le remboursement de sa dette et de la négocier avec ses créanciers. "Cette procédure ne signifie pas que Rallye a perdu le contrôle de Casino", a souligné le directeur de financier de Casino, ajoutant qu'elle n'avait aucun impact sur les activités et la disponibilité des ressources financières du groupe. "Il n'y a plus de lien entre le cours de l'action Casino et la situation de liquidité chez Rallye, car il n'y a plus de situation de liquidité chez Rallye", a également indiqué David Lubek.

"Le statut de sauvegarde est une première victoire pour M. Naouri", affirme Bruno Monteyne, analyste chez Sanford C.Bernstein. "L'alternative, la procédure de recouvrement, aurait conduit les administrateurs à reprendre la direction de l'entreprise". Fabienne Caron, analyste chez Kepler Cheuvreux, se montre pour sa part plus prudente, avertissant que "le pire n'est pas encore passé. L'issue est toujours une réduction de dette chez Rallye, et par conséquent, un changement de contrôle conduisant au départ de Jean-Charles Naouri". A fin décembre 2018, la dette financière nette de Rallye atteignait 2,9 milliards d'euros.

* Inventiva (+10%) a fait savoir que la FDA (Food and Drug Administration) aux Etats-Unis a levé la suspension clinique en vigueur pour les proliférateurs de peroxysomes (PPAR). Cette décision permet à Inventiva de mener des essais cliniques de 6 mois ou plus pour évaluer lanifibranor dans le traitement de la NASH. La décision de la FDA, qui confirme le profil de sécurité bénin de lanifibranor, représente une étape clé pour Inventiva puisqu'elle élimine un obstacle majeur qui l'empêchait de démarrer des études cliniques de phase III à long terme, nécessaires à l'obtention de l'autorisation de mise sur le marché de lanifibranor pour le traitement de la NASH. Cette autorisation survient après la revue des études de carcinogénicité d'une durée de 2 ans par le Comité exécutif d'évaluation des études de carcinogénicité (ECAC) de la FDA.

* Vivendi (+1,3% à 23,9 euros) a annoncé avoir bouclé les formalités en vue de céder une participation dans sa maison de disques Universal Music Group (UMG). Le groupe de médias contrôlé par Vincent Bolloré avait annoncé l'été dernier sa volonté de céder une participation dans le numéro un mondial de la musique enregistrée... Dans un communiqué dressant la liste des sujets étudiés par son conseil de surveillance réuni ce jeudi, Vivendi a noté que le processus "suivait son cours". "La Vendor Due Diligence a été présentée au conseil de surveillance conformément au délai annoncé". Vivendi a précisé par ailleurs que le président du directoire Arnaud de Puyfontaine avait évoqué devant les administrateurs "la possibilité pour le directoire, à la suite de l'autorisation donnée par l'assemblée générale du 15 avril 2019, de lancer un programme de rachat d'actions portant sur 5% du capital social". Le conseil a en outre évoqué "les possibilités de développement de Groupe Canal+ à l'international", selon le communiqué.

* Eramet gagne 4% à 51,9 euros. Le détachement du dividende de 0,60 euro par action aura lieu le 29 mai et le paiement à partir du 31 mai.

* Lumibird (+1,7%) a annoncé l'obtention, à travers sa filiale Quantel Medical, du marquage CE pour son nouveau dispositif de traitement de la sécheresse oculaire, le LacrySTIM IPL. Avec une gamme qui va désormais du diagnostic (avec le LacryDiag) au traitement, Lumibird se félicite d'apporter aux professionnels de santé une solution complète et innovante pour adresser la pathologie de la sécheresse oculaire.

VALEURS EN BAISSE

* Après avoir ouvert en baisse de 60% sous les 3 euros, Rallye a nettement gommé ses pertes mais perd encore près de 30% autour de 5,5 euros.

* Pas de baisses significatives sur le CAC40.

* Digigram (-9%) envisage de procéder à une restructuration juridique de ses activités ainsi qu'à une levée de fonds. En effet, Digigram entend poursuivre son plan de lancement de produits afin de compléter sa gamme et d'être en mesure de proposer à son marché du Broadcast une offre complète, innovante et adaptée aux besoins de ses clients. La poursuite des activités d'entreprise et la mise en oeuvre de ce plan de développement, nécessitent par ailleurs de procéder à une levée de fonds au cours du second semestre 2019.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com