Cotation du 18/10/2018 à 18h05 CAC 40 -0,55% 5 116,79
  • PX1 - FR0003500008

Mi-séance Paris : à peine dans rouge

Mi-séance Paris : à peine dans rouge
Mi-séance Paris : à peine dans rouge
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

La bourse de Paris continue à faire preuve de résistance, sans véritable consolidation après une série de 8 séances positives d'affilée. Le CAC40 est à peine dans le rouge en fin de matinée (-0,05%) à 5.435 points. Les valeurs pétrolières soutiennent notamment la tendance avec Total et TechnipFMC dans le haut du palmarès parisien pendant que le baril continue de remonter à presque 69 dollars le WTI.

VALEURS EN HAUSSE

* Belle opération dans l'aéroportuaire pour Vinci, plus forte hausse du CAC40 à 83,8 euros (+1,1%). Le géant du BTP et des concessions a signé un accord portant sur la reprise du portefeuille d'Airports Worldwide, comprenant deux aéroports en pleine propriété, trois en concession, quatre en exploitation et des contrats de gestion partielle portant sur trois plateformes américaines. Cette opération permet à Vinci Airports d'étendre son réseau mondial en le portant à 45 aéroports, dans onze pays et sur trois continents. Le groupe fait également son entrée sur le marché américain, premier marché aérien mondial.

* Du côté des pétrolières, Total gagne 0,8% et TechnipFMC 0,5%.

* Les salariés d'Air France (+0,2% à 8,09 euros) ont jusqu'au 4 mai 18 heures pour se prononcer sur l'accord salarial proposé le 16 avril par la direction et refusé par les instances représentatives. Après 11 journées de grèves qui auront coûté près de 300 millions d'euros à la compagnie, Jean-Marc Janaillac, Président d'Air France a décidé de consulter tous les salariés du transporteur en posant la question suivante: "Pour permettre une issue positive au conflit en cours, êtes-vous favorable à l'accord salarial proposé le 16 avril 2018?".

* Bigben gagne 6% à 13,5 euros. Le groupe a enregistré un chiffre d'affaires annuel de 245,4 millions d'euros, en progression de 17,9%. Le groupe se positionne ainsi au sommet de la fourchette de son objectif d`activité fixé initialement à 245 ME. Malgré le décalage de la sortie de deux jeux à fort potentiel sur le 1er trimestre de l'exercice 2018-2019, Bigben a confirmé pour l'exercice 2017-2018 son objectif de marge opérationnelle courante comprise entre 6 et 7%.

VALEURS EN BAISSE

* PSA Groupe perd 1,5% à 20,42 euros. Le groupe a dévoilé une forte progression de ses revenus trimestriels à la faveur d'un volume de ventes record suite à la reprise d'Opel- Vauxhall. Sur les trois premiers mois de l'année, le constructeur sochalien a en effet réalisé un chiffre d'affaires de 18,2 milliards d'euros, en hausse de 42,1%. Un niveau toutefois légèrement en deçà des attentes des analystes qui tablaient sur des revenus de 18,3 milliards d'euros.

* Michelin pointe en léger retrait (-0,4% à 117,85 euros) au lendemain de l'annonce d'un chiffre d'affaires de 5,218 milliards d'euros au premier trimestre 2018, en baisse de 6,3%, mais conforme aux attentes. Les volumes ont reculé de 2,3% sur la période alors que les effets de change adverses ont fortement pesé. Le pneumaticien a malgré tout confirmé ses objectifs 2018 de croissance des volumes en ligne avec l'évolution mondiale des marchés, de résultat opérationnel sur activités courantes supérieur à celui de 2017 (hors effet de change), et de génération d'un cash-flow libre structurel supérieur à 1,1 milliard d'euros.

* Vilmorin chute de 16% à 60 euros après un avertissement. Vilmorin vise désormais, pour l'exercice 2017-2018, un chiffre d'affaires consolidé en légère croissance à données comparables par rapport à l'exercice 2016-2017, contre une progression de 4% visée antérieurement. Vilmorin réajuste également son objectif de taux de marge opérationnelle courante, celui-ci devrait afficher un repli d'au moins un point par rapport à 2016-2017.

* Eurofins (-5% à 412,8 euros) a dévoilé un chiffre d'affaires trimestriel en hausse de 23% à 839 millions d'euros. La croissance organique ressort proche de 4% en dépit d'une base de comparaison exigeante (7% de croissance organique au premier trimestre 2017) et d'une croissance plus faible pour les diagnostics cliniques. Les effets de change adverses ont pesé à hauteur de 5%. Le groupe se dit bonne position pour atteindre son objectif d'un chiffre d'affaires de 3,7 milliards

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com