Cotation du 22/05/2020 à 23h09 Dow Jones Industrial -0,04% 24 465,16
  • DJIND - US2605661048

Marchés : l'Asie en ordre dispersé, Tokyo monte

Marchés : l'Asie en ordre dispersé, Tokyo monte
Marchés : l'Asie en ordre dispersé, Tokyo monte
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les marchés de la zone Asie Pacifique évoluent sans tendance de fond ce mercredi, en repli de 0,2% à Shanghai, de -0,9% à Hong Kong, de -1,5% à Singapour, mais en hausse de 0,6% à Seoul, de +0,7% à Sydney, +1,3% à Taiwan, +2% à Bombay et même de +2,6% à Tokyo. Hier soir, la Bourse de New York a terminé finalement en léger recul, son rebond initial de plus de 3% ayant tourné court. Les dernières statistiques quotidiennes ont en effet semé le doute sur un possible ralentissement de la propagation du coronavirus Covid-19, le nombre de décès repartant en hausse dans plusieurs pays comme l'Espagne ou la France et dans la région de New York. Le pétrole a par ailleurs replongé de 9% pour le baril de brut léger WTI, les marchés doutant de la capacité des pays producteurs à s'accorder sur une forte baisse de la production mondiale.
A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé 0,12% à 22.653 points, tandis que l'indice large S&P 500 a lâché 0,16% à 2.659 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a reculé de 0,33% à 7.887 pts. Les indices américains avaient rebondi lundi de plus de 7% et mardi en début de séance, ils avaient repris 20% par rapport à leurs plus bas niveaux du 23 mars dernier...

New York affiche un nombre record de décès en 24h

Les investisseurs veulent croire à une embellie sanitaire, scrutant un début de ralentissement de la propagation de la pandémie de coronavirus dans certains pays européens... Plusieurs de ces pays élaborent déjà des projets de déconfinement progressif, notamment le Danemark, l'Autriche et l'Italie. En Chine, pour la première fois, mardi, aucun nouveau décès de Covid-19 n'a été enregistré en 24h depuis le début de l'épidémie dans le pays, fin 2019.
Cependant, la décrue espérée de la pandémie ne s'est pas vraiment confirmée mardi soir, le nombre de morts repartant à la hausse en Espagne, en Italie et en France... La demande de nouveaux lits en réanimation a toutefois continué de ralentir, alimentant toujours l'espoir d'une amélioration...
Aux Etats-Unis, après un semblant d'accalmie à New York ces derniers jours, le nombre de décès est aussi reparti en nette progression...

Donald Trump accuse l'OMS d'avoir favorisé la Chine

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a exhorté mardi les pays à ne pas lever leurs mesures de confinement de manière trop précoce... "L'un des éléments les plus importants est de ne pas lever les mesures trop tôt, afin de ne pas avoir de rechute", a dit un porte-parole de l'OMS, Christian Lindmeier, lors d'une conférence de presse à distance.
De son côté, le président américain Donald Trump s'en est pris à l'organisation, l'accusant d'être trop proche de la Chine et de mal gérer la pandémie du coronavirus. "L'OMS s'est vraiment plantée", a ainsi tweeté Trump. "Etrangement, ils sont largement financés par les Etats-Unis et pourtant très centrés sur la Chine. Nous allons nous pencher avec attention sur le dossier", a-t-il ajouté...

"Heureusement, j'ai rejeté leurs conseils initiaux de laisser nos frontières avec la Chine ouvertes. Pourquoi nous ont-ils donné une recommandation aussi erronée ?", a-t-il conclu...

Nouveau plan de relance attendu aux Etats-Unis

Tout en espérant une accalmie sur le front de la maladie, les marchés financiers ont apprécié l'annonce de nouveaux plans de relance, notamment au Japon, où le Premier ministre Shinzo Abe a annoncé lundi un plan de soutien massif de près de 1.000 Mds$ (environ 108.000 milliards de yens) pour combattre les effets du coronavirus.

Aux Etats-Unis, les démocrates du Congrès préparent aussi un nouveau plan de soutien. La présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a évoqué la perspective d'un plan additionnel d'au moins 1.000 Mds$ afin de compléter celui de 2.200 Mds$ déjà adopté fin mars.
En Europe, les ministres des Finances de la zone euro (l'Eurogroupe) continuent de croiser le fer sur l'émission de "coronabonds", des euro-obligations qui mutualiseraient la dette liée au Covid-19.

Le marché pétrolier reste sous haut surveillance, en attendant jeudi la décision de l'Opep et de ses alliés, dont la Russie, sur une réduction importante de l'offre mondiale de brut de l'ordre de 10 mbj... L'Iran a prévenu ce matin que la réunion programmée comportait des risques si rien de concret n'était négocié en amont. Le Brent de mer du Nord tente malgré tout un sursaut ce matin sur les 33$.
Sur les devises, L'euro pointe à 1,0880$ entre banques.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !