Cotation du 22/03/2019 à 21h49 Dow Jones Industrial -1,77% 25 502,32
  • DJIND - US2605661048

Dow Jones et Nasdaq poursuivent leur 'rally' avec Trump

Dow Jones et Nasdaq poursuivent leur 'rally' avec Trump
Dow Jones et Nasdaq poursuivent leur 'rally' avec Trump
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cote américaine s'affiche encore en nette progression ce mercredi, après son 'rally' de la veille. Le Dow Jones gagne 0,78% désormais à 25.625 pts, tandis que le Nasdaq prend 0,47% à 7.449 pts. Le S&P500 avance de 0,49% à 2.758 pts. En clôture hier soir, le DJIA s'était déjà envolé de 1,49% et le Nasdaq de 1,46%. Donald Trump est responsable de la majeure partie de la hausse récente. Le président américain a en effet nettement assoupli ses positions sur les questions commerciales (négociations avec la Chine) et budgétaires (sécurité aux frontières).

Sur le marché des changes, l'indice dollar, mesurant les fluctuations du billet vert face à un panier de devises, grappille 0,2% ce jour à 96,9. Les prix du pétrole grimpent quant à eux, le baril de brut WTI s'adjugeant 1,8% sur le Nymex à 54,1$. L'Opep a précisé hier avoir nettement réduit sa production de pétrole. L'Organisation des pays exportateurs de pétrole a indiqué que son offre de brut avait régressé d'environ 800.000 barils par jour en janvier, à 30,8 millions. L'Opep et ses partenaires, comprenant la Russie, avaient scellé en décembre un accord d'encadrement de production entré en vigueur en janvier. Cet accord porte sur une réduction de production de 1,2 million de barils par jour (dont 800.000 pour l'Opep).

Détente commerciale

La situation se décante depuis quelques jours entre Washington et Pékin, sur le plan commercial. Le président chinois Xi Jinping entendrait rencontrer d'ailleurs vendredi à Pékin le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, ainsi que le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin. C'est ce qu'affirme ce mercredi le quotidien 'South China Morning Post', citant une source au fait des négociations. Cette rencontre serait évidemment un gage de bonne volonté, comme le relève le Morning Post... Après des réunions au niveau intermédiaire lundi, le représentant américain au Commerce et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin étaient arrivés hier mardi à Pékin. La veille, des responsables américains et chinois avaient exprimé leur optimisme quant à la possibilité d'un compromis.

Mnuchin espère pour sa part "des réunions commerciales productives" avec la Chine. Interrogé ce mercredi par les journalistes, le secrétaire US au Trésor a donc exprimé à son tour un certain optimisme, sans détailler sa pensée.

Trump fait (enfin) preuve de souplesse

Donald Trump, désireux sans doute de calmer les marchés financiers, semble pour sa part adoucir le ton. Le président américain a affirmé hier qu'en cas de progrès notables dans les discussions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, il pourrait accorder un petit délai supplémentaire, au delà du 1er mars, avant de relever les droits de douane sur les produits chinois. Rappelons que les USA entendaient jusqu'alors relever ensuite - en l'absence d'accord le 1er mars à minuit - de 10 à 25% les droits de douane imposés sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés.

"Si nous sommes proches d'un accord (...) je me vois bien donner du mou pendant un temps", a déclaré Donald Trump à des journalistes lors d'une réunion de membres de son cabinet, tout en soulignant qu'il préférerait ne pas avoir à le faire.

Le président américain a répété qu'il espérait toujours rencontrer son homologue chinois, Xi Jinping, pour conclure formellement un accord le moment venu. Il y a quelques jours, la Maison Blanche avait exclu une nouvelle rencontre avant la date-butoir du 1er mars.

Trump devrait signer à contrecoeur l'accord évitant le 'shutdown'

Mécontent de l'accord bipartisan trouvé en début de semaine par les négociateurs républicains et démocrates pour éviter le retour au 'shutdown', Donald Trump devrait tout de même le signer. C'est du moins ce qu'affirme CNN, citant deux sources qui auraient directement discuté de la question avec le président américain en personne. Ainsi, Trump entendrait valider à contrecoeur le projet, afin de s'épargner les turpitudes d'un nouveau blocage partiel des administrations. L'accord doit être signé par le président américain avant vendredi minuit.

Au sujet des négociations entre parlementaires, qui avaient permis d'aboutir lundi soir à un accord de principe sur le financement de la sécurité aux frontières des Etats-Unis pour éviter une nouvelle paralysie de l'administration fédérale, Trump a rassuré les marchés hier, jugeant qu'un nouveau shutdown partiel de l'administration américaine semblait improbable, tout en critiquant toutefois l'accord passé lundi soir au Congrès. "Je ne peux pas dire que je sois content. Je ne peux pas dire que je sois ravi", mais "je ne pense pas que nous allons avoir un nouveau 'shutdown'", a déclaré le président. Le compromis prévoit un financement de 1,4 Md$ pour sécuriser la frontière avec le Mexique, alors que Trump réclamait 5,7 Mds$.

"Je veux remercier tous les Républicains pour le travail qu'ils ont effectué en faisant face à la Gauche Radicale sur la Sécurité aux Frontières. Pas une tâche facile, mais le Mur est en train d'être construit et sera une grande réalisation améliorant la vie et la sécurité au sein de notre Pays!", a lancé Trump sur Twitter.

"Le Sénateur Richard Shelby, qui travaille dur, vient de me présenter le concept et les paramètres de l'Accord sur la Sécurité à la Frontière. Examiner tous les aspects en sachant que cela sera lié à beaucoup d'argent provenant d'autres sources... Nous obtiendrons pratiquement 23 MILLIARDS de dollars pour la Sécurité aux Frontières", a par ailleurs précisé Trump sur le réseau social media, sans détailler son mode de calcul.

Inflation contenue aux Etats-Unis

D'après le rapport gouvernemental du jour aux USA, l'indice des prix à la consommation pour le mois de janvier 2019 est ressorti stable en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de place de +0,1%, et après une performance également 'flat' au titre du mois de décembre 2018. Le 'CPI' grimpe de 1,6% en glissement annuel, par rapport au mois de janvier 2018. Hors alimentation et énergie cette fois, l'indice des prix à la consommation du mois de janvier 2019 s'est affiché en progression de 0,2% en comparaison du mois antérieur, en ligne avec le consensus des économistes de la place (+2,2% en comparaison de l'an dernier).

Par ailleurs, l'indice des anticipations d'inflation de la Fed d'Atlanta pour le mois de février 2019, qui vient également d'être dévoilé ce jour, est ressorti à +1,9%, contre +2% pour sa lecture antérieure. Cet indice mesure les anticipations d'inflation à un an du point de vue des firmes.

Progression des stocks domestiques américains de brut

Selon le rapport du Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de pétrole, hors réserve stratégique, ont progressé de 3,6 millions de barils sur la semaine close au 8 février, à 450,8 millions de barils. Le consensus tablait sur une hausse de 2,7 millions de barils. Les stocks d'essence ont eux augmenté de 0,4 million de barils, alors que les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont grimpé de 1,2 million de barils.

Dans la soirée, à 20 heures, les opérateurs suivront enfin la balance budgétaire du mois de décembre 2018 (consensus -11,5 Mds$).

Valeurs à suivre

Barrick Gold, Criteo, Dish Network, Hilton, Interpublic et Global Payments, ont publié avant bourse à Wall Street leurs derniers comptes trimestriels. AIG, Cisco, IFF, HCP, MGM Resorts, Paramount, NetApp ou Marathon Oil, annonceront après la clôture des marchés américains.

Amazon (+1%) et General Motors (stable) s'intéressent à Rivian Automotive, groupe américain du Michigan, qui entend commercialiser un pickup électrique. Amazon et GM seraient en discussions en vue d'un investissement sur le dossier Rivian, dans le cadre d'une opération qui pourrait valoriser ce dernier entre 1 et 2 milliards de dollars. C'est du moins ce qu'affirme ce jour l'agence Reuters, citant des personnes familières de la question. La transaction éventuelle donnerait à Amazon et General Motors des parts minoritaires au capital de Rivian.

Activision Blizzard (+6%) a publié ses résultats du quatrième trimestre. Les revenus sont de 2,38 Mds$, contre 2,04 Mds$ un an avant. Les profits se montent à 650 M$, contre une perte de 584 M$ il y a un an. Le bénéfice par action ressort à 0,84$, contre une perte par action de 0,77$ un an plus tôt. En non-GAAP, le bpa s'affiche à 0,90$, contre 0,49$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,28$, pour des revenus de 3 Mds$.

Sur le nouvel exercice, le groupe vise des revenus de 6,025 Mds$, contre 7,5 Mds$ en 2018, pour un bpa de 1,85$ (2,72$ en 2018). Le groupe a par ailleurs annoncé sa volonté de supprimer 8% de ses effectifs, soit environ 800 emplois.

Groupon (-12%) a annoncé ses résultats du quatrième trimestre. Les profits sont de 46,2 M$ (0,08$ par action), contre 47,7 M$ (0,08$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 0,10$, contre 0,07$ un an plus tôt. Les revenus baissent de 8,3% à quasiment 800 M$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,13$, pour des revenus de 783 M$.

TripAdvisor (-8%) a publié ses résultats du quatrième trimestre. Les profits sont de 7 M$ (0,05$ par action), contre une perte de 84 M$ (0,60$ par action) un an avant. Le bénéfice par action ajusté ressort à 0,27$, contre 0,06$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus montent de 8% à 346 M$. Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 0,29$, pour des revenus de 342 M$.

Akamai (+2%) a dévoilé ses résultats du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 94 M$ (0,57$ par action), contre 28 M$ (0,16$ par action) un an avant. Le bpa ajusté s'affiche à 1,07$, en hausse de 51% en glissement annuel. Les revenus s'élèvent à 713,4 M$, contre 658,5 M$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1$, pour des revenus de 704 M$.

Cray (+5%), groupe américain qui conçoit des superordinateurs, a annoncé ses résultats du quatrième trimestre. La perte nette ressort à 13 M$ (0,33$ par action), contre une perte de 98 M$ (2,42$ par action) un an avant. En base ajustée, la perte par action s'élève à 0,22$, contre un bénéfice par action de 0,22$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus sont de 163 M$, contre 167 M$ un an plus tôt.

Occidental Petroleum (+3%) a annoncé ses résultats du quatrième trimestre. Les profits sont de 706 M$ (0,93$ par action), contre 497 M$ (0,65$ par action) un an avant. En base ajustée, les bénéfices s'élèvent à 922 M$, soit 1,22$ par action, contre 0,41$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'affichent quant à eux à 4,8 Mds$, contre 3,59 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,12$.

Hilton Worldwide Holdings (+7%), géant hôtelier américain siégeant en Virginie, a annoncé pour le quatrième trimestre fiscal un bénéfice ajusté par action de 79 cents, à comparer à un consensus de 69 cents. Les revenus trimestriels se sont élevés à près de 2,3 milliards de dollars, contre 2,1 milliards de dollars un an auparavant. Le groupe se montre en revanche prudent concernant les perspectives 2019 de croissance du RevPAR, qui iraient désormais de 1 à 3%.

Interpublic (+5%), le groupe new-yorkais de communication, n'a pas démérité au quatrième trimestre. Le groupe aux agences McCann et R/GA a affiché un bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires de 326 millions de dollars, à comparer au profit de 252 millions dégagé un an plus tôt. Hors éléments non récurrents, le bénéfice par action s'est élevé à 89 cents, contre un consensus de 79 cents. Les revenus se sont améliorés de 13% en glissement annuel à 2,4 milliards, alors que le consensus était de 2,3 Mds$.

Teva Pharmaceutical (-7%) a publié ses résultats du quatrième trimestre. La perte nette ressort à 2,94 Mds$ (2,85$ par action), contre une perte de 11,6 Mds$ un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 0,53$, contre 0,93$ il y a un an. Les revenus s'élèvent à 4,56 Mds$, contre 5,39 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,55$, pour des revenus de 4,58 Mds$. Sur l'exercice 2019, le groupe vise un bpa compris entre 2,20 et 2,50$ (2,84$ de consensus), pour des revenus de 17 à 17,4 Mds$.

Barrick Gold (-3%) a publié ses résultats du quatrième trimestre. La perte s'affiche à 1,19 Md$, contre une perte de 314 M$ un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 0,06$. Les revenus baissent de 14,5% à 1,9 Md$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,06$, pour des revenus de 1,96 Md$.

Dish Network (-6%) a annoncé ses comptes du quatrième trimestre. Les profits sont de 337 M$ (0,64$ par action), contre 1,39 Md$ (2,64$ par action) un an avant. Les revenus s'élèvent à 3,31 Mds$, contre 3,48 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,66$, pour des revenus de 3,3 Mds$.

Global Payments (+3%) a dévoilé ses résultats du quatrième trimestre. Les profits sont de 75 M$ (0,47$ par action), contre 242 M$ (1,51$ par action) un an avant. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 1,33$. Les revenus s'affichent à 881 M$, contre 1,05 Md$ un an plus tôt. Les revenus ajustés sont quant à eux de 1,04 Md$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,32$, pour des revenus de 1,04 Md$.

Cisco Systems (-1%) annoncera ce soir, après la clôture de Wall Street, ses résultats du second trimestre fiscal. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 0,72$, pour des revenus de 12,4 Mds$. Un an avant, sur la même période, le géant américain de l'informatique avait enregistré un bénéfice par action de 0,63$, pour des revenus de 11,9 Mds$. Lors de la publication des comptes du premier trimestre fiscal, le groupe avait annoncé viser, sur le T2 fiscal, un bpa compris entre 0,71 et 0,73$, pour des revenus en croissance de 5 à 7%.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com