Cotation du 19/11/2018 à 23h03 Dow Jones Industrial -1,56% 25 017,44
  • DJIND - US2605661048

Clôture Wall Street : fin de semaine sans tendance...

Clôture Wall Street : fin de semaine sans tendance...
Clôture Wall Street : fin de semaine sans tendance...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street a terminé sa course en ordre dispersé ce vendredi soir, au lendemain d'une nouvelle purge... La cote américaine a quelque peu profité aujourd'hui des dernières annonces trimestrielles, avec notamment de bonnes surprises venues de Procter & Gamble, d'American Express ou encore de PayPal. Les opérateurs restent néanmoins méfiants face aux différents conflits commerciaux en cours, au ralentissement confirmé de la croissance chinoise ou encore au mouvement de hausse des taux de la Fed, tout en suivant avec prudence l'évolution de l'affaire "Khashoggi"... Le Dow Jones a gagné 0,26% à 25.444 pts, le Nasdaq recule de 0,48% à 7.449 pts, et le S&P500 a cédé 0,04% à 2.767 pts. Du côté du pétrole, le baril WTI s'affiche sous les 70$, à 69,3$ désormais.

D'après la National Association of Realtors américaine ce vendredi, les reventes de logements existants pour le mois de septembre 2018 sont ressorties au nombre de 5,15 millions, contre un consensus de place au rythme de 5,3 millions et un niveau de 5,33 millions pour le mois antérieur (révisé en légère baisse).

Le Président américain Donald Trump a durci le ton face à l'Arabie saoudite. Trump, interrogé dans le bureau ovale de la Maison Blanche par des reporters, a estimé que le journaliste saoudien Jamal Khashoggi était "certainement" mort. Trump a ajouté que sa disparition était "une très mauvaise affaire". Khashoggi est rappelons-le porté disparu depuis le 2 octobre et sa visite au consulat d'Arabie saoudite d'Istanbul. Le Président américain paraît donc sûr du décès du journaliste, même s'il attend toujours le résultat des investigations. Le Président américain avait déjà promis un "châtiment sévère" à l'Arabie saoudite en cas d'implication dans cette disparition du journaliste saoudien. Ryad avait démenti les accusations et menacé de répliquer en cas de sanctions. Le secrétaire américain au Trésor Steve Mnuchin, quant à lui, comptera, sans surprise, au nombre des responsables politiques ayant décidé de boycotter le sommet économique de Ryad, 'Davos du désert' prévu du 23 au 25 octobre. Fox Business et Goldman Sachs se sont aussi retirés de l'événement, comme l'avaient décidé avant eux Google (Alphabet), JP Morgan ou Ford.

L'impact de la guerre commerciale entre Washington et Pékin commence à se faire ressentir, puisque la croissance chinoise est ressortie à 'seulement' 6,5% en rythme annuel pour le troisième trimestre 2018, d'après le Bureau national de la statistique. Il s'agit de la plus faible performance depuis le premier trimestre 2009 pour l'économie chinoise. Les économistes de la place anticipaient une expansion un peu plus importante, de l'ordre de 6,6% sur le troisième trimestre, après une croissance de 6,7% sur le second trimestre. En revanche, l'objectif officiel de la Chine d'une croissance annuelle 2018 de 6,5% demeure à portée, le consensus des économistes se situant pour sa part à 6,6%. L'économie chinoise souffre donc de la guerre commerciale avec les USA, qui affecte les exportations, mais également d'une demande domestique trop faible. La hausse des coûts du crédit pour les entreprises a par ailleurs pesé... Yi Gang, gouverneur de la banque centrale chinoise, a estimé que les valorisations boursières ne reflétaient plus les réalités économiques. Yi et les régulateurs chinois ont par conséquent annoncé des mesures ciblées, destinées à atténuer l'impact des problèmes de financement des entreprises et à inciter les banques commerciales à accorder plus de crédits aux entreprises privées.

Les valeurs à suivre

American Express (+3,8%) a publié hier soir ses comptes du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 1,65 Md$ (1,88$ par action), contre 1,36 Md$ (1,51$ par action) un an avant. Les revenus montent de 9% à 10,14 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,77$, pour des revenus de 10 Mds$. Sur 2018, le groupe vise des revenus en hausse de 9 à 10%, pour un bpa compris entre 7,30 et 7,40$.

PayPal Holdings (+9,4%) flambe ce jour à Wall Street. Le groupe a dévoilé ses résultats du troisième trimestre. Les revenus grimpent de 14% à 3,68 Mds$. Les profits sont de 436 M$, contre 380 M$ sur la même période de l'exercice précédent. Le bénéfice par action ressort à 0,36$, en hausse de 17%. En non-GAAP, le bpa s'affiche à 0,58$, en croissance de 26%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,54$, pour des revenus de 3,67 Mds$. Sur l'exercice, le groupe bise des revenus en hausse de 18 à 19%, pour un bpa logé entre 2,38 et 2,40$. Sur le T4, les revenus sont attendus entre 4,195 et 4,275 Mds$, pour un bpa situé entre 0,65 et 0,67$.

E*TRADE Financial (+0,3%) a publié ses résultats du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 261 M$ (1$ par action), contre 135 M$ (0,49$ par action) un an plus tôt. Les revenus s'élèvent à 720 M$, contre 599 M$ un an avant. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,82$, pour des revenus de 711 M$.

Procter & Gamble (+7%) a rassuré par ses dernières publications financières. Le géant américain des produits de consommation a annoncé ses résultats du premier trimestre fiscal 2019. Les profits sont de 3,20 Mds$ (1,22$ par action), contre 2,85 Mds$ (1,06$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 1,12$, en augmentation de 3% en glissement annuel. Les ventes s'élèvent à 16,69 Mds$, contre 16,65 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,09$, pour des revenus de 16,45 Mds$. Sur l'exercice, le groupe vise un bpa en hausse de 3 à 8%, pour des ventes en croissance de 2 à 3%.

Schlumberger (+0,1%) a dévoilé ses comptes du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 644 M$ (0,46$ par action), contre 581 M$ (0,39$ par action) un an avant. Les revenus s'élèvent à 8,5 Mds$, contre 7,9 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,43$, pour des revenus de 8,6 Mds$.

Honeywell (-1%) a publié ses comptes du troisième trimestre. Les profits sont de 2,34 Mds (3,11$ par action), contre 1,35 Md$ (1,74$ par action) un an avant. Le bpa ajusté ressort à 2,03$, en hausse de 17%. Les ventes s'élèvent à 10,76 Mds$, contre 10,12 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,99$, pour des ventes de 10,8 Mds$. Sur 2018, le groupe vise un bpa compris entre 7,95 et 8$ (contre une précédente fourchette de 8,10/8,20$), pour des ventes logées entre 41,7 et 41,8 Mds$ (contre une précédente fourchette de 43,1/43,6 Mds$).

State Street (-8,6%) a annoncé ses résultats du troisième trimestre. Les bénéfices sont de 709 M$ (1,87$ par action), contre 629 M$ (1,66$ par action) un an avant. Les revenus augmentent de 3,7% à 2,95 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,89$, pour des revenus de 3 Mds$.

VF Corp (-10,7%) a dévoilé ses comptes du second trimestre fiscal. Le résultat net est de 507,1 M$ (1,26$ par action), contre 386,1 M$ (0,97$ par action) un an avant. Le bpa ajusté monte de 19% à 1,43$. Les revenus s'élèvent à 3,91 Mds$, en croissance de 15%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,33$, pour des revenus de 3,8 Mds$. Sur l'exercice, les revenus sont attendus à "au moins" 13,7 Mds$ (contre une précédente fourchette de 13,6/13,7 Mds$), pour un bpa de 3,65$ (contre une précédente fourchette de 3,52/3,57$).

ManpowerGroup (-3,8%) corrige à Wall Street. Le groupe de Milwaukee a annoncé pour son 3ème trimestre un bénéfice de 158 M$, 2,43$ par titre, ainsi qu'un bpa ajusté de 2,47$ à comparer à un consensus de 2,41$. Les revenus ont totalisé 5,42 Mds$, contre 5,6 Mds$ de consensus.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com