Cotation du 17/09/2019 à 18h05 CAC 40 +0,24% 5 615,51
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : un Noël pas très joyeux pour le CAC40...

Clôture Paris : un Noël pas très joyeux pour le CAC40...
Clôture Paris : un Noël pas très joyeux pour le CAC40...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC 40, qui s'était stabilisé vendredi, a débuté cette dernière semaine de l'année 2018 en baisse de 1,45%, à 4.626 points en clôture ce lundi (demi-séance). Plombé par la guerre commerciale de Trump, le resserrement monétaire de la Fed, le "shutdown" aux Etats-Unis, les incertitudes autour du Brexit en Europe, et plus globalement les risques d'un ralentissement économique mondial, la bourse de Paris s'oriente donc vers une fin d'année lamentable, avec (pour le moment) une baisse de 13% depuis le début de 2018, et un plongeon de 18% depuis ses sommets annuels du mois de mai dernier... Le marché français, fermé demain et mercredi, rouvrira ses portes jeudi 27 décembre.

ECO ET DEVISES

Donald Trump, inquiet des soubresauts récents des marchés, aurait consulté ses conseillers à propos de l'impact boursier de ses différentes interventions. Le Président américain serait en effet préoccupé par les récentes performances de la cote américaine, au terme de l'un des pires mois de décembre pour Wall Street depuis la crise de 1929... L'indice Standard & Poor's 500 a subi en décembre sa plus forte baisse en pourcentage depuis la Grande Dépression des années 1930-1931, calcule Reuters.

Le secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin a déclaré qu'il s'était entretenu dimanche avec les principaux banquiers américains afin de tenter de calmer la nervosité des marchés. Il a ainsi organisé des entretiens téléphoniques individuels avec les PDG des six plus grandes banques du pays. Le département du Trésor a précisé dans un communiqué que Mnuchin s'était entretenu avec les patrons de Bank of America, Citigroup, Goldman Sachs, JP Morgan Chase, Morgan Stanley et Wells Fargo. Les dirigeants consultés ont affirmé disposer des liquidités nécessaires et suffisantes pour prêter.

Ces entretiens interviennent également dans un contexte de 'shutdown' paralysant les administrations américaines. Donald Trump et le Congrès américain ne parviennent pas, en effet, à s'accorder sur la loi de finance du fait des exigences du Président américain concernant la construction du mur à la frontière avec le Mexique. Ce blocage (partiel) des administrations fédérales pourrait se poursuivre jusqu'en début d'année prochaine.

Le département du Trésor a indiqué que Mnuchin avait prévu d'appeler lundi le groupe de travail présidentiel sur les marchés financiers, qui comprend des responsables de la Réserve fédérale américaine et de la Securities & Exchange Commission. Ce groupe est parfois surnommé 'Plunge Protection Team' par les esprits taquins (équipe de protection des plongeons... boursiers). Il s'était par exemple réuni en 2009, au coeur de la crise financière.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1400$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 44,9$ et le Brent s'affiche à 53,3$.

VALEURS EN HAUSSE

* April (+11,7%) a annoncé avoir reçu de l'administration fiscale français un projet de redressement fiscal de 69,8 millions d'euros, liés à l'activité de réassurance de sa filiale Axeria Re, implantée à Malte, pour les exercices 2007 à 2015. Il prévoit d'enregistrer une provision d'un montant de 15 ME dans ses comptes clos à fin 2018. Le groupe confirme son objectif d'une progression du résultat opérationnel courant qui devrait atteindre le haut d'une fourchette comprise entre 6 et 10% pour l'exercice clos le 31 décembre 2018.

* DBV Technologies (+10,8%). Le dossier remonte encore dans un gros volume ce lundi. Le titre avait décroché jeudi de 69,8% dans un marché représentant près de 11% des parts, à l'annonce du retrait volontaire du dossier de demande d'autorisation de mise sur le marché de Viaskin Peanut chez les enfants de 4 à 11 ans (BLA, Biologics Licence Application) - suite aux discussions avec la Food and Drug Administration (FDA) américaine.

* Sur le CAC40, AccorHotels monte de 1,3% avec Bouygues (+0,2%).

* Euronext (+0,2%). Le groupe n'a pas besoin de lever de la dette ni de procéder à une augmentation de capital pour financer le rachat du propriétaire de la Bourse d'Oslo pour 625 ME en numéraire, a déclaré à Reuters le PDG de l'opérateur boursier paneuropéen. Euronext propose 145 couronnes norvégiennes (14,54 euros) par action d'Oslo Bors, soit une prime de 20,8% par rapport au dernier cours de clôture du groupe norvégien vendredi.

VALEURS EN BAISSE

* Marie Brizard Wine & Spirits (-22,4%). Le groupe annonce aujourd'hui la signature d`un accord ferme avec la Compagnie Financière Européenne de Prises de Participations (COFEPP).

* Technicolor chute encore de 7,8% après avoir déjà plongé de 12,8% vendredi...

* Sur le CAC40, LVMH, plus forte capitalisation de l'indice, perd 3,2% avec Publicis (-2,6%), PSA Groupe (-2,3%) ou encore TechnipFMC (-3,1%).

* Total (-1,8%). Le tribunal correctionnel de Paris a condamné vendredi le groupe Total à une peine symbolique de 500.000 euros d'amende pour corruption d'agents publics étrangers en marge de la conclusion de contrats en Iran en 1997.

* Vinci (-1,3%). Airports a annoncé vendredi avoir bouclé le financement de la concession de l'aéroport de Belgrade et en reprendre l'exploitation.

* Tikehau (-0,5%) a présenté vendredi les termes de son projet d'offre publique d'achat visant les actions et les obligations à option de conversion et/ou d'échange en actions nouvelles ou existantes (OCEANE) de Selectirente.

* Renault (-0,4%). Carlos Ghosn passera finalement la fin d'année en prison, 1er janvier 2019 compris.

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com