Cotation du 22/06/2018 à 18h15 CAC 40 +1,34% 5 387,38
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : sixième séance de baisse pour le CAC40...

Clôture Paris : sixième séance de baisse pour le CAC40...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Une nouvelle fois plombé par la crise politique en Italie (et en Espagne), le CAC40 a encore perdu 0,20% ce mercredi, à 5.427 points en clôture. L'indice parisien enregistre ainsi une sixième séance consécutive de recul, pour une perte cumulée de près de 4%. L'heure semble néanmoins être à l'accalmie sur les marchés, comme en témoignent le rebond de l'euro face au dollar, la hausse des prix du pétrole, ou encore la progression de la bourse italienne (après une chute de 8% en ligne droite) ainsi que l'apaisement du côté des rendements obligataires... Aux Etats-Unis, Wall Street reprend de la hauteur actuellement, soutenu par les derniers chiffres américains du PIB et de l'emploi.

ECO ET DEVISES

La croissance française vient d'être revue à la baisse par l'Insee. Le PIB a ainsi progressé de seulement 0,2% au cours des trois premiers mois de l'année, contre +0,3% annoncé précédemment, et après une hausse de 0,7% au quatrième trimestre. La demande intérieure finale hors stocks a particulièrement moins contribué à la croissance: +0,2 point après +0,4 point. Dans le détail, les dépenses de consommation des ménages progressent un peu moins vite qu'au quatrième trimestre (+0,1% après +0,2%) et la formation brute de capital fixe (FBCF: +0,2% après +0,9%) ralentit nettement. De son côté, le solde extérieur ne contribue pas du tout à la croissance. Les exportations se sont légèrement repliées (-0,3% après +2,3%) ainsi que les importations (-0,3% après +0,1%). De la même manière, les variations de stocks sont restées stables et ne contribuent également pas à la croissance.

Deuxième mauvaise nouvelle de la matinée pour l'économie française. Alors que la croissance du premier trimestre a été revue à 0,2%, la consommation des ménages a reculé nettement plus que prévu en avril en raison d'une forte baisse des dépenses en énergie et, dans une moindre mesure, des achats de produits alimentaires et d'équipement du logement, annonce l'Insee. Les dépenses ont ainsi diminué de 1,5% le mois dernier après une hausse révisée à 0,2% en mars (contre +0,1% en première estimation). Le consensus tablait sur une progression de 0,2%.

Les discussions pour former un gouvernement et trouver une solution à la crise politique en Italie montraient de faibles signes d'amélioration alors que le Mouvement 5 Etoiles (M5S) et la Ligue ont repris leurs concertations. Les deux partis avaient abandonné durant le week-end leur tentative de former un gouvernement de coalition en raison de l'opposition du président italien Sergio Mattarela à la nomination de l'eurosceptique Paolo Savona comme ministre de l'Economie. Selon une source proche du M5S citée par Reuters, la formation aurait repris les discussions avec la Ligue pour parvenir à un "compromis sur un autre nom".

L'Office fédéral de la statistique vient de dévoiler des données encourageantes pour la BCE. Selon sa première estimation, les prix à la consommation allemands auraient progressé sur un an de 2,2% en mai, soit un niveau supérieur à l'objectif de la BCE (2%). Une croissance marquée par rapport au taux de 1,6% enregistré en avril. Le consensus tablait sur une hausse limitée à 2%. L'Institution basée à Francfort essaye depuis de très longs mois de faire remonter les prix dans la zone euro, notamment via son programme de rachat d'actifs. L'augmentation des prix des carburants expliquerait néanmoins essentiellement cette accélération qui pourrait donc s'avérer passagère... En séquentiel, les prix augmenteraient de 0,5%. Calculée aux normes européennes, l'inflation annuelle atteindrait également 2,2%, après 1,4% en avril, et contre une hausse de 1,8% attendue par le marché.

D'après le dernier rapport d'ADP sur la question, les créations de postes non-agricoles aux États-Unis pour le mois de mai 2018 sont ressorties au nombre de 178.000, alors que le consensus de place était de 187.000. Par ailleurs, les créations d'emplois dans le privé pour le mois d'avril 2018 ont été révisées en forte baisse à 163.000, contre 204.000 auparavant évalué. Ces créations ressortaient au nombre de 198.000 pour le mois de mars 2018 et dépassaient les 240.000 en février...

En mai, les petites entreprises ont généré 38.000 postes, contre 84.000 pour les moyennes et 56.000 pour les grandes. Le secteur de la production de biens a créé 64.000 emplois ce mois aux Etats-Unis, contre 114.000 pour la production de services, détaille encore ADP dans son étude communiquée aujourd'hui.

La croissance du PIB des Etats-Unis est ressortie en ligne avec les attentes pour le premier trimestre 2018. La seconde estimation gouvernementale publiée aujourd'hui fait ressortir une expansion de 2,2% en rythme annualisée, en ligne avec le consensus, contre +2,3% pour l'évaluation antérieure. L'indice des prix rattaché au PIB trimestriel a grimpé de 1,9% en rythme annualisé, en comparaison du trimestre antérieur, contre +2% de consensus et +2% pour la précédente lecture. Les dépenses réelles de consommation, quant à elles, se sont établies en augmentation de 1%, contre +1,2% de consensus de place et +1,1% pour la première estimation.

Dans l'actualité économique américaine ce mercredi, notons également que le déficit du commerce international de biens pour le mois d'avril 2018 est ressorti à 68,2 Mds$, contre 71 Mds$ de consensus et 68,6 Mds$ pour la lecture révisée du mois de mars...

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1661$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 68,1$ et le Brent s'affiche à 77$.

VALEURS EN HAUSSE

* Atari (+9,6%) rappelle que le lancement des précommandes de l'Atari VCS sur le site Indiegogo démarre ce 30 mai 2018.

* Wavestone gagne 6,6%. Les résultats annuels 2017-2018 publiés hier après bourse ont dépassé les attentes du consensus avec une marge opérationnelle courante (MOC) qui ressort à 14,1%, en progression de 270 points de base, largement au-dessus de l'objectif, relevé à 11% en décembre 2017, tirée principalement par la "juniorisation" des consultants et par les synergies de coûts issues de la fusion.

* Les valeurs pétrolières rebondissent avec les prix du baril : Total gagne 1,7% et TechnipFMC monte de 2,3%.Total ne dispose que de deux mois pour demander une exemption aux autorités américaines, sans quoi il pourrait être remplacé par le Chinois CNPC sur le gisement de South Pars. C'est du moins ce qu'a affirmé le ministre iranien du pétrole, Bijan Zanganeh, dont l'agence 'Reuters' a relayé les commentaires, initialement repris par l'agence 'Shana'. Dans le même temps, le Chinois CNPC pourrait monter à 80% du projet contre 30% actuellement. Total avait conclu en juillet un accord avec l'Iran pour le développement de la phase 11 de South Pars, qui n'est autre que le plus important gisement au monde de gaz naturel. Les nouvelles sanctions américaines décidées ce mois contre l'Iran suite au retrait des USA de l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien, ont contraint Total à annoncer qu'il ne pouvait poursuivre son projet en Iran, à moins d'obtenir un dérogation des États-Unis.

* Sur le CAC40, Unibail-Rodamco monte aussi de 1,6% avec Publicis (+1,6%) ou encore STMicroelectronics (+0,8%).

* PSA Groupe gagne 1,2%. Face au succès des SUV des 5 marques du groupe, le constructeur a décidé de renforcer ses capacités de production en Europe. e Citroën C5 Aircross démarre sa production à Rennes (France), en parallèle du Peugeot 5008. En conséquence et à saturation des capacités du site de Rennes, le Peugeot 5008, sera également produit à Sochaux (France) et viendra progressivement compléter la production du Peugeot 3008 et de l'Opel Grandland X, à partir de mars 2019.

VALEURS EN BAISSE

* Plus forte baisse du CAC40, Vivendi lâche 3,6%. La Ligue de football professionnel a attribué mardi les droits de retransmission de la Ligue 1 de football entre 2020 et 2024 pour un montant record de 1,15 milliard d'euros par an dans le cadre d'une procédure dont Canal+ (filiale de Vivendi), partenaire historique de la compétition, ressort bredouille.

* Crédit Agricole perd encore 1,3% avec Axa (-0,8%). Après le vent de panique qui a soufflé sur les valeurs bancaires hier dans le sillage des établissements financiers italiens et espagnols, Goldman Sachs refait le point sur les titres financiers ce mercredi en demeurant "neutre" sur la Société Générale, avec un objectif ajusté à 50 euros. Goldman reste acheteur sur BNP Paribas, mais avec un cours cible ramené de 82 à 79 euros. Concernant le Crédit Agricole, le broker reste 'neutre' avec un objectif ajusté à 15,20 euros. Goldman Sachs est aussi 'neutre' sur Natixis en visant 7,20 euros...

* Iliad (-1%) a remporté les droits de diffusion du Lot 6 de l'appel à candidatures pour les saisons 2020/2021 à 2023/2024 de la Ligue 1 de football lancé par la Ligue de Football Professionnel.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Clôture Paris : sixième séance de baisse pour le CAC40...

Partenaires de Boursier.com