Cotation du 18/10/2018 à 18h05 CAC 40 -0,55% 5 116,79
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : les 5.400 points sont (déjà) de retour !

Clôture Paris : les 5.400 points sont (déjà) de retour !
Clôture Paris : les 5.400 points sont (déjà) de retour !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Au lendemain d'une baisse de près de 1,5%, qui avait mis fin à six séances consécutives de rebond, le CAC40 a repris de la hauteur ce jeudi, en progression de 0,97% à 5.405 pts en clôture. Du côté des valeurs, Vivendi tire son épingle du jeu aujourd'hui, tandis que Carrefour déprime à nouveau. Aux Etats-Unis, Wall Street, plombé hier par la chute du pétrole et le franchissement d'un nouveau palier dans la guerre commerciale qui oppose Donald Trump à la Chine, repart également à la hausse actuellement, en attendant les publications du second trimestre (avec JP Morgan, Citigroup et Wells Fargo dès demain). Sur le front du pétrole, la purge se poursuit avec un baril WTI qui glisse sous les 70$ désormais.

ECO ET DEVISES

Accalmie au niveau de l'évolution des prix à la consommation en France. L'Insee annonce que l'inflation annuelle s'est maintenue à 2% en juin, contre un chiffre de 2,1% estimé initialement. Cette stabilité de l'inflation globale reflète deux mouvements opposés: d'une part, une vive accélération sur un an des prix de l'énergie, et, dans une moindre mesure, de ceux des produits alimentaires et du tabac; et d'autre part un ralentissement des prix des services. En séquentiel, l'IPC est également stable après une accélération de 0,4% en mai. L'inflation sous-jacente (hors tarifs publics et produits à prix volatils) a également stagné le mois dernier et son évolution sur un an s'inscrit en faible hausse, à +0,8% après +1,0% fin mai. Calculée aux normes européennes, l'inflation annuelle ressort à 2,3%, contre 2,4% annoncé initialement. Elle se situe néanmoins au plus haut depuis août 2012.

La production industrielle, corrigée des variations saisonnières, a augmenté de 1,3% dans la zone euro en mai après avoir reculé de 0,8% le mois précédent, annonce Eurostat. Le consensus tablait sur une hausse de 1,2%. Sur un an, la production affiche une augmentation de 2,4% contre +2,1% attendu.

D'après le Département américain au travail ce jeudi, les inscriptions hebdomadaires sont ainsi ressorties au nombre de 214.000, contre 225.000 de consensus de place et 232.000 pour la lecture révisée du mois antérieur.

L'indice des prix US à la consommation pour le mois de juin 2018 est ressorti en hausse de 0,1% en comparaison du mois antérieur, contre +0,2% de consensus de place et +0,2% pour le mois de mai. Le 'CPI' américain grimpe ainsi de 2,9% en glissement annuel, pratiquement en ligne avec les attentes des économistes de la place, contre une progression de 2,8% en glissement annuel au mois de mai. L'indice des prix à la consommation considéré hors éléments volatils, alimentaire et énergie, a augmenté de 0,2% en juin, en comparaison du mois antérieur, en ligne avec le consensus et la lecture du mois précédent. Le 'CPI' hors alimentation et énergie ressort donc en croissance de 2,3% par rapport à l'année antérieure, ce qui ressort conforme aux attentes.

Du côté du pétrole, la reprise des exportations de brut en Libye suite à la réouverture plus rapide que prévu de terminaux pétroliers fermés il y a quelques jours, la poursuite de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis, le léger assouplissement de la position de la Maison Blanche concernant le pétrole iranien et la forte hausse de la production de l'Arabie Saoudite en juin ont été à l'origine du violent décrochage des cours observé hier. Le baril n'avait plus enregistré une telle chute depuis plus de deux ans.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1688$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 69,3$ et le Brent s'affiche à 72,9$.

VALEURS EN HAUSSE

* Kaufman and Broad gagne 10,4%. Le chiffre d'affaires global s'établit à 776,9 millions d'euros (HT), en progression de +23,8% par rapport au 1er semestre 2017. Le chiffre d'affaires Logement s'élève à 608,8 ME (HT), contre 537,9 ME (HT) au 1er semestre 2017. Il représente 78,4% du chiffre d'affaires du groupe. Le résultat opérationnel courant est de 71,5 ME (48,8 ME au 1er semestre 2017). Le taux de marge opérationnelle courante s'élève à 9,2% (7,8% sur le 1er semestre 2017). L'Ebit ajusté du groupe s'élève à 77,6 ME au 1er semestre 2018 (52,1 ME au 1er semestre 2017). La marge d'Ebit ajusté est de 10% (8,3% sur le 1er semestre 2017). Le résultat net part du groupe du 1er semestre 2018 ressort à 37,8 ME (20,2 ME au 1er semestre 2017). Pour l'exercice 2018, le groupe estime que la croissance de son chiffre d'affaires devrait dépasser 10%.

* Onxeo (+7,9%) a indiqué que l'association AsiDNA et olaparib fait "plus que doubler le taux de réponse complète observé par rapport à olaparib seul dans un modèle in vivo de cancer du sein triple négatif résistant aux inhibiteurs de PARP".

* Après trois séances dans le rouge, Vivendi prend son envol ce jeudi, en hausse de 5,4%, soit la plus forte progression du CAC40 aujourd'hui.

* SES (+5,2%). Cette quatrième séance consécutive dans le vert est étayée par un relèvement de recommandation de broker. Exane BNP Paribas est en effet passé de "sous-performance" à "surperformance" sur SES en rehaussant de 10 à 22 euros son objectif.

* Sur le CAC40, ArcelorMittal gagne aussi 2,8% avec Kering (+2,8%) ou encore Safran (+2,8%)

* Michelin (+2%). Le groupe avait annoncé ce matin des discussions exclusives avec les principaux actionnaires du groupe Camso basé au Québec. Les choses sont allées vite, puisque Michelin et Camso ont conclu ce jour une entente aux termes de laquelle Michelin fera l'acquisition de Camso, dont le siège social est situé à Magog au Québec (Canada) et combinera les activités hors-route des deux entreprises au sein d'une nouvelle division dirigée à partir du Québec.

* Bourbon (+0,6%) a fait part de la démission de sa directrice générale adjointe en charge des finances, Astrid de Bréon, en poste depuis février 2017.

VALEURS EN BAISSE

* EuropaCorp, qui avait rebondi hier à proximité des 2 euros, retombe de 6,5% ce jeudi.

* Stentys chute de 5,6%. Le groupe a publié hier soir un chiffre d'affaires consolidé du premier semestre 2018 logé à 3,6 ME, en croissance de 3%.

* Carrefour aligne une deuxième séance de forte baisse, à nouveau plombé (-3%) par une note d'analyste à l'approche de sa publication intermédiaire le 26 juillet. Après Barclays, les analystes de Kepler Cheuvreux s'attendent à ce que la performance semestrielle du distributeur soit faible, en particulier en France. Le courtier est à 'réduire' sur le dossier avec une cible de 16 euros. Carrefour publiera ses comptes semestriels le 26 juillet.

* Bénéteau reste en baisse de 2,5%. Le titre avait plongé hier de 20% après avoir révisé en baisse ses objectifs de la saison 2018.

* Les bancaires ratent le rebond, Crédit Agricole perd 0,5% avec BNP Paribas (-0,4%).

* PSA Groupe perd 0,2% malgré un semestre historique. Porté par la reprise des activités européennes de General Motors (consolidées depuis le 1er août 2017) et le succès de ses SUV, le groupe a vendu plus de 2,181 millions de véhicules dans le monde, un chiffre en hausse de 38,1% par rapport au premier semestre 2017. Sans l'ajout de 571.832 véhicules Opel et Vauxhall, les ventes des marques historiques Peugeot, Citroën et DS ressortent en croissance plus modeste de 1,9%.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com