Cotation du 16/10/2019 à 13h18 CAC 40 +0,04% 5 704,38
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le rebond du CAC40 se prolonge

Clôture Paris : le rebond du CAC40 se prolonge
Clôture Paris : le rebond du CAC40 se prolonge
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 a prolongé son rebond d'hier en bourse de Paris en progressant de 0,91% à 5.488 pts en clôture. Le retard de l'indice sur la semaine reste malgré tout proche de 2,7% après avoir touché mardi un sommet de presque 12 ans à 5.705 points... Les anticipations de baisse des taux de la Fed américaine fin octobre sont venues à la rescousse des marchés en fin de semaine dans la foulée d'une succession de mauvais indicateurs de conjoncture des deux côtés de l'Atlantique.

ECO ET DEVISES

Le Département américain au Travail a publié ce vendredi son rapport sur la situation de l'emploi aux États-Unis pour le mois de septembre. Les créations de postes non-agricoles sont ressorties au nombre de 136.000, contre un consensus de place de 145.000 et un niveau révisé tout de même en forte hausse à 168.000 (contre 130.000) pour le mois antérieur. Le taux de chômage est pour sa part ressorti à 3,5%, contre 3,7% de consensus et 3,7% un mois plus tôt. Les créations d'emplois dans le secteur privé se sont établies au nombre de 114.000, contre 135.000 de consensus et 122.000 pour la lecture rehaussée du mois d'août.
Le taux de participation à la force de travail au mois de septembre est ressorti à 63,2% contre 63,1% de consensus. Le salaire horaire moyen en septembre est demeuré stable en comparaison du mois antérieur (+2,9% en glissement annuel).

La multiplication des signes de ralentissement économique a renforcé ces derniers jours les spéculations sur une nouvelle baisse des taux de la Fed le 30 octobre... Selon le baromètre FedWatch du CME Group, les chances d'un abaissement d'un quart de point sont désormais de 78,6%. Elles ont tout de même légèrement diminué ce jour suite au rapport sur l'emploi. Le taux des fed funds serait alors ramené entre 1,50% et 1,75%, après la baisse d'un quart de point le 18 septembre et celle d'un quart de point de juillet. Les marchés envisagent par ailleurs une posible 2ème baisse d'ici à la fin de l'année. La probabilité est ainsi de 42,3% pour un retour à 1,25%-1,50% à l'issue de la réunion des 10 et 11 décembre (48,1% de 'proba' d'une fourchette 1,50-1,75%).

Jerome Powell, le président de la Fed et "punching ball" préféré de Donald Trump, s'exprimera ce soir à l'occasion de remarques d'ouverture d'un événement ('La Fed Écoute : Perspectives sur l'Emploi Maximum et la Stabilité des Prix') tenu par le Board de la Fed à Washington...
Pendant ce temps, l'agitation politique reste de mise aux Etats-Unis. En plein scandale de 'l'Ukrainegate', le président américain Donald Trump a demandé hier jeudi à l'Ukraine, mais aussi à la Chine, d'enquêter sur son possible rival démocrate Joe Biden. C'est pourtant cette même ingérence qui vient de valoir à Trump l'ouverture d'une investigation du Congrès en vue d'une potentielle destitution. Sans complexe, le leader de la Maison blanche, cité notamment par Reuters, a donc déclaré hier devant les journalistes que la Chine devait également s'intéresser à Joe Biden, son potentiel adversaire en 2020, et à son fils Hunter Biden. "Et au fait, de la même manière, la Chine devrait ouvrir une enquête sur les Biden. Parce que ce qui s'est passé en Chine est juste aussi mal que ce qui s'est passé en Ukraine", a même asséné Trump, cité par l'agence Reuters. Trump accuse en effet Biden d'avoir indûment favorisé les affaires de son fils en Ukraine et donc en Chine.

Par ailleurs, sur le front britannique, Boris Johnson pourrait envoyer à l'Union européenne un courrier demandant un report du Brexit si aucun 'deal' n'était scellé avant la date du 19 octobre, indique la BBC, citant des documents gouvernementaux soumis à un tribunal écossais. L'actuel Premier ministre britannique se conformerait alors au 'Benn Act' voté par l'opposition, exigeant du gouvernement la demande d'un tel report en l'absence d'accord approuvé au Parlement ou s'il n'a pas validé de sortie de l'UE sans accord d'ici cette date...
L'euro termine en légère hausse à 1,0975/$, tandis que le pétrole pointe à 58,60$ le Brent.

VALEURS EN HAUSSE

Cibox : +11% avec Biom'up qui reprend 9%

Showroomprivé : +7% avec CGG (+4,5%) avec DBV et Interparfums (+4%)

Verallia gagne 4% pour le début de ses négociations boursières. Sur la base du prix d'introduction de 27 euros par action, la capitalisation boursière de Verallia s'élève à environ 3,2 milliards d'euros. L'introduction en bourse a rencontré un grand succès auprès des investisseurs institutionnels français et internationaux. Le montant de la cession s'élève à 888 millions d'euros, dont 838 millions d'euros cédés par Horizon Parent Holdings Sarl, une société détenue à hauteur de 90% par AIF VIII Euro Leverage, L.P., un fonds d'investissements géré par un affilié d'Apollo Global Management, Inc, et à hauteur de 10% par Bpifrance Participations, 41 millions d'euros par certains cadres et dirigeants du Groupe ainsi que 9 millions d'euros par certains co-investisseurs. Ce montant pourra être porté à 978 millions d'euros en cas d'exercice intégral de l'option de surallocation consentie par Horizon Parent Holdings...

Somfy : +3,5% avec Eurofins

STMicroelectronics grimpe de 3%, soutenu par les dernières informations en provenance d'Apple. Selon le 'Nikkei Asian Review', le groupe californien aurait demandé à ses fournisseurs d'augmenter la production de l'iPhone 11 de huit millions d'unités, soit d'environ 10%. Ce coup d'accélérateur représenterait entre sept et huit millions d'appareils. Les fournisseurs de la firme à la pomme, STM en tête, profitent logiquement de cette rumeur.

Devoteam : +3% avec Worldline, Air France KLM, Rallye, Solocal, Tikehau et AST

Alten : +2% avec Spie, Aubay, SopraSteria, Altamir, Iliad, Schneider, Eiffage, Bouygues, Orange, Innate

LDC (+1,7%) a généré un chiffre d'affaires de 2,105 milliards d'euros au premier semestre de son exercice 2019-2020 (de mars 2019 à fin août 2019, en progression de 8,4% par rapport à l'exercice 2018-2019. La croissance de l'activité concerne tous les pôles du groupe. A périmètre identique, le chiffre d'affaires augmente de 3,9%. Les volumes vendus progressent de 7,9% à périmètre actuel et de 1,2% à périmètre identique. Malgré une activité en retrait en GMS sur le semestre (volumes en baisse de 1,2% sur le pôle Volaille à périmètre identique), LDC maintient son objectif de résultat opérationnel courant de 200 ME pour l'exercice 2019-2020, toutefois conditionné par la réussite des fêtes de fin d'année et le maintien d'une bonne dynamique à l'international et sur le pôle Traiteur.

Air Liquide gagne 1,5%. La Deutsche Bank relève son objectif de cours de 129 à 145 euros avec un avis "achat" inchangé.

Vivendi (+1,3%) a saisi la justice italienne pour réclamer l'invalidation de la nouvelle structure approuvée le mois dernier par les actionnaires de Mediaset, a annoncé le groupe de médias transalpin. Le Français réclame par ailleurs une indemnisation de la part de Mediaset et de Fininvest, la holding de la famille Berlusconi, en estimant que ces décisions ont été négatives pour la valeur de sa participation dans Mediaset.

VALEURS EN BAISSE

Immersion : -10% avec Pixium (-8%), Mediawan (-7%)

Avenir Telecom : -5% suivi de Gensight, Recylex

GECI : -4% avec Burelle

Casino : -2% suivi de EDF, Imerys

Faurecia : -1% avec Lagardere, Airbus.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com