Cotation du 26/06/2019 à 18h05 CAC 40 -0,25% 5 500,72
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le rebond du CAC40 s'affirme

Clôture Paris : le rebond du CAC40 s'affirme
Clôture Paris : le rebond du CAC40 s'affirme
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Après avoir prolongé son rebond hier, le CAC40 a amplifié le mouvement ce jeudi malgré de nouvelles hésitations en matinée. L'indice parisien clôture ainsi en nette progression de 1,37% à 5.448 points. Les marchés continuent de vivre au rythme des déclarations concernant les relations commerciales internationales, et notamment sino-américaines, mais aussi en restant à l'écoute des résultats des entreprises. Wall Street poursuit ainsi sur sa lancée de la veille en s'affirmant en vive hausse, soutenu par des comptes robustes publiés par Cisco et Walmart. Côté commerce, les opérateurs espèrent toujours une rencontre Donald Trump - Xi Jinping 'fructueuse' à la fin du mois de juin au G20 d'Osaka...

ECO ET DEVISES

D'après le Département américain au commerce ce jeudi, les mises en chantier de logement pour le mois d'avril 2019 sont ressorties au nombre de 1,235 million d'unités, contre 1,2 million de consensus de place et 1,168 million un mois auparavant. Les permis de construire se sont élevés à 1,296 million sur la même période, contre 1,29 million de consensus et 1,288 million un mois plus tôt. Il faut par ailleurs noter que les mises en chantier et les permis du mois de mars ont été révisés en hausse.

A noter que l'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie pour le mois de mai 2019 s'est élevé à 16,6, contre 9,3 de consensus et 8,5 un mois avant. L'indicateur traduit donc une forte accélération de l'expansion de l'industrie manufacturière dans la région...

Rappelons que l'annonce d'un probable report par les Etats-Unis de droits de douane sur les importations automobiles provenant de l'Union européenne avait soutenu hier soir les indices boursiers à Wall Street. Les nouvelles du jour sont toutefois un peu moins encourageantes concernant ce bras de fer sino-américain, Donald Trump ayant signé un décret interdisant aux firmes américaines de faire usage d'équipements de télécommunications conçus par des entreprises représentant un risque pour la sécurité nationale US. La mesure vise surtout à exclure du marché américain le Chinois Huawei... De son côté, le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin doit se rendre sous peu à Pékin pour poursuivre les pourparlers commerciaux avec la Chine.

En France, en moyenne sur le premier trimestre 2019, le taux de chômage au sens du BIT a diminué de 0,1 point après une baisse de 0,3 point le trimestre précédent selon les derniers chiffres de l'INSEE. À 8,7% de la population active en France (hors Mayotte), il est inférieur de 0,5 point à son niveau de début 2018. Il s'agit de son plus bas niveau depuis début 2009.
En France métropolitaine, le nombre de chômeurs diminue de 19.000 sur le trimestre,à 2,4 millions de personnes ; le taux de chômage diminue de 0,1 point, à 8,4% de la population active. Le taux de chômage augmente pour les jeunes hommes (+2,1 points)alors qu'il diminue pour les jeunes femmes (-1,4 point). Il baisse pour les personnes de 25 à 49 ans (-0,2 point) mais augmente pour les 50 ans ou plus (+0,3 point).
Sur le marché des changes, l'indice dollar, mesurant les fluctuations du billet vert face à un panier de devises, progresse de 0,2% à 97,8. Le baril de brut WTI grimpe pour sa part de 2,2% à 63,50$ sur le Nymex, ce qui représente la troisième séance de hausse, les opérateurs craignant que les tensions au Proche-Orient ne pèsent sur l'offre globale. Le brent rejoint de son côté la barre des 73$ le baril.

VALEURS EN HAUSSE

* Innate : +7% avec Mediawan (+5,5%) et Eutelsat qui rebondit de 4,5%.

* Euronext : +4%. Le groupe a publié un Ebitda en baisse de 3% au premier trimestre malgré une progression de 1,4% de son chiffre d'affaires.

* Lisi : +4% avec Neoen, Groupe Open, ALD

* CNP +4% après les comptes. CNP Assurance a publié un chiffre d'affaires à 8,5 MdsE au 31 mars, stable (-0,7% à périmètre courant et +0,6% à périmètre et change constants). Le groupe souligne le maintien à un niveau satisfaisant de la part d'unités de compte dans le chiffre d'affaires épargne/retraite en France (21,2% contre 24,1% un an plus tôt) et à 38,9% dans le monde (contre 42,3% un an plus tôt)
Le résultat brut d'exploitation s'est inscrit à 640 ME en hausse de 2,5% (+5,6% à périmètre et change constants). Le Résultat net part du Groupe est de 326 ME, en hausse de 4,2% (+6% à périmètre et change constants). Le taux de couverture du SCR Groupe est solide à 180% (187% à fin décembre 2018).

* Arkema gagne 3,7%. Le groupe a annoncé ce jour l'acquisition programmée de l'Américain ArrMaz pour une valeur d'entreprise de 570 millions de dollars, ce qui représente environ 508 millions d'euros, renforçant ainsi ses opérations dans la chimie de spécialité. ArrMaz, acteur majeur dans les tensioactifs de spécialités pour la nutrition des cultures, les mines et les infrastructures routières, réalise un chiffre d'affaires de 290 millions de dollars et une marge d'EBITDA de 18%. Cette acquisition renforce les additifs de performance, l'un des trois piliers du pôle Matériaux Haute Performance avec les adhésifs et les polymères techniques.

* Chargeurs : +3% avec GL Events, Nexans, DS

* Eurazeo : +2,5%. Le groupe a publié un Chiffre d'affaires économique au 1er trimestre 2019 en hausse de 4,7% à 1.397 ME à périmètre Eurazeo et taux de change constants, en dépit de l'effet calendaire du week-end de Pâques. La progression du chiffre d'affaires de la gestion d'actifs est de 25,1% à périmètre Eurazeo constant.
L'ANR par action ressort à 78,6 euros, en progression de +1,5% par rapport au 31 décembre 2018.

* Colas : +2,5% après ses comptes suivi de Air Liquide, Elior, Capgemini, Alstom et Synergie

*Pernod Ricard : +2% avec Crédit Agricole, Technip FMC, Edenred

* Bouygues progresse de 1,4% après la publication des chiffres du premier trimestre. Le chiffre d'affaires trimestriel s'est apprécié de 16% à 7,93 milliards d'euros (+8% pcc), pour une perte opérationnelle courante réduite à 58 millions d'euros et une perte opérationnelle de 43 ME. La perte nette part du groupe pour ce premier trimestre 2019 ressort finalement à 59 ME, contre un profit de 14 ME un an plus tôt. Pour rappel, le premier trimestre 2018 n'intégrait ni Miller McAsphalt, ni Alpiq Engineering Services, ni aufeminin. Le groupe confirme ses perspectives, espérant, en 2019, améliorer sa profitabilité et atteindre 300 millions d'euros de cash-flow libre chez Bouygues Telecom. Il prévoit, d'ici deux ans, d'améliorer la génération de cash-flow libre après BFR du groupe pour atteindre 1 milliard d'euros grâce à la contribution des trois activités. Le carnet de commandes des activités de construction à fin mars 2019 est à un niveau record de 34,4 milliards d'euros, en hausse de 9% par rapport à fin mars 2018 et de 4% à périmètre et change constants. Bouygues Telecom a gagné 459.000 nouveaux clients Mobile au premier trimestre 2019 dont +149.000 clients Forfait Mobile hors MtoM. Dans le Fixe, 94.000 nouveaux clients FTTH ont rejoint l'opérateur qui réalise ainsi son meilleur trimestre depuis le lancement de ses offres fibre (59.000 acquisitions nettes totales dans le Fixe sur le premier trimestre).

VALEURS EN BAISSE

* Ubisoft chute de 12,6% au lendemain de comptes marqués par une rentabilité historique, mais un 'net bookings' annuel et des prévisions quelque peu décevants. Chez les brokers de la place, Goldman Sachs confirme un avis neutre assorti d'un objectif ajusté à 83 euros, alors que Morgan Stanley, à 'pondération en ligne', ajuste le tir à 77 euros. JPMorgan demeure confiant avec un avis à 'surpondérer', mais le cours-cible est réduit tout de même à 110 euros. Oddo BHF est neutre et vise 75 euros, alors que Kepler Cheuvreux, à l'achat, cible 88 euros. Barclays, à 'surpondérer', fixe un objectif de 83,7 euros. Sur les spécialistes recensés par Bloomberg, 9 demeurent positifs, 7 à conserver (ou équivalents) et 1 à vendre. Le groupe a annoncé hier soir des résultats 2018-2019 marqués par une rentabilité historique, et envisage une nouvelle année de croissance en 2019-2020. Pour l'exercice clos, le groupe affiche un résultat net non-IFRS de 333,5 millions d'euros, contre 220,6 ME un an plus tôt. Le résultat opérationnel non-IFRS s'élève à 446 ME (+49%), en ligne avec l'objectif d'environ 440 ME. Le groupe fait état d'un niveau de 'net bookings' de 2,03 MdsE en 2018-2019, en croissance de 17%, très proche de l'objectif d'environ 2,05 MdsE. La rentabilité est record, en hausse de 4,7 points. Le net bookings du quatrième trimestre 2018-2019 s'élève à 676,7 ME, en hausse de 25% (+22% à taux de change constants) par rapport aux 540,7 ME réalisés au quatrième trimestre 2017-2018.

* Avenir Télécom : -9% après avoir réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 39 millions d'euros en 2018-2019 (43,4 ME lors de l'exercice précédent).

* Cibox : -9% suivi de Stef (-7%) et de Geci (-6%)

* Gensight : -5% avec Esso (-4,5%)

* Boiron : Le déremboursement de l'homéopathie se précise-t-il? Le marché prend clairement en compte ce risque sur le titre du leader mondial du secteur qui cède plus de 4%, de retour sur les 43 Euros, un plus bas de plus de 5 ans. Depuis le début de l'année, le titre recule de près de 12%. Il vient d'être suspendu en Bourse de Paris...
La Haute Autorité de Santé (HAS) pencherait pour le déremboursement dans son projet d'avis qu'elle a adopté hier, quelques semaines avant l'avis définitif. Dans ce projet d'avis, elle évoquerait un "manque d'efficacité prouvée". La Haute Autorité de la santé doit rendre un avis définitif mi-juin.
En 2017, le remboursement de l'homéopathie a représenté 129,6 millions d'euros sur un total de 19,9 milliards pour l'ensemble des médicaments remboursés, selon la CNAM.
Le groupe souffre déjà puisque son chiffre d'affaires du premier trimestre est ressorti en recul de 10,1% par rapport au premier trimestre 2018 (-10,8% à taux constant), à 159,4 millions d'euros. Cette baisse provient principalement de la France, où le chiffre d'affaires est en recul de 9,3%.
"Depuis plusieurs mois, l'homéopathie fait l'objet d'attaques injustifiées et de contre-vérités alors que 85% des médecins généralistes libéraux déclarent prescrire de l'homéopathie à leurs patients (enquête IPSOS mars 2019)", déplore Boiron, qui a lancé une pétition pour défendre l'homéopathie. Elle a déjà recueilli 400.000 signatures.

* Valeo reperd 2,7% avec Faurecia (-2,3%) et Renault encore -1% avec Michelin

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com