Cotation du 17/01/2022 à 09h12 CAC 40 +0,19% 7 156,53
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le premier carton rouge de l'année !

Clôture Paris : le premier carton rouge de l'année !
Clôture Paris : le premier carton rouge de l'année !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Après avoir enchaîné les records depuis le début de l'année civile, le CAC40 signe sa première clôture dans le rouge. L'indice parisien recule de -1,72%, revenant à 7.249,66 points, finalement assez proche du plus bas de séance, touché en matinée à 7.240,88 points. Paris s'inscrit dans les pas de la correction de Wall Street, hier soir (-3,3% pour le Nasdaq), et d'une séance tendue depuis l'ouverture du marché américain, en milieu d'après-midi. Les secteurs les plus attaqués sont les mieux valorisés et les plus vulnérables à une hausse des taux à l'image du luxe et des valeurs technologiques.

La banque centrale américaine pourrait en effet durcir sa politique monétaire davantage que prévu cette année, compte-tenu d'une forte reprise économique et d'une inflation élevée. Selon les données compilées par CME Group reflétant les contrats à terme, la probabilité de voir la Réserve fédérale américaine augmenter ses taux directeurs dès le mois de mars prochain d'un quart de point à 0,25-0,50%, a encore augmenté à 64,1% mercredi contre seulement 26% le 3 décembre dernier. Il y a désormais une probabilité de 73,3% pour que le taux des "fed funds" soit relevé au moins trois fois d'ici à la fin 2022. En outre, certains membres de la Fed se sont prononcés en faveur d'une réduction du bilan de la Fed "peu après" le début des hausses de taux, ce qui constituerait un nouveau resserrement monétaire. La question de la réduction du bilan, qui a gonflé de 4.400 milliards de dollars avant la pandémie à 8.670 Mds fin 2021, a fait l'objet d'une large discussion entre les membres du comité de politique monétaire, précise le compte-rendu.

Wall Street montre désormais peu plus de résistance mais demeure encore fébrile. Le DJIA fléchit encore de -0,3% à 36.286 pts, alors que le S&P 500 grappille 0,04% à 4.702 pts. Le Nasdaq se reprend de 0,11% à 15.116 pts.

Le pétrole est toujours très ferme. Le baril de brut WTI progresse de 3,47% à 79,95$. Le Brent vaut 82,42$ (+2,72%).

L'once d'or abandonne -1,35% à 1.790$. La parité euro / dollar est à 1,1305$. Le bitcoin plonge sous les 43.000$, à 42.799$

Valeurs en hausse

* Nanobiotix (+22,56% à 8,8 euros). Le spécialiste de nanomédecine indique que le 1er patient de l'étude Nanoray-312 a été recruté. Nanoray-312 est une étude de phase III, ouverte, à deux bras, randomisée, conçue en vue d'un enregistrement mondial, pour évaluer l'efficacité et la tolérance de NBTXR3 activé par radiothérapie avec ou sans cetuximab par rapport à la radiothérapie seule avec ou sans cetuximab chez les patients âgés à haut risque, non éligibles à la chimiothérapie, atteints d'un carcinome épidermoïde localement avancé de la tête et du cou.

* Carrefour (+6,29% à 18,33 euros). A contre-courant du marché parisien, le groupe de distribution reste soutenu par les rumeurs de rachat par Auchan. 'Bloomberg' affirmait, hier, que le groupe nordiste avait relancé les travaux en vue d'un accord potentiel avec le roi des hypermarchés, après l'échec des négociations précédentes à l'automne. Aujourd'hui, le journal 'Les Echos' confirme cette information, ajoutant même qu'un accord entre les deux parties pourrait être trouvé avec une "offre 100% en numéraire et, tant qu'à faire, avec une prime sur la précédente offre, à savoir un prix proposé de 23,50 euros".

* ALD (+8,35% à 14,28 euros) se distingue après l'annonce du rachat de Leaseplan pour un montant de 4,9 milliards d'euros. La filiale de la Société Générale, spécialisée dans la location longue durée de voitures, va changer de calibre avec cette acquisition financée en numéraire et en actions dans la mesure où elle débouchera sur la création d'un acteur mondial de la mobilité, avec une flotte totale combinée d'environ 3,5 millions de véhicules.
Société Générale (+1,86% à 32,85 euros) restera actionnaire majoritaire du nouvel ensemble avec 53% du capital, tandis que les actionnaires de LeasePlan recevront une participation de 30,75% dans le cadre du paiement en titres.

* Median Technologies (+4,59% à 15,94 euros). Le titre est recherché après l'annonce d'excellentes performances pour son algorithme CADe iBiopsy Lung Cancer Screening (LCS) pour la détection des nodules pulmonaires potentiellement cancéreux. Les résultats obtenus par agrégation de 10 blocs de test font état d'une sensibilité de 94,9% pour un nombre de faux positifs égal à 1 par scanner. Sur la base de données publiques concernant les performances de dispositifs CADe pulmonaires disponibles sur le marché, les algorithmes iBiopsy de détection affichent le meilleur couple sensibilité/faux positifs par scanner.

* TFF (+4,1% à 30,5 euros). Le leader mondial sur le marché de l'élevage des Vins et du Whisky a réalisé 143,3 ME de chiffre d'affaires au 1er semestre de son exercice 2021-2022, en légère hausse de 1,3% (+1,8% à périmètre et taux de change constants) sur un an. L'activité est contrastée entre un pôle Vins en baisse de -10% et un pôle Alcools en hausse de +20%. Le résultat net s'inscrit en croissance de +18% à 15,6 ME. TFF Group estime que son exercice 2021-2022 devrait être caractérisé par un point bas de l'activité vin avant le retour à la normalité, attendu dès la fin d'exercice. TFF Group espère ensuite reprendre le chemin de la croissance en 2022-2023 avec une amélioration progressive de sa rentabilité. Oddo BHF remonte la valorisation de TFF Group de 28 à 30 euros ('neutre').

Dassault Aviation (+3,07% à 104,1 euros). Le constructeur d'avions publie ses livraisons, ses prises de commandes et son carnet de commandes en nombre d'avions neufs au 31 décembre 2021. Concernant les avions livrés en 2021, le groupe précise que 30 Falcon ont été livrés pour une prévision de 25 livraisons (34 en 2020). 25 Rafale Export ont été livrés, en ligne avec la prévision du groupe (13 en 2020). En 2021, 51 Falcon ont été commandés, (15 en 2020). 49 Rafale ont été commandés, dont 37 Export et 12 France. Ces chiffres ne comprennent pas la commande Rafale EAU dont le T0 est attendu en 2022. Au 31 décembre 2021, le carnet de commandes de Dassault Aviation inclut 55 Falcon (34 Falcon au 31 décembre 2020) et 86 Rafale (62 Rafale au 31 décembre 2020). Les montants en euros seront publiés le 4 mars 2022.

* Bastide Le Confort Médical (+2,25% à 47,8 euros). Le spécialiste des prestations de santé à domicile a réalisé des acquisitions dans plusieurs domaines stratégiques en France. Ces opérations de croissance externe s'appuient sur une latitude financière renforcée par la récente opération de refinancement du Groupe. BLC réactive sa politique de croissance externe active afin d'accroître la partie digitale de son activité et son volume d'affaires dans ses métiers à plus forte valeur ajoutée.

Valeurs en baisse

* Les valeurs technologiques sont sous pression, à l'image de Capgemini (-4,37%) ou Dassault Systèmes (-3,65%), plombées par un Nasdaq toujours timide au lendemain d'une correction de 3%, hier à Wall Street. Même si l'indice technologique se reprend légèrement, la bourse américaine reste plombée par la hausse des rendements obligataires après le ton plus "faucon" que prévu de la Fed. Les actions technologiques, très fortement valorisées, sont les plus vulnérables à une hausse des taux, celle-ci ayant un effet direct sur l'actualisation des flux de trésorerie futurs des sociétés en forte croissance.

* Dans le même esprit de prise de bénéfice sur les valeurs les mieux valorisées, le secteur du luxe pèse sur la tendance parisienne. LVMH cède -4,08%. Hermès International perd -4,69% et Kering -3,06%. L'Oréal recule de 3,55%.

* Coface (-10,3% à 11,5 euros). Le titre s'ajuste après la sortie du capital de Natixis. La banque du groupe BPCE a cédé 15.078.095 actions de l'assureur-crédit au prix unitaire de 11,55 euros. L'opération, d'un montant d'environ 174,2 ME, est réalisée dans le cadre d'un placement accéléré auprès d'investisseurs institutionnels. Elle représente 10,04% du capital social de la Coface.

Noxxon Pharma (-7,42% à 0,262 euros) Déjà secoué après l'annonce de l'extension de son accord financier avec Atlas Special Opportunities, Noxxon Pharma subit une nouvelle fois le marché en annonçant la fin de l'évaluation de NOX-A12 par un laboratoire pharmaceutique de premier plan dans une indication non oncologique annoncée le 24 juin 2019. Le laboratoire pharmaceutique a décidé de ne pas poursuivre ses travaux avec NOX-A12 dans ce domaine et de mettre fin à l'accord de collaboration. L'indication ciblée ne sera pas divulguée.

* Esker (-6,46% à 311,5 euros). Esker a conclu un accord avec les actionnaires de Market Dojo, Limited, visant à acquérir 50,1% du capital et des droits de vote de la société au cours du 1er trimestre 2022 et les parts restantes à l'issue d'une période de 4 ans. Basé à Bristol en Grande-Bretagne, Market Dojo emploie une vingtaine de personnes et compte environ 160 clients dont 60% en dehors de Grande Bretagne, notamment en France, aux Etats-Unis et au Moyen Orient. La société réalise un chiffre d'affaires annualisé de 1,3 million de GBP, en croissance annuelle de 30%. Avec cette acquisition, Esker offrira à la fois un potentiel de développement important à l'international pour les solutions de Market Dojo et un renforcement de la compétitivité du Groupe sur ses marchés traditionnels par l'intégration de fonctionnalités clés comme la gestion des appels d'offres ou la sélection et l'onboarding des fournisseurs. L'acquisition sera réalisée en deux étapes successives. Après la réalisation, au cours du 1er trimestre 2022, des procédures usuelles de due diligence, Esker prendra 50,1% du capital et des droits de votes de Market Dojo aux fins d'en détenir le contrôle. Après 4 ans de collaboration entre les 2 sociétés, Esker acquerra les 49,9% restants sur la base des mêmes multiples de valorisation que pour la première opération (13 fois le chiffre d'affaires annuel récurrent cloud). Berenberg revalorise cependant Esker de 320 à 400 euros ('acheter').

* Valneva (-4,28% à 17,24 euros). L'entreprise nantaise confirme son calendrier concernant les essais cliniques et les demandes d'autorisation de mise sur le marché de son candidat vaccin inactivé et adjuvanté contre le covid, VLA2001. Comme annoncé en décembre 2021, la société a commencé la soumission progressive des demandes d'autorisation initiale de mise sur le marché de VLA2001 auprès de l'Agence européenne des médicaments, de la MHRA du Royaume-Uni et de la NHRA de Bahreïn, et continue à travailler en étroite collaboration avec ces autorités pour qu'elles puissent compléter leur processus d'examen suite aux résultats positifs de l'essai de Phase 3. Les autorisations réglementaires potentielles sont toujours attendues au cours du 1er trimestre de 2022.
Valneva a également annoncé des résultats positifs pour le rappel homologue de VLA2001 à la fin du mois de décembre 2021. Les données ont montré une excellente réponse immunitaire après une 3e dose de VLA2001 administrée 7 à 8 mois après la 2e dose de primovaccination. D'autre part, Valneva est en train d'évaluer la capacité de VLA2001 à générer des anticorps neutralisants contre les variants préoccupants, Omicron y compris, en utilisant le sérum des participants ayant reçu un rappel. Parallèlement, la société prépare le lancement d'une étude dédiée aux rappels hétérologues, qui évaluera une dose de rappel de VLA2001 injectée au moins six mois après une primovaccination avec des vaccins approuvés ou après une infection naturelle au SARS-CoV-2.
VLA2001 est également en cours d'évaluation chez les participants âgés et les adolescents. La société prévoit de communiquer les premières données de l'essai sur les personnes âgées dans les semaines à venir.

* SES-imagotag (-1,46% à 74,2 euros). Le groupe poursuit son investissement dans le commerce intelligent en finalisant l'acquisition de 100% du capital de la start-up irlandaise de data intelligence MarketHub Technologies Limited. Son fondateur, Roy Horgan, rejoint le comité exécutif de SES-imagotag en tant que SEVP Groupe en charge de la Stratégie, du Marketing et de la Communication.

* Claranova (-0,8% à 5,43 euros). Le groupe annonce la signature d'un accord ferme entre sa filiale PlanetArt LLC et la Société Commune Européenne de Participation (SCEP), pour le rachat de 25% à 65% de la participation minoritaire de 7,7% que SCEP détient dans PlanetArt. A travers cette opération, Claranova renforce son résultat net part du groupe. Le prix total versé à SCEP, à partir de la trésorerie de PlanetArt, se situe entre un montant minimum de 14 M$ et un montant maximum de 38 M$. Les actions achetées seront annulées. Portzamparc ajuste son objectif sur Claranova de 10 à 9,93 euros ('acheter').

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !