Cotation du 24/05/2019 à 18h05 CAC 40 +0,67% 5 316,51
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 teste les 3.100 pts

Clôture Paris : le CAC40 teste les 3.100 pts

(Boursier.com) — LA TENDANCE DU JOUR

Le CAC40 n'est finalement pas parvenu à redresser la barre ce mardi après une séance de vive correction hier (-3%). L'indice parisien a terminé sa course en retrait de 0,21% à 3.117 pts, au terme d'une séance encore lourde, malgré une tentative de rebond ce matin. Le secteur bancaire a encore une fois été mal orienté et le secteur pétrolier est resté en berne, alors que le baril de brut WTI demeure de retour sur les 67$. Du côté de Wall Street, les investisseurs restent prudents pour l'heure. Les derniers chiffres de l'immobilier ancien américain ne sont pas ressortis particulièrement favorables à un rebond des indices, tandis que les spéculations relatives à une éventuelle dégradation de la note 'triple A' des Etats-Unis reviennent une fois de plus sur la table...

ECO/DEVISES

Selon la National Association of Realtors (NAR) américaine ce mardi, les ventes US de logements existants ont augmenté de 2,4% sur le mois de mai 2009, en comparaison d'avril, et ressortent sur un rythme annuel ajusté des variations saisonnières de 4,77 millions. Il s'agit donc du 3ème mois de progression au cours des 4 derniers mois pour l'indicateur. En glissement annuel, par rapport à mai 2008, ces ventes de logements anciens ont régressé tout de même de 3,6%. Le niveau des ventes de mai est par ailleurs légèrement inférieur au consensus (rythme attendu de 4,85 millions d'unités). Enfin, le prix médian de vente des logements existants a chuté de 16,8% en mai, en comparaison de l'an dernier. Le stock d'invendus a reculé de 3,5% en volume unitaire.

L'agence de notation financière Moody's Investors Service a prévenu que sa notation Triple-A, relative aux États-Unis, pourrait être éventuellement menacée si l'administration Obama ne parvenait pas à ramener dans une trajectoire descendante la dette publique, et/ou si le statut de monnaie de référence internationale du dollar venait à être sévèrement mis en péril... de quoi faire se tendre la parité euro/dollar à 1,4010 entre banques, en attendant la décision de la Fed demain soir quant à l'évolution de ses taux d'intérêt...

VALEURS EN HAUSSE

* SoiTec rebondit de 21,5%. Enfin une bonne nouvelle pour le groupe isérois, qui annonce avoir reçu des commandes "urgentes" de la part de ses principaux clients avec des ajustements en hausse significative de leur demande pour les premiers mois de l'exercice en cours démarré début avril. Le groupe anticipe désormais une croissance séquentielle de son chiffre d'affaires du premier trimestre 2009-2010 supérieure à 20% par rapport au quatrième trimestre de l'exercice précédent. C'est justement au quatrième trimestre 2008-2009 que SoiTec avait enregistré le plus important recul de son chiffre d'affaires (-45% en glissement annuel à 35,9 ME). Au mois de mai lors de la publication des résultats 2008-2009, le groupe avait annoncé qu'il constatait toujours un niveau d'activité "faible avec un niveau de demande à court terme relativement stable en variation séquentielle" sur ce premier trimestre 2009-2010. Soitec ajoute que les premières indications pour le second trimestre attestent d'un niveau "soutenu d'activité avec la possibilité d'une nouvelle croissance séquentielle qui devra être confirmée au cours des prochains mois". Dans un contexte d'incertitude générale sur une amélioration continue de la demande finale au cours du second semestre, SoiTec répète d'ailleurs ne pas être en mesure de fournir une prévision d'activité sur l'ensemble de l'exercice 2009-2010.

* Eurofins Scientific gagne encore 4,2% et enregistre sa 5ème séance consécutive de hausse. Sur 5 séances, le titre reprend plus de 10%.

* Bouygues reprend 3,7%. Le titre bénéficie du relèvement d'objectif d'Exane BNP Paribas qui est passé à "surperformance" sur le dossier avec un objectif de cours revu en hausse de 7% à 32 Euros.

* Carrefour monte de 3,6%. La direction du distributeur s'est attachée les services du cabinet McKinsey pour trouver les économies possibles au sein du groupe. Cela devrait se traduire par un chiffrage dépassant les 2 Milliards d'Euros d'ici 2012, selon 'Le Figaro' ce matin, qui précise que le distributeur n'a pas souhaité commenté les chiffres. Le directeur général Lars Olofsson n'a cependant pas encore validé ces données, selon le quotidien, qui indique que certains dirigeants les jugent ambitieuses. De gros efforts seraient notamment prévus sur la logistique et la gestion des approvisionnements, mais aussi sur des assortiments plus réduits. 'Le Figaro' ajoute qu'Olofsson veut également réorganiser tout le service achats, afin d'obtenir des conditions plus avantageuses, à l'image de ce que réalise Leclerc depuis plusieurs années. Le quotidien conclut en estimant que ces ambitions auront à coup sûr leur contrepartie sociale. Par ailleurs, le quotidien 'Les Echos' relaie le fait que Nochi Dankner via son groupe Koor, a obtenu de son conseil le droit d'investir 636 Millions d'Euros dans Carrefour, ce qui pourrait représenter peu ou prou 3% du capital du distributeur dont il détenait déjà 0,25%.

* Nexans monte de 2,9%. Selon nos informations, Gilbert Dupont a entamé le suivi du dossier à l'achat ce matin, en visant 50,80 Euros.

* Essilor International gagne 2,1% alors que Goldman Sachs a fait entrer le dossier dans sa liste de convictions à l'achat en confirmant sa valorisation à 44,60 Euros.

* L'oréal reprend 1,7% après avoir passé trois séances consécutives dans le rouge.

* Peugeot gagne 0,5%. Le constructeur a annoncé l'émission d'une obligation échangeable en actions (dite "OCEANE") de 500 Millions d'Euros, qui doit lui permettre de répondre à ses "besoins généraux" de financement, en particulier pour continuer à innover et à lancer ses programmes clefs. L'opération est lancée en direct par PSA, contrairement à la précédente qui émanait de sa filiale Banque PSA Finance (750 millions d'euros le 7 mai dernier). PSA table désormais sur une perte opérationnelle courante 2009 de "1 à 2 milliards d'euros". La fourchette très large s'explique par le nombre important d'inconnues qui demeurent sur l'évolution du marché automobile. Pourtant le constructeur s'est fait moins noir qu'il y a quelques semaines sur l'évolution des immatriculations. Il pense désormais que les ventes de véhicules neufs se contracteront de 12% en volumes cette année en Europe, contre une baisse de 20% redoutée initialement. C'est la conséquence des mesures d'aides gouvernementales qui ont fleuri partout sur le vieux continent, après le succès du plan français.

VALEURS EN BAISSE

* Sixième séance dans le rouge pour Thomson qui chute de 7,8%. Le titre a reperdu environ 30% depuis l'annonce d'un délai supplémentaire jusqu'au 24 juillet pour trouver un accord avec les banques.

* Faurecia cède 6,1%. Le titre se retrouve ainsi près de 20% sous le prix de la récente augmentation de capital (7 Euros) qui a permis à Faurecia de lever 455 ME dont plus de 300 ME injectés par la maison-mère Peugeot. A l'issue de l'augmentation de capital, la participation de Peugeot est demeurée inchangée à 70,85% du capital. Au cours actuel, Faurecia ne pèse plus guère que 510 ME sur le compartiment B.

* STMicroelectronics perd 4,2%. Areva étudierait la cession des 11% qu'il détient dans STMicroelectronics... Selon 'Le Figaro' du jour, la vente est sérieusement à l'étude, même si elle promet d'être 'très complexe'. En effet, si cette cession rapporterait environ 500 ME au cours actuels, la vente des titres STM forcerait aussi Areva à enregistrer dans ses comptes une moins-value de plusieurs centaines de millions d'euros. De plus, le dossier est un véritable casse-tête juridique étant donné la structure du capital de STM. La France, via Areva et le CEA, et l'Italie (via Finmeccanica et la Caisse des dépôts italienne), sont regroupées dans un holding de droit néerlandais qui détient 27,5% du fabricant de puces électroniques. Si Areva cédait ses titres, la question de l'équilibre franco-italien se poserait, et la CDC et le FSI (Fonds stratégique d'investissement) pourraient alors être sollicités, estime le quotidien.

* Dans le secteur bancaire, Crédit Agricole chute de 3,7% avec Société Générale (-1,6%), BNP Paribas (-1,3%) ou encore Axa (-1,4%).

* Iliad cède 3,3% malgré des nouvelles plutôt porteuses en provenance de l'ARCEP sur la fibre optique. C'est le bureau d'études Exane BNP Paribas qui grève la valeur, après avoir abaissé sa recommandation de "surperformance" à "neutre". Le spécialiste pense qu'après un bond de 29% cette année, le titre va faire une pause.

* Trigano abandonne 5,3% après une baisse de 1,7% hier en clôture.

©2009-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com