Cotation du 12/11/2019 à 18h05 CAC 40 +0,44% 5 919,75
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 se rapproche des 5.900 pts

Clôture Paris : le CAC40 se rapproche des 5.900 pts
Clôture Paris : le CAC40 se rapproche des 5.900 pts
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Encore un peu plus haut... Après un enchaînement de sommets annuels, le CAC40 continue à se rapprocher des 5.900 points, en légère progression de 0,41% à de 5.890 points en clôture ce jeudi, avec à la clef un gain désormais supérieur à 24% depuis le début de l'année.
Dans ce contexte favorable, le feu vert de la mise en bourse de la FDJ a été donné par Bercy hier soir. La souscription des actions est donc désormais ouverte jusqu'au mardi 19 novembre à 20 heures, pour les particuliers.
La cote américaine n'en finit plus de son côté d'aligner les records. Les trois principaux indices américains s'inscrivent ainsi au plus haut ce jeudi. L'optimisme domine, la Chine signalant de nouveau des progrès dans les discussions commerciales en cours...

ECO ET DEVISES

Le porte-parole du ministère chinois au Commerce, Gao Feng, a expliqué que Washington et Pékin avaient accepté le principe d'une annulation par phases des tarifs douaniers. Dans le cas de l'accord de 'phase 1' prochainement attendu, les USA et la Chine devraient accepter des concessions réciproques et proportionnées en revenant sur des taxes douanières existantes, selon Gao, cité notamment par Bloomberg et le Financial Times. Les marchés spéculaient ces derniers jours sur l'annulation des tarifs douaniers américains existants et programmés. Gao a confié par ailleurs qu'il n'avait pas d'indication à propos du lieu ou de la date de l'hypothétique rencontre Trump-Xi.

Certaines sources de presse évoquent quant à elles l'hypothèse d'une rencontre le mois prochain à Londres, en marge du sommet de l'OTAN programmé les 3 et 4 décembre, sommet auquel Trump doit participer.

D'après le rapport du Département américain au Travail ce jeudi, les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine close le 2 novembre 2019 sont ressorties au nombre de 211.000, contre 215.000 de consensus de place et 219.000 une semaine auparavant (lecture révisée). La première évaluation de la semaine antérieure ressortait à 218.000.
Les chiffres du crédit américain à la consommation pour le mois de septembre 2019 seront publiés quant à eux à 21 heures (consensus +15 milliards de dollars). Pour finir, Robert Kaplan et Raphael Bostic de la Fed s'exprimeront durant la journée... L'euro revient à 1,1045/$. Le pétrole cote 62,50$ le Brent.

VALEURS EN HAUSSE

ArcelorMittal monte de 6%, alors que le groupe a publié une perte nette de 539 M$ pour le troisième trimestre, deuxième trimestre consécutif dans le rouge. Le groupe prévoit désormais une réduction de la demande d'acier aux États-Unis en raison de la faiblesse du secteur de l'automobile, bien que la construction non résidentielle reste en bonne santé. La direction a également déclaré que la contraction de la demande d'acier en Europe serait pire que prévu en raison du ralentissement du secteur automobile et du ralentissement de la construction... Le groupe a déclaré s'attendre à ce que ses livraisons soient stables cette année. La consommation mondiale d'acier, y compris l'impact des variations de stocks, devrait augmenter de 0,5 à 1% en 2019 cette année selon le groupe, dans la partie basse de sa prévision antérieure de 0,5 à 1,5%...

Sodexo (+6%) a annoncé une croissance soutenue durant l'exercice 2018-2019 avec un chiffre d'affaires de 21.954 ME (+7,6%) et une croissance interne redynamisée, supérieure aux objectifs à +3,6%. Le résultat d'exploitation ressort à 1.200 ME (+6,4%), soit une marge d'exploitation stable à 5,5% à taux de change courants et constants. Les gains de productivité ont permis d'absorber les investissements dans la croissance. Le résultat net publié s'élève à 665 millions d'euros, en hausse de +2,2%. Le bénéfice net par action de base s'établit à 4,56 euros, en hausse de + 3,6%. Il profite de la réduction du nombre d'actions moyen suite au programme de rachat d'actions de l'exercice 2017-2018. Le résultat net ajusté s'élève à 765 millions d'euros, en hausse de +8,3% et le BPA Ajusté à 5,25 euros croît de +10,1%. Le dividende qui sera proposé à l'Assemblé Générale du 21 janvier 2020, s'élève à 2,90 euros, en hausse de +5,5%.

Axway : +4% avec Faurecia, Crédit Agricole (+3,4%) et SG

Axa (+2,8%) a indiqué qu'au second semestre, les catastrophes naturelles devraient coûter à sa filiale Axa XL environ 420 millions d'euros de plus que d'habitude en raison des dégâts occasionnés. "Au troisième trimestre 2019 ainsi qu'au début du quatrième trimestre, une succession de catastrophes naturelles de grande ampleur est survenue, donnant lieu à un montant de sinistres plus élevé que la moyenne chez Axa XL", a fait savoir l'assureur français. Lors d'une conférence, Gérald Harlin, directeur financier d'Axa, a expliqué qu'en moyenne, les catastrophes naturelles coûtaient environ 750 millions d'euros à sa filiale XL. Mais en 2019, la facture sera plus lourde. Les dégâts causés par l'ouragan Dorian qui a frappé fin août et début septembre les Bahamas et les Etats-Unis s'élèvent pour l'assureur à quelques 100 millions. Les sinistres liés au typhon Faxai qui a touché en septembre le Japon se sont montés à 120 millions d'euros environ, tandis que ceux liés au typhon Hagibis du mois dernier sont pour le moment estimés à 200 millions environ. Sur l'ensemble des 9 premiers mois de l'année, Axa a vu ses revenus croître de 5% à 79,7 milliards d'euros. Gérald Harlin a indiqué que le groupe était "en bonne voie pour atteindre ses objectifs" à horizon 2020.

BNP Paribas remonte de 2,5%, alors que Citigroup a ajusté son objectif de cours de 50 à 54 euros en réponse aux résultats de la banque supérieurs aux attentes du marché au troisième trimestre, grâce notamment à la performance de ses activités de banque de financement et d'investissement. Parmi les dernières notes de brokers, UBS est resté à l'achat sur le dossier avec un objectif de cours ajusté à 50 euros. La Deutsche Bank a relevé son objectif de cours de 55 à 56 euros, tandis que RBC vise 58 euros, contre un cours cible de 55 euros auparavant...

Amundi : +2% avec Seb et Beneteau

LVMH gagne 1,1% sur les 400 euros. Convoité par LVMH, le joaillier américain Tiffany & Co a demandé au géant français du luxe de relever son offre actuelle, qui valoriserait le groupe 14,5 milliards de dollars, selon des sources proches de l'opération citées mercredi soir par l'agence 'Reuters'. Le conseil d'administration de Tiffany a estimé que l'offre actuelle de 120$ par action sous-valorise largement la société et qu'elle est "trop basse pour constituer une base de négociation", précisent ces sources. Tiffany a fait savoir à LVMH qu'il était prêt à ouvrir ses livres de comptes au groupe français et à entamer la procédure de vérification préalable des comptes ("due diligence") si LVMH présentait une offre améliorée.

VALEURS EN BAISSE

Claranova recule de 9%, après avoir entamé l'exercice 2019-2020 sur un premier trimestre marqué par un chiffre d'affaires consolidé de 69,8 ME, soit une progression de +45% par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent. Hors impact de l'acquisition de Personal Creations au 1er août 2019, la croissance organique du chiffre d'affaires est ressortie à +25%. Portzamparc parle de "petite déception" sur le taux de croissance jugé "moindre" chez PlanetArt mais qui devrait rester ponctuelle.

Plus forte baisse du CAC40, Engie perd 4,5%, malgré des résultats financiers au 30 septembre 2019 en accélération, en ligne avec les attentes. Le résultat opérationnel courant ressort ainsi à 3,8 Milliards d'euros, en hausse de 9% en brut et de 14 % en organique, avec un Ebitda de 7,1 Milliards d'euros en hausse de 5% en brut et de 7% en organique. La direction souligne une bonne performance au troisième trimestre, en particulier avec l'amélioration attendue de la disponibilité des unités de production Nucléaires ainsi qu'une dynamique porteuse pour les activités Renouvelables. Engie confirme ses objectifs financiers pour 2019 en matière de résultat net récurrent part du Groupe (dans une fourchette de 2,5 à 2,7 milliards d'euros) et de ratio dette financière nette / Ebitda (inférieur ou égal à 2,5x hors acquisition de TAG).

Veolia (-1,5%) a présenté des résultats solides pour les 9 premiers mois de l'exercice, "confirmant pleinement ses objectifs pour l'ensemble de l'année 2019. Le Groupe a également annoncé qu'il dévoilerait son programme stratégique 2020-2023 le 27 février 2020.

Suez : -1,5% avec Danone, Vinci, Ubisoft et Sanofi

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com