Cotation du 19/07/2019 à 18h05 CAC 40 +0,03% 5 552,34
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 revient un cran en arrière, sous les 5.600 pts

Clôture Paris : le CAC40 revient un cran en arrière, sous les 5.600 pts
Clôture Paris : le CAC40 revient un cran en arrière, sous les 5.600 pts
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

De légères prises de bénéfices ont fait reculer le CAC40 ce vendredi, en baisse de 0,48% à 5.593 points en clôture. Sur la semaine, le CAC40 gagne malgré tout plus de 1% et se rapproche de son plus haut niveau depuis 12 ans, sous l'impulsion de LVMH et d'Airbus, qui affichent tous deux une hausse de quasiment 50% depuis le 1er janvier !
Le reflux s'est amplifié dans l'après-midi dans le sillage de l'annonce de chiffres de l'emploi américain robustes pour le mois de juin, qui ne plaident pas en faveur d'une politique très accommodante de la Fed... Les anticipations de baisse des taux se font du coup (un peu) moins prononcées. Selon l'outil FedWatch du CME Group, la probabilité d'une baisse de taux d'un quart de point le 31 juillet passe à 97,7% (taux entre 2 et 2,25%). La probabilité d'un statu quo s'affiche à 2,3%...

ECO ET DEVISES

Le Département américain au travail a donc publié ce vendredi son rapport sur la situation de l'emploi aux Etats-Unis pour le mois de juin 2019. Les créations de postes non-agricoles sont ressorties au nombre de 224.000, contre un consensus de place logé à seulement 165.000. Les créations de postes du mois antérieur ont quant à elles été revues à 72.000, contre 75.000 auparavant évalué. Le taux de chômage remonte en revanche à 3,7% sur le mois de juin 2019, contre un consensus de 3,6% et un niveau de 3,6% également sur le mois précédent.
Les créations de postes dans le secteur privé non-agricole se sont établies au nombre de 191.000 sur le mois de juin 2019, alors que les économistes envisageaient un niveau proche de 150.000. Les créations dans le privé pour le mois de mai ont été révisées à 83.000, contre 90.000 pour l'estimation antérieure.
Les créations de postes non-agricoles du mois d'avril ont été révisées en baisse à 216.000, contre 224.000 précédemment estimé.

Pour le mois de juin 2019, le taux de chômage et le nombre de personnes sans emplois (6 millions) ont peu évolué. Le taux de participation à la force de travail, de 62,9%, n'a pas non plus grandement évolué. Enfin, le ratio emploi sur population est ressorti à 60,6% pour le quatrième mois consécutif.
Le salaire horaire moyen pour le mois de juin augmenté de 0,2% en comparaison du mois antérieur (+0,3% de consensus) et de 3,1% en glissement annuel (+3,2% de consensus de place).

Donald Trump vient quant à lui de lancer un gros pavé sur le marché des changes... Dans un tweet, le président américain a accusé une nouvelle fois la Chine et l'Europe de manipuler leurs devises, et pour la première fois, il a ajouté que les Etats-Unis pourraient "faire comme eux". "La Chine et l'Europe jouent le grand jeu de la manipulation des devises et injectent de l'argent dans leur système pour faire concurrence aux Etats-Unis", a déploré le président américain sur Twitter. "Nous devrions FAIRE COMME EUX ou continuer à rester assis comme des idiots à regarder les autres pays jouer leur petit jeu comme ils le font depuis de nombreuses années", a encore accusé le locataire de la Maison-Blanche.
A la mi-juin déjà, Trump s'en était pris à Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), l'accusant de tout faire pour faire baisser l'euro et rendre les produits européens plus attractifs à l'export. "Mario Draghi vient d'annoncer de nouvelles mesures de stimulation à venir, ce qui a immédiatement fait chuter l'euro face au dollar, facilitant de façon injuste la compétition contre les Etats-Unis. Cela fait des années qu'ils s'en tirent comme ça, avec les Chinois et d'autres", avait ajouté le président américain.
L'euro recule ce soir sur les 1,12/$, alors que du côté des matières premières, le baril de brut WTI perd actuellement 0,5% à 57$ sur le Nymex.

VALEURS EN HAUSSE

Recylex : rebondit de 15% suivi de Stentys (+7%) et SII (+5%)

Ateme : +5% avec les Bains de Mer et Linedata (+4%)

AB Science (+3%) a annoncé que l'Agence Européenne du Médicament (EMA) a validé le plan de développement clinique de sa nouvelle molécule AB8939 dans la leucémie myéloïde aiguë (AML) suite à la procédure de Scientific Advice. AB Science tiendra une conférence web au sujet de sa nouvelle molécule AB8939. Cette conférence web sera principalement consacrée à la procédure de Scientific Advice avec l'EMA, qui a permis de valider le programme de développement clinique de la molécule AB8939 dans la leucémie myéloïde aiguë. La conférence web se tiendra le 8 juillet 2019, de 17h30 à 18h30, heure de Paris.

Axway : +3% avec SMCP

LDC remonte de 3% à 114 euros au lendemain d'une publication trimestrielle solide. Le volailler a également annoncé hier soir l'acquisition de la Société Kiplama, importateur et distributeur de spécialités françaises de volaille à destination du BENELUX. En 2018, la société a réalisé un chiffre d'affaires de 39 ME associé à un EBITDA légèrement supérieur à 1 ME. Les approvisionnements de la société proviennent déjà à 40% du Groupe LDC. Avec cette acquisition, le groupe bénéficie d'une nouvelle base de développement sur ce territoire.

Publicis : +2,5% avec AKKA, SQLI, HighCo

Carmat (+1,8%) a présenté des résultats intermédiaires complémentaires de l'étude Pivot au congrès de l'American Society for Artificial Internal Organs (ASAIO) qui s'est tenu du 26 au 29 juin 2019 à San Francisco (Californie, Etats-Unis). Carmat a notamment présenté les données d'autorégulation, une des caractéristiques uniques de la bioprothèse qui permet d'adapter automatiquement le débit sanguin aux besoins du patient grâce à l'utilisation d'algorithmes de contrôles intelligents et aux capteurs embarqués.

* Capgemini reste ferme autour des 114 euros, en légère hausse. L'actualité sur le titre est à chercher du côté des analystes. Dans une note publiée ce vendredi, Credit Suisse vient de mettre et son modèle et ses estimations sur la SSII (hypothèses de changes plus favorables) en portant son objectif de cours à 140 euros, contre une cible de 130 précédemment.

VALEURS EN BAISSE

Genomic Vision (-30%) a initié ce jour l'émission de 10.000.000 actions nouvelles au prix unitaire de 0,10 euro, correspondant à une augmentation de capital de 1 ME, dans le cadre du contrat de financement mis en place avec la société Winance.

Schneider perd 4%. Le distributeur de matériel électrique, comme son concurrent Legrand (-2,6%), semblent impactés par la forte baisse des commandes à l'industrie allemande pour le mois de mai...

Rallye : -4% avec Poxel, suivi de Tarkett (-3%) et Figeac

STMicroelectronics (-2,5%) après l'avertissement de Samsung qui s'attend à une chute de ses résultats au deuxième trimestre 2019.

Mersen (-2%) serait dans le viseur de l'autorité indienne de la concurrence. Des représentants de la 'Competition Commission of India' auraient perquisitionné le site de la filiale indienne de Mersen à Bengalore ainsi que les bureaux d'Assam Carbon Products à Hyderabad et à Calcutta, croit savoir Reuters en citant deux sources proches du dossier.

Somfy : -2% avec Eramet, Imerys, Thales, SoiTec, Natixis et Virbac

Engie (-0,5%) a annoncé avoir émis des titres subordonnés à durée indéterminée d'un montant de 500 millions d'euros, avec une date de remboursement initiale à 6 ans. Engie a pu attirer une forte demande de la part d'investisseurs européens, principalement des gestionnaires d'actifs, avec un carnet de commandes sursouscrit plus de 2 fois. Le groupe paiera un coupon sur ces titres de 1,625% par an, l'un des plus bas jamais enregistrés pour ce type d'instruments.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com