Cotation du 25/11/2020 à 18h05 CAC 40 +0,23% 5 571,29
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 reste proche des 5.500 pts

Clôture Paris : le CAC40 reste proche des 5.500 pts
Clôture Paris : le CAC40 reste proche des 5.500 pts
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 qui a évolué en légère baisse une grande partie de la séance a terminé en hausse timide de 0,21% à 5.483 pts ce mardi. Dépassés en séance hier, les 5.500 points constituent le nouveau repère du CAC40, un niveau oublié depuis le 3 mars dernier. L'indice n'accuse plus désormais qu'un recul limité à 8% environ depuis le 1er janvier. L'état d'esprit des investisseurs est redevenu nettement plus favorable depuis 8 jours, aidé par les avancées de la recherche sur le développement de vaccins pour lutter contre l'épidémie de covid-19.
Pour le patron de la biotech américaine Moderna, le Français Stéphane Bancel, la vaccination contre le Covid-19 pourra commencer "dès la fin de l'année aux Etats-Unis, et en janvier en Europe", dès lors que les agences sanitaires auront délivré leurs autorisations d'utilisation d'urgence de son candidat vaccin.

ECO ET DEVISES

L'actualité économique est restée assez fournie ce mardi. Les ventes de détail aux États-Unis pour le mois d'octobre sont ressorties en augmentation de 0,3% en comparaison du mois antérieur, selon le rapport gouvernemental du jour, contre un consensus de +0,4% et une croissance révisée - en baisse - à +1,6% pour le mois précédent. Hors automobile, la progression des ventes de détail n'a représenté que 0,2% en octobre, contre 0,5% de consensus et 1,2% un mois plus tôt. Hors automobile et essence, l'expansion de la consommation américaine est également limitée à +0,2% en octobre, contre +0,6% de consensus.

La production industrielle américaine du mois d'octobre a progressé de 1,1% en comparaison du mois antérieur selon la Fed, contre un consensus de +1% et après un repli de 0,4% un mois auparavant. La production manufacturière est ressortie en hausse de 1%, contre +0,9% de consensus. Le taux d'utilisation des capacités de production s'est établi à 72,8% contre 72,2% de consensus.

Grâce aux avancées de la recherche, les marchés se sont désintéressés des remous politiques concernant la transition difficile entre Donald Trump et Joe Biden. Même si le président sortant républicain refuse encore d'admettre sa défaite à la présidentielle et continue de crier à la fraude, les milieux financiers se projettent déjà dans l'après-Trump. En effet, près de deux semaines après l'élection du 3 novembre, les recours intentés par le camp du président sortant ont été rejetés ou ont été retirés faute de preuves de fraude électorale.
Les marchés financiers estiment que les velléités de réforme de Biden (hausse des impôts, taxation du capital, sécurité sociale plus généreuse...) devraient être temporisées par un Sénat républicain. Suite à l'élection du 3 novembre, les Républicains sont déjà assurés de 50 sièges sur 100, et espèrent gagner au moins un siège supplémentaire lors du second tour en Géorgie, qui porte sur les deux derniers sièges de sénateurs à pourvoir. Dès l'annonce de sa victoire, Joe Biden a mis sur pied le 9 novembre sa "task force" de lutte contre le coronavirus, et il prépare activement son arrivée à la Maison blanche le 20 janvier.
L'euro campe sur les 1,1860/$, tandis que le baril revient à 43,30$ le brent.

VALEURS EN HAUSSE

SMC : +12% avec Trigano qui s'adjuge 11%, les opérateurs saluant la publication du spécialiste des véhicules de loisir. Le groupe a fait état d'un résultat opérationnel courant annuel en baisse de 14,2% à 180,6 millions d'euros (157 ME de consensus) pour un chiffre d'affaires de 2,184 MdsE. Le bénéfice net consolidé s'établit à 139,6 ME (167,5 ME en 2018-2019,) soit 7,24 euros par action.

Vallourec (+10%) a bien proposé à ses créanciers de convertir plus de la moitié de leurs créances en capital. A la suite d'une information dévoilée hier soir pas 'Les Echos', le fabricant de tubes sans soudures "confirme rechercher auprès de ses créanciers une réduction de son endettement pour un montant légèrement supérieur à 50% au moyen d'une conversion en capital. Les discussions entre Vallourec et ses créanciers sont en cours et le marché sera tenu informé en temps utile du résultat de ces discussions". Vallourec, qui publiera ses résultats trimestriels demain, est plombé par une dette de 3,5 milliards d'euros, dont 1,7 MdE venant à échéance en février 2021. Le titre avait déjà rebondi de 35% au cours des deux dernières séances.

Nanobiotix : +5% suivi de Figeac Aero, Catana, Tikehau, Nexity et Plastivaloire

SII : +3,5% avec Alstom, AST, Gensight, Gorgé

Safran : +2,5% suivi de Abivax, Gl Events, TF1, Carrefour, CGG, BigBen et Rubis

Bouygues (+1,9%) : dont la participation dans Alstom avant l'augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription annoncée par Alstom le 16 novembre 2020 s'élève à environ 21,9 millions d'actions (représentant environ 9,7% du capital), a annoncé son intention de céder un nombre minimum de 16,2 millions de droits préférentiels de souscription Alstom (DPS) dans le cadre d'un placement auprès d'investisseurs qualifiés par voie de construction accélérée d'un livre d'ordres.

Michelin : +1,5% avec Natixis, Total, AXA, Thales et Eiffage

M6 : +1% suivi de CNP, Coface

VALEURS EN BAISSE

Voluntis :-5,5% avec Genomic, Jacquet Metal, Derichebourg, Mersen

Geci : -4% avec EOS

AKKA : -3% suivi de Robertet, Navya

Argan : -2,5% avec P&V, Rallye et Covivio

Iliad (-1,5%) pointe en repli après la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel en hausse de 6,3% à 1,420 milliard d'euros. Un chiffre globalement conforme aux attentes du marché. La maison-mère de Free a recruté 299.000 nouveaux abonnés pour la fibre en France sur la période juillet-septembre, ce qui lui permet d'en compter un peu plus de 2,5 millions et de confirmer son objectif d'atteindre les 2,8 millions en fin d'année. Au total, le groupe de Xavier Niel a élargi sa clientèle à son offre fixe de 99.000 abonnés sur le trimestre, sa meilleure performance depuis les trois derniers mois de 2012. Iliad a confirmé viser une Marge d'EBITDAaL France (hors B2B et vente d'équipements) de plus de 40% en 2020 ainsi qu'un solde d'EBITDAaL-investissements France (hors activités B2B) supérieur à 700 ME.

Stef : -1,5% suivi de SES, Euronext et Virbac.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !