Cotation du 23/10/2020 à 18h05 CAC 40 +1,20% 4 909,64
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 reste dans le vert

Clôture Paris : le CAC40 reste dans le vert
Clôture Paris : le CAC40 reste dans le vert
Crédit photo © Reuters

LA TENDANCE

(Boursier.com) — Le CAC40 a poursuivi son petit mouvement haussier, en progression de 0,32% en clôture, à 5.067 points dans un marché globalement calme. Les derniers indicateurs de conjoncture en provenance de Chine ont été jugés plutôt encourageant en allant dans le sens de la reprise économique.
La cote américaine progresse aussi ce mardi soir, soutenue par les espoirs sanitaires, à la veille du verdict de la Fed et de la conférence très attendue de Jerome Powell...

ECO ET DEVISES

L'indice manufacturier Empire State de la Fed de New York pour le mois de septembre 2020 est ressorti à 17, contre 6,5 de consensus de marché et 3,7 pour le mois antérieur. L'indicateur s'affiche donc nettement positif, traduisant une forte expansion de l'activité manufacturière dans la région considérée.

Les prix à l'import du mois d'août 2020 ont augmenté de 0,9% en comparaison du mois précédent, contre +0,5% de consensus de marché et +1,2% pour la lecture révisée du mois antérieur. Les prix à l'export d'août se sont appréciés de 0,5%, contre +0,4% de consensus de marché. En comparaison de l'an dernier, les prix à l'import baissent de 1,4% et les prix à l'export de 2,8%.

La production industrielle américaine a augmenté de 0,4% au mois d'août 2020, en comparaison du mois antérieur, contre +1,2% de consensus de marché et +3,5% pour la lecture révisée du mois précédent. La production manufacturière a grimpé de 1%, contre +1,9% de consensus et +3,9% un mois avant. Le taux d'utilisation des capacités de production est ressorti à 71,4%, contre 71,6% de consensus et 71,1% pour la lecture révisée du mois de juillet.

Le baril de brut WTI remonte de 1% sur le Nymex à 37,65$ et le brent retrouve le niveau des 40$. L'Agence internationale de l'énergie a pourtant revu à son tour en baisse sa prévision de demande mondiale de pétrole pour 2020. 24 heures après l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, l'AIE explique sa décision par la recrudescence des cas de coronavirus dans de nombreux pays, les mesures de confinement, le télétravail et un secteur de l'aviation en convalescence. L'agence, qui conseille les grandes économies mondiale, table désormais sur une demande d'environ 91,7 millions de barils par jour cette année, soit 200.000 bpj de moins que la projection du mois dernier pour 2020. Pour le seul quatrième trimestre, les projections ont été réduites de 600.000 bpj. "Nous nous attendons à ce que la reprise de la demande de pétrole décélère nettement au second semestre 2020, la plupart des gains faciles ayant déjà été réalisés", souligne l'organisation basée à Paris.

Les marchés seront donc très attentifs demain soir aux annonces de la Fed. Il s'agit de la dernière réunion de la banque centrale américaine avant l'élection présidentielle du 3 novembre aux États-Unis... Les analystes ne s'attendent pas à de nouvelles mesures de la part de la Fed, qui a déployé depuis mars une panoplie sans précédent de programmes de soutien à l'économie, face à la crise du coronavirus.
Le président de la Fed Jerome Powell, devrait toutefois donner des précisions sur la nouvelle doctrine de la Fed en matière d'inflation. Le 27 août dernier, au symposium (virtuel) de Jackson Hole, il avait annoncé que dorénavant que le seuil maximum de 2% d'inflation serait un objectif à long terme, mais que la Fed tolérerait un taux d'inflation temporairement supérieur à ce seuil, si cela était nécessaire pour soutenir le marché de l'emploi. Ce dernier devient désormais clairement la priorité de la Fed, alors que la crise du coronavirus a détruit 20 millions d'emplois aux Etats-Unis en mars-avril, et n'en a recréé depuis que la moitié environ.
L'euro reste ferme sur les 1,1850/$ entre banques ce soir.

VALEURS EN HAUSSE

Amoeba : +13% suivi de Nanobiotix (+8%) et Abivax

Vallourec : +7% avec Gensight

Solutions 30 : +5% avec AB Science

Poxel : +4% suivi de SQLI

FNAC Darty gagne 4%. Le distributeur de produits culturels bénéficie des dernières déclarations plutôt optimistes de son directeur général. Lors d'un entretien accordé à 'BFM Business', Enrique Martinez a en effet affirmé qu'il espérait réaliser pour cette année un chiffre d'affaires proche de celui de 2019. "On a perdu autour de 400 millions pendant le plus dur de la crise. Depuis, l'activité est bonne et on récupère progressivement une bonne partie. L'activité à Noël est très importante pour notre groupe et nous attendons avec impatience l'arrivée des dernières semaines de l'année", a précisé le dirigeant.

Adocia : +4% avec CGG

Beneteau remonte de 3% suivi de TechnipFMC et de SES

Naxity : +2,5% avec Ipsen, Tikehau

PSA Groupe progresse désormais de 2,2% après l'annonce d'une révision des modalités de l'accord de fusion signé en décembre avec Fiat Chrysler. Face à la crise provoquée par la pandémie de coronavirus, les deux groupes automobiles ont décidé de modifier certaines des modalités de leur accord de fusion afin de renforcer leur bilan. UBS juge ces changements peu importants et confirme son avis 'achat' sur le constructeur au lion. UBS pense que le potentiel de synergies devrait être plus important et peut entraîner une hausse intéressante du titre à court terme. L'objectif est fixé à 20 euros.

Bureau Veritas (+2,1%) bénéficie d'une note de HSBC, repassé à l'achat sur avec un cours cible ajusté de 20 à 24 euros.

Peugeot : +2% suivi de Kering, Remy Cointreau, Sanofi, Seb, Compagnie des Alpes

Iliad : +1,5% avec Publicis et BioMerieux

VALEURS EN BAISSE

Solocal rechute de 12% dans un marché actif

Faurecia perd 6,5%. A la suite de la modification de certains termes de l'accord de fusion entre PSA et Fiat Chrysler, la participation de 46% de PSA dans l'équipementier automobile sera distribuée après la clôture à tous les actionnaires de Stellantis, la compagnie qui naîtra de la fusion, et plus seulement aux seuls actionnaires de PSA avant la finalisation de l'opération. Les actionnaires de FCA et PSA recevront ainsi chacun 23% de Faurecia. Rappelons par ailleurs que le groupe quittera le CAC Next 20 la semaine prochaine suite aux dernières décisions du Comité scientifique d'Euronext.

Europcar : -5,5% avec Showroomprivé et Lisi (-4%)

Carrefour recule de 3% à 14,16 euros. Crédit agricole CIB a indiqué hier lancer la cession de près de 25 millions d'actions Carrefour, soit environ 3,1% du capital, détenues en couverture d'opérations dérivées conclues avec une filiale de Groupe Arnault, dans le cadre du dénouement de ces opérations. Le dénouement de ces opérations dérivées ne modifie pas la détention directe et indirecte de Groupe Arnault en actions Carrefour (hors dérivés) qui représente 5,5% du capital et 8,5% des droits de vote, précise CA CIB.

Cegedim : -3% avec Elior, Navya, Valneva, Dassault Aviation

Natixis : -2,5% suivi de BNP, M6, Vicat, Renault, Airbus

Crédit Agricole : -1,5% suivi de SG, Suez, Veolia, Alstom, TF1

Séché Environnement (-1,5%) a dégagé au premier semestre 2020 un EBE de 53,8 ME, soit 17,2% du chiffre d'affaires contributif (contre 63,6 ME un an plus tôt, à 19,3% du chiffre d'affaires contributif). A périmètre et changes constants, l'EBE supporte principalement des effets de mix activité, à hauteur de (-17,5 ME), liés à la baisse des volumes de certaines activités (gestion de déchets ultimes non dangereux, chantiers) et au recul de la valorisation énergétique en France pour -7,6 ME. Le résultat opérationnel courant atteint 13 ME, soit 4,1% du chiffre d'affaires contributif (22,1 ME un an plus tôt, à 6,7% du chiffre d'affaires contributif). Le résultat net part du Groupe s'établit à -0,9 ME après un bénéfice de 7,6 ME au 30 juin 2019. Séché Environnement maintient ses attentes en matière d'activité pour 2020, avec un objectif de chiffre d'affaires contributif ajusté en bas de la fourchette initiale de 650 à 700 ME. Le groupe anticipe un impact négatif ponctuel qui pourrait atteindre 1% du chiffre d'affaires sur l'EBE cible de 2020, initialement attendu à 20% du chiffre d'affaires. Le levier financier devrait rester stable à 3,3 fois au titre de l'exercice 2020, avant un retour autour de 3 dès 2021...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !