Cotation du 01/10/2020 à 18h05 CAC 40 +0,43% 4 824,04
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 reprend 2,68%

Clôture Paris : le CAC40 reprend 2,68%
Clôture Paris : le CAC40 reprend 2,68%
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

A l'issue d'une séance de nouveau très volatile, le CAC40 termine en rebond de 2,68% à 3.855 points après une progression matinale de 4% suivie d'un passage dans la zone rouge en début d'après-midi.
Le "bazooka" sorti hier soir par la Banque centrale européenne a malgré tout produit ses premiers effets sur le marché obligataire souverain. Objet de vives tensions ces derniers jours, les taux se sont détendus alors que les titres d'Etat remontent... La BCE a annoncé le lancement d'un nouveau programme de rachat d'actifs, d'un montant de 750 milliards d'euros d'ici à la fin 2020, en vue de lutter contre les effets de l'épidémie de Covid-19 sur l'économie de la zone euro. Un montant équivalent à environ 6% du PIB de la région.
"A période extraordinaire, action extraordinaire", a déclaré la présidente de la BCE, Christine Lagarde. "Il n'y a pas de limite à notre engagement à l'euro. Nous sommes déterminés à utiliser le plein potentiel de nos outils, dans notre mandat". Le programme s'appliquera "de façon égale aux familles, entreprises, banques et gouvernements", a détaillé la BCE, précisant que "le conseil des gouverneurs fera tout ce qui est nécessaire dans le cadre de son mandat". Ce QE d'urgence contre la pandémie (Pandemic Emergency Purchase Programme ou PEPP) permettra à la BCE de "s'assurer que tous les secteurs de l'économie pourront bénéficier de conditions de financements favorables, qui leur permettront d'absorber le choc" créé par l'épidémie, a précisé la BCE.

Après avoir flanché en début de séance, la place américaine évolue désormais en hausse, alors que les investisseurs tentent de mesurer l'impact des mesures annoncées à travers le monde pour faire face à la pandémie de Covid-19...

ECO ET DEVISES

La BCE a donc sorti l'artillerie lourde hier soir pour calmer les tensions sur le marché obligataire européen alors que la Fed a lancé un nouveau programme d'urgence destiné cette fois à préserver les fonds de placement sur le marché monétaire d'éventuels mouvements de retraits massifs... La Réserve fédérale a également annoncé, peu avant l'ouverture de Wall Street, donner accès au dollar aux banques centrales de neuf pays alors que certaines commençaient à avoir du mal à se financer en dollar, devise très demandée en temps de crise. La Banque d'Angleterre vient pour sa part d'augmenter la taille de son programme de rachat d'actifs tout en réduisant son taux directeur à 0,1%.

Sur le plan macroéconomique, les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis portent déjà la trace de l'épidémie de Covid-19 puisqu'elles ont atteint la semaine passée leur plus haut niveau depuis septembre 2017. Nul doute qu'elles devraient encore fortement augmenter au cours des prochaines semaines alors que les entreprises sont de plus en plus nombreuses à réduire, voire à arrêter complètement, leur activité.
Le Département américain au Travail vient d'annoncer, pour la semaine close au 14 mars, des inscriptions au chômage au nombre de 281.000, en hausse de 70.000 par rapport à la lecture révisée de la semaine antérieure et au plus haut depuis septembre 2017. Le consensus était positionné à 220.000. La moyenne à quatre semaines ressort à 232.250, en hausse de 16.500. Enfin, le nombre de chômeurs indemnisés sur la semaine close le 7 mars s'établit à 1,701 million, en hausse de 2.000 sur sept jours.

A noter la forte hausse du dollar face aux principales devises mondiales. L'euro, retombe ce soir à 1,0680/$. Le Brent remonte sur les 26,50$ après la nouvelle séance de krach hier.

VALEURS EN HAUSSE

DBV : remonte de 39% suivi d'Erytech (+23%) avec Elis (+22%) et Boiron (+20%)

Carmila : +19% avec Orpea

Verallia : +16% avec MdM et ADP (+15%)

Scor : +13% suivi de XILAM et M6

CNP : remonte de 11% avec Natixis

Vinci remonte de 10%, JP Morgan a coupé sa cible sur Vinci de 117 à 93 euros et reste à surpondérer.

Airbus reprend 9% après avoir décroché de 22% hier.

Faurecia : +9% avec Seb, ALD, Arkema, Nicox

Genfit : +9% avec Nexans, Vallourec

STM : +8% avec Valeo

Air France KLM : +7% avec Trigano, Bouygues

Suez : +6,5% avec Wendel

Michelin (+2%) a pris la décision de fermer pour une durée d'une semaine minimum ses sites industriels situés dans les pays les plus touchés en Europe à ce jour par la pandémie.

Publicis (stable) a décidé de maintenir le dividende à 2,30 euros par action, soit 8,5% de hausse par rapport à l'année dernière. Si une option pour le paiement en actions est ouverte, elle sera sans décote. En effet, compte tenu du cours actuel de l'action, de la robustesse du bilan de Publicis, fort d'environ 4,9 milliards d'euros de disponibilités, le Conseil a en effet décidé de proposer au vote des actionnaires de maintenir outre le paiement en numéraire, la possibilité du paiement en actions mais sans décote.

Unibail-Rodamco-Westfield (+17%) : La durée et l'ampleur de la situation et son impact sur le résultat du groupe restent incertains. Le groupe dispose désormais de 10,2 MdsE d'encaisse et de lignes de crédit non utilisées, ce qui lui fournit les liquidités nécessaires pour couvrir tous les besoins de financement attendus, même dans un scénario de "stress test" extrême... Le groupe a également mis en oeuvre un programme pour réduire activement les dépenses hors personnel, différer les dépenses en capital non essentielles et utiliser toutes les facilités ou dispositions pertinentes fournies par les différentes autorités nationales pour assister les entreprises. à travers la crise.

VALEURS EN BAISSE

AKKA : -12% suivi de Linedata (-10%) avec Plastic Omnium (-8%)

IPSOS : -7% avec Bastide

EDF plonge de 6%, portant ses pertes à près de 30% sur quatre séances. L'énergéticien est notamment victime d'une note d'Exane BNP Paribas qui a dégradé la valeur à 'neutre' avec une cible réduite de 16 à 8,5 euros. Selon le consensus 'Bloomberg', 13 analystes recommandent encore d''acheter' la valeur, 6 sont à 'conserver' et un seul à 'vendre'. L'objectif moyen à douze mois est de 13,82 euros.

Eutelsat : -6% avec GTT, Neurones

Savencia : -5% avec Ubisoft Tessi

Sodexo perd 4%. Kepler Cheuvreux est passé à l''achat' en visant 80 euros contre 102 euros précédemment.

TechnipFMC reperd 4% malgré le sursaut du pétrole.

Coface : -4% avec Groupe Open

Thermador : -3% suivi de la Cie des Alpes, EOS, Spie, SES, Iliad

Solocal (-3%) a annoncé que le Président du Tribunal de Commerce de Nanterre a ouvert le 16 mars une procédure de conciliation à l'égard de la société pour une durée initiale de 4 mois et a désigné la SELARL FHB, prise en la personne de Maître Hélène Bourbouloux, en qualité de conciliateur. La Direction Générale de Solocal a considéré que la procédure de conciliation permettrait d'encadrer au mieux les prochaines discussions avec les créanciers de l'entreprise, compte tenu notamment de sa décision de suspendre le paiement du coupon trimestriel prévu le 15 mars relatif à l'obligation d'échéance mars 2022.

Société Générale : -2% avec Bic

Schneider abandonne 1,2% mais surperforme encore assez nettement sur la période récente.

NRJ Group (stable) : Le résultat net part du groupe est de 21,9 ME, stable par rapport à l'année précédente principalement en raison de la hausse du résultat financier et de la baisse de la charge d'impôts. Enregistre, depuis le début du mois de mars, avec une forte accélération ces derniers jours, des annulations de campagnes de la part des annonceurs tant en radio qu'en télévision. Compte tenu de ces annulations, le chiffre d'affaires des pôles Radio et Télévision devrait être en baisse significative au 1er trimestre 2020.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !