Cotation du 14/01/2022 à 18h05 CAC 40 -0,81% 7 143,00
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 reprend 0,54%

Clôture Paris : le CAC40 reprend 0,54%
Clôture Paris : le CAC40 reprend 0,54%
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 a repris 0,54% à 6.776 points ce lundi, de quoi regagner une petite partie du terrain perdu vendredi (-4,75%). Un rebond qui reste donc teinté d'une grande prudence puisque les incertitudes restent nombreuses autour du nouveau variant du Covid-19, Omicron, susceptible de nécessiter de nouvelles mesures contraignantes pour l'économie mondiale. Plusieurs pays d'Europe et d'Asie ont déjà renforcé leurs restrictions de déplacements, alors que l'Organisation mondiale de la santé a déclaré dimanche qu'on ne savait pas encore si ce variant provoquait des symptômes plus sévères que les autres souches.

ECO ET DEVISES

Il subsiste donc encore beaucoup d'inconnues concernant la transmissibilité, la virulence et la résistance vaccinale d'Omicron. Aux Etats-Unis, le Dr Anthony Fauci a déclaré de son côté qu'il pensait que les vaccins existants étaient susceptibles de fournir un degré de protection, opinion reprise par l'ancien directeur du NIH Francis Collins... Cependant, il faudra deux à trois semaines avant que les scientifiques aient une meilleure compréhension de l'efficacité du vaccin. Dans les deux cas, les fabricants de vaccins ont déclaré qu'ils pourraient adapter leurs vaccins à un variant. Moderna a envisagé un déploiement début 2022... L'OMS ne sait pas non plus si Omicron est plus transmissible ou virulent, tandis que la présidente de l'Association médicale d'Afrique du Sud, Angelique Coetzee, a déclaré que les symptômes étaient "extrêmement légers".

Côté marché pétrolier, Bloomberg a rapporté que l'OPEP+ avait retardé deux réunions techniques de lundi à mercredi à la suite d'une nouvelle volatilité des cours du baril. Le report permettrait de laisser le temps aux comités pour évaluer l'impact d'Omicron sur la demande, avant que les ministres ne se réunissent virtuellement jeudi pour décider de poursuivre ou non le calendrier mensuel d'augmentation de la production quotidienne de 400 000 barils. Des sources ont déclaré à Reuters que certains membres craignaient que le variant n'aggrave les perspectives du marché pétrolier après la libération de réserves de brut par les États-Unis et d'autres pays consommateurs de pétrole. Cependant, d'autres délégués ont déclaré qu'il était trop tôt pour évaluer l'impact d'Omicron... Le brent pointe ce soir sous les 75$. L'euro cote 1,1270/$ entre banques.

VALEURS EN HAUSSE

Theradiag flambe de 46%. Quelques jours après l'annonce du rachat de la branche d'activité santé humaine de la société ENALEES, le spécialiste des tests de diagnostic rapide en France, Biosynex, a annoncé détenir près de 20% de Theradiag. Biosynex détient 2.468.932 actions, soit 18,82% du capital et 18,89% des droits de vote Theradiag.

Abionyx grimpe de 29% et Artmarket remonte de 13%

Valneva poursuit sur sa lancée, en hausse de 9%. Outre le retour en grâce des 'valeurs Covid' après la détection d'un nouveau variant, la biotech reste portée par la signature d'un accord d'achat anticipé avec la Commission européenne pour la fourniture d'un maximum de 60 millions de doses de VLA2001, son candidat vaccin inactivé contre la Covid-19. Selon les termes de l'accord, à la suite de la revue finale des quantités requises par chacun des Etats membres de l'Union européenne, Valneva prévoit de fournir 24,3 millions de doses au cours des 2e et 3e trimestres de 2022, sous réserve de l'approbation réglementaire de l'Agence européenne des médicaments (EMA). Bruxelles a la possibilité d'augmenter cette commande ferme initiale pour atteindre un total de 60 millions de doses, avec livraison des doses supplémentaires en 2023.

Balyo : +9% avec Orapi et Navya (+7%)

Guillemot : +5% avec DBV, Innate

Assystem : +4% suivi de SMCP, Sword, Elior et Lysogène

Kering : +3% avec Neurones, STM, Hermes et Vallourec (+2,5%)

Sodexo : +2% suivi de Adocia, FNAC Darty et TotalEnergies (+1,5%) suivi de Atari, EDF et Trigano

VALEURS EN BAISSE

Faurecia corrige de 8%, victime de dégagements après un second avertissement sur résultats en l'espace de deux mois. L'équipementier automobile table désormais sur des ventes comprises entre 15 et 15,5 milliards d'euros cette année, contre environ 15,5 MdsE précédemment, avec la confirmation d'une forte surperformance organique des ventes de plus de +600 pb. Il anticipe une marge opérationnelle d'environ 5,5%, contre entre 6% et 6,2% jusqu'ici, avec un cash-flow net supérieur à 300 ME et un ratio dette nette/EBITDA d'environ 1,6x en fin d'année (contre environ 500 ME et un ratio dette nette/EBITDA inférieur ou égal à 1,5x visés auparavant). La direction évoque les arrêts/redémarrages continuels de production décidés par les constructeurs automobiles qui empêchent une gestion des stocks aussi efficace que planifiée, les moindres volumes de ventes des trois derniers mois qui réduisent de façon mécanique la collecte de cash des clients avant la fin de l'année ou encore les difficultés de lancement d'un projet de la division Sièges dans l'état du Michigan aux USA.

Séché : -4% suivi de Nacon et de Valeo

Groupe Crit : -3,8% avec Plastic Omnium, Esi Group et Figeac Aero

Chargeurs : -2,5% suivi d'Ipsen, BioMerieux

Burelle : -2% avec Manitou, Savencia

Renault : -1,5% avec Vilmorin, LafargeHolcim et Vicat

©2021-2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !