Cotation du 22/10/2018 à 18h05 CAC 40 -0,62% 5 053,31
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 repasse au-dessus des 5.400 points

Clôture Paris : le CAC40 repasse au-dessus des 5.400 points
Clôture Paris : le CAC40 repasse au-dessus des 5.400 points
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Pour sa troisième séance consécutive de rebond, le CAC 40 a encore gagné 1,07% ce jeudi, repassant ainsi nettement au-dessus des 5.400 points, à 5.451 points en clôture. L'indice parisien reste porté par la bonne santé de Wall Street, alors que le Dow Jones et le S&P500 évoluent actuellement sur de nouveaux sommets historiques ! Le renforcement de la guerre commerciale ces derniers jours, notamment entre la Chine et les Etats-Unis, ne semblent donc plus inquiéter les investisseurs, pour le moment....

ECO ET DEVISES

En attendant la prochaine réunion de la Fed (25 et 26 septembre 2018), Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans remonte au-dessus de la barre psychologique des 3%, à 3,07%, sur des niveaux pas revu depuis le mois de mai.

D'après la National Association of Realtors (NAR) américaine ce jeudi, les reventes de logements existants pour le mois d'août 2018 sont ressorties an nombre de 5,34 millions d'unités, contre 5,36 millions de consensus de place et 5,34 millions un mois auparavant. Les reventes de logements ressortent donc pratiquement stables par rapport au mois de juillet 2018.

L'indice des indicateurs avancés du Conference Board pour le mois d'août, également dévoilé à l'instant, s'est établi en hausse de 0,4% en comparaison du mois précédent, contre +0,5% de consensus et +0,7% un mois avant (lecture révisée en légère hausse pour le mois de juillet).

L'indice d'activité manufacturière régionale de la Fed de Philadelphie pour le mois de septembre 2018 a battu aisément le consensus. Il ressort ainsi à 22,9, contre 17,5 de consensus de place et 11,9 un mois avant. La très forte progression de l'indicateur signale une vive accélération de croissance de l'industrie manufacturière dans la région considérée.

Le Département américain au Travail vient d'annoncer que les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage, sur un rythme ajusté des variations saisonnières, ont reculé de 3.000 la semaine passée à 201.000, au plus bas depuis 1969. Le consensus tablait sur 210.000.

Le Président américain Donald Trump s'est fendu d'un tweet rageur, s'attaquant à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole : "Nous protégeons les pays du Moyen-Orient, ils ne seraient pas en sécurité pendant très longtemps sans nous, et pourtant ils continuent de faire pression pour des prix du pétrole de plus en plus élevés! Nous nous en souviendrons. Le monopole de l'OPEP doit faire baisser les prix maintenant!".

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1751$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 71$ et le Brent s'affiche à 78,7$.

VALEURS EN HAUSSE

* Eramet flambe de 8,8%, poursuivant ainsi sa forte remontée. Sur les cinq dernières séances, le titre du groupe minier affiche un gain de plus de 30%! Aucune actualité particulière n'explique cette nouvelle hausse du jour. L'action profite, comme l'ensemble du secteur, du regain d'appétit pour le risque des investisseurs...

* STMicroelectronics s'offre un rebond de 3,4% pour sa troisième séance consécutive de progression.

* Sur le CAC40, Valeo monte aussi de 3,3% avec Saint-Gobain (+3%) ou encore Danone (+2,6%).

* La remontée des taux obligataires sur le 10 ans français favorise les banques telles que Société Générale (+1,9%), BNP Paribas (+2,5%) ou encore Crédit Agricole (+1,8%).

* Total se rapproche de ses sommets annuels, en hausse de 1,3% . L'action est dopée par la bonne orientation des cours du pétrole, mais aussi par une note favorable de broker. RBC Capital Markets vient en effet de relever son objectif de cours sur la major pétrolière française de 55 à 60 euros, pour un avis inchangé à "performance en ligne". Le Brent, le baril de brut de la mer du Nord, tutoie de nouveau les 80 dollars ce jeudi.

VALEURS EN BAISSE

* ESI Group est sous pression ce jeudi à la Bourse de Paris, en baisse de 12,6%, dans le sillage d'une publication semestrielle peu engageante.

* Casino cède 4,1%. Goldman Sachs est à l'origine du repli du jour puisque la banque américaine a abaissé son objectif sur le dossier de 34 à 25 euros tout en réitérant son opinion 'vendre'. "Alors que la direction de Casino a apporté davantage de clarté sur les coentreprises mises en équivalence, de nouvelles informations sur les flux de trésorerie incitent à réévaluer le potentiel de génération de trésorerie récurrente des activités françaises, entraînant une moindre valorisation de la division française", explique GS. "Il est peu probable que Casino France puisse générer suffisamment de liquidités pour couvrir ses paiements de dividendes actuels de manière récurrente", ajoute Goldman Sachs.

* Sur le CAC40, Carrefour cède 0,8% avec Sanofi (-0,6%) ou encore Publicis (-0,6%).

* NRJ Group cède 0,4%. Le groupe a confirmé son ambition d'atteindre le plus rapidement possible la profitabilité de son pôle télévision et déploie "les actions et moyens appropriés" pour atteindre cet objectif, comme le reflète la réduction des pertes du pôle TV réalisée au 1er semestre 2018 (le groupe renvoie au communiqué financier des résultats semestriels 2018 du 26 juillet 2018). Cependant, déplore NRG Group, "il est peu probable que le pôle télévision du Groupe soit profitable au titre de l'exercice 2019".

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com