Cotation du 10/12/2018 à 18h05 CAC 40 -1,47% 4 742,38
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 repart à la hausse, Peugeot s'envole !

Clôture Paris : le CAC40 repart à la hausse, Peugeot s'envole !
Clôture Paris : le CAC40 repart à la hausse, Peugeot s'envole !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Après trois séances consécutives de correction, le CAC40 s'est offert un rebond de 1,04% ce mardi, repassant ainsi au-dessus des 5.400 points, à 5.434 points en clôture. Star incontestable du jour à Paris, PSA Groupe a terminé sa course sur un spectaculaire rebond de quasiment 15% suite à des comptes semestriels meilleurs que prévu. Outre-Atlantique, Wall Street reprend également de la hauteur aujourd'hui, le Nasdaq évoluant sur de nouveaux records historiques, alors qu'Alphabet (Google) grimpe de plus de 4% après des résultats trimestriels solides. Les investisseurs, toujours attentifs à l'évolution de la situation commerciale globale, suivront demain avec attention la rencontre entre le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le président américain Donald Trump...

ECO ET DEVISES

Les données PMI Flash de juillet signalent un nouveau ralentissement de la croissance dans la zone euro après la reprise passagère observée le mois dernier. Si l'expansion conserve un rythme relativement élevé, l'affaiblissement de la hausse des nouvelles affaires et le repli des perspectives d'activité ne sont pas de bon augure pour les niveaux d'activité futurs. Parallèlement, l'enquête continue de mettre en évidence de fortes tensions sur les prix malgré un léger ralentissement de l'inflation par rapport au mois dernier. D'après son estimation flash (basée sur environ 85% du nombre final de réponses à l'enquête), l'Indice PMI IHS Markit sur l'Eurozone se replie de 54,9 en juin à 54,3, affichant ainsi son 2ème plus faible niveau depuis novembre 2016, à peine supérieur au creux de 18 mois enregistré en mai. Dans l'industrie manufacturière, le taux de croissance de la production reste inchangé par rapport au plus bas de 19 mois enregistré en juin, tandis que dans le secteur des services, le taux d'expansion se replie par rapport au pic de 4 mois observé le mois dernier et affiche son deuxième plus faible niveau depuis 18 mois.

Se repliant de 55,0 en juin à 54,5, l'Indice désaisonnalisé Flash Composite IHS Markit de l'Activité Globale en France s'établit au-dessus de la barre du 50 du sans changement pour le 25ème mois consécutif en juillet. Bien que se repliant par rapport au mois dernier, il reste élevé au regard des données historiques de l'enquête. La croissance se poursuit dans l'ensemble du secteur privé français, le secteur des services enregistrant toutefois un taux d'expansion nettement supérieur à celui du secteur manufacturier.

Sur fond de tensions commerciales intenses avec les Etats-Unis, la Chine a annoncé sa volonté de mettre en place une politique budgétaire plus vigoureuse, accompagnée notamment de réductions d'impôts pour les sociétés, éloignant ainsi quelque peu les craintes d'un atterrissage économique brutal du pays...

L'indice FHFA (Federal Housing Finance Agency) des prix des maisons aux Etats-Unis pour le mois de mai 2018 s'affiche en croissance de +0,2% en comparaison du mois antérieur, contre +0,4% de consensus de place et +0,1% un mois avant. En glissement annuel, l'indice du mois de mai traduit une progression de +6,4%.

L'indice flash PMI composite américain du mois juillet 2018 est ressorti à 55,9, selon l'évaluation de Markit. Le consensus était de 56,3. L'indice manufacturier a atteint 55,5 contre 54,9 de consensus, et l'indicateur des services s'est établi à 56,2 contre 56,4 de consensus.

L'indice d'activité manufacturière régionale de la Fed de Richmond pour le mois de juillet 2018 est ressorti à +20 pts, contre +19 de consensus de place et +21 pour la lecture du mois antérieur.

La semaine sera par ailleurs marquée par la rencontre, mercredi, entre le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le président américain Donald Trump à Washington, sur fond de guerre commerciale... Le G20 Finances, réuni ce weekend à Buenos Aires, a estimé à son tour, après le FMI et la Fed récemment, que la croissance mondiale, robuste pour le moment, était menacée à court et moyen terme par le renforcement des tensions commerciales et géopolitiques à travers le monde.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1691$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 68,8$ et le Brent s'affiche à 73,7$.

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, PSA Groupe bondit de 14,9%. PSA a annoncé ce mardi un nouveau record de marge opérationnelle courante pour son pôle historique Peugeot-Citroën-DS, tandis que sa nouvelle division Opel-Vauxhall a renoué avec les bénéfices après de nombreuses années dans le rouge. Le constructeur automobile, qui profite toujours de l'engouement pour ses très rentables SUV, a fait état d'une hausse de 40,1% de son chiffre d'affaires au premier semestre à 38,6 milliards d'euros, supérieur au consensus Inquiry Financial pour Reuters qui donnait 38,5 milliards. La marge opérationnelle courante de la division PCD a atteint un nouveau plus haut historique de 8,5% contre 7,3% un an plus tôt. Opel-Vauxhall, l'ancienne division européenne de General Motors que PSA consolide depuis le 1er août 2017, a atteint quant à elle un bénéfice opérationnel courant de 502 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année, alors que les résultats 2017 du constructeur français faisaient apparaître pour sa nouvelle filiale une perte de 179 millions.

* Edenred gagne 10,2%. Le groupe a indiqué ce mardi matin s'être fixé pour 2018 un objectif de résultat avant intérêts et impôts (Ebit) compris entre 440 et 470 millions d'euros, l'entreprise anticipant la poursuite d'une forte croissance de son activité au second semestre. Le groupe spécialisé dans les services prépayés indique que sur les 6 premiers mois de l'année, son Ebit a atteint 215 millions d'euros, en hausse de 14% en données comparables. Sur la période écoulée, son résultat net a progressé de 0,8% à 124 millions d'euros. "Au second semestre, l'activité du groupe devrait poursuivre sa forte croissance", explique encore Edenred. D'après les données Thomson Reuters, les analystes anticipaient en moyenne un Ebit de 456 millions d'euros en 2018...

* Le producteur d'or Auplata (+9,3%) a désormais un nouvel actionnaire de référence : la société Brexia Gold Plata Peru qui vient de participer à deux augmentations de capital réservées en souscrivant avec une très forte prime sur le dernier cours de bourse. L'AG extraordinaire d'Auplata devant réduire le nominal de l'action n'ayant pu se dérouler dans les temps, Brexia Gold Plata Peru a en effet payé ses actions Auplata au nominal de 0,14 euro à comparer à un cours de bourse à peine supérieur à 0,05 euro. Compte tenu de cette surcote, Brexia Gold Plata Peru ne détient finalement que 8,37% du capital d'Auplata.

* BigBen (+5,7%) a fait état d'un chiffre d'affaires de 48,7 millions d'euros sur les trois premiers mois de l'exercice 2018/2019, en croissance de 3,3% par rapport au premier trimestre de l'an dernier en publié et en hausse de 0,4% à périmètre comparable, c'est-à-dire hors acquisition du studio de développement Cyanide le 20 juin dernier. Ce tassement de la croissance globale n'empêche pas le groupe de confirmer ses objectifs annuels au regard de la bonne dynamique dans le pôle Gaming.

* Sur le CAC40, ArcelorMittal grimpe aussi de 5,6% avec BNP Paribas (+2,7%) ou encore LVMH (+2,8%).

* Sartorius Stedim gagne 4%. Au premier semestre 2018, le chiffre d'affaires a progressé de 11,1% à taux de change constant (+7,3% déclaré), en passant de 545,9 millions d'euros à 585,7 millions d'euros. La croissance a été réalisée en grande partie de manière organique et la consolidation de la société Umetrics, acquis en avril 2017, a apporté une contribution d'environ 1 point de pourcentage à la croissance. Les prises de commandes ont progressé de 11,8% sur la même période et comprennent des commandes d'équipements plus importantes.

* STMicroelectronics s'adjuge 3,9%. Bryan Garnier maintient un biais très positif sur le titre qu'il revalorise de 23 à 24,1 euros et recommande toujours à l'achat malgré la moindre visibilité du secteur des semi-conducteurs liée à la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine.

* Michelin (+2,2%) a réalisé 10,6 milliards d'euros de chiffre d'affaires au premier semestre 2018, en retrait de 4,1% par rapport à 2017. Ce chiffre est conforme au consensus et Michelin reste principalement impacté par l'impact défavorable des parités de change (- 735 ME) lié aux variations de l'euro, notamment face au dollar américain. Les volumes ont retrouvé une croissance de 2,6% au deuxième trimestre et sont stables sur le semestre. Très légèrement en-dessous du consensus, le résultat opérationnel sur activités courantes s'établit à 1,327 milliard d'euros, soit 12,5 % des ventes nettes, contre 1,393 milliard d'euros et 12,6 % au premier semestre 2017. Le résultat opérationnel sur activités courantes enregistre un effet volume légèrement négatif de - 43 ME, un fort effet prix-mix de + 331 ME suite au pilotage rigoureux des prix, qui compense un effet matière négatif de - 67 ME. Le bénéfice net s'établit à 917 ME, en hausse de 6% et légèrement meilleur que le consensus. Pour l'ensemble de l'année 2018, Michelin confirme ses objectifs de croissance des volumes en ligne avec l'évolution mondiale des marchés, de résultat opérationnel sur activités courantes supérieur à celui de 2017, hors effet de change, et de génération d'un cash flow libre structurel supérieur à à 1,1 milliard d'euros.

VALEURS EN BAISSE

* Après deux séances de rebond, Maisons du Monde redonne 6,4% ce mardi.

* Nanobiotix s'enfonce encore de 4,6%, désormais sous les 15 euros.

* Veolia perd 2%. Antoine Frérot a décidé de nommer Estelle Brachlianoff au poste de Directrice générale adjointe en charge des opérations et Claude Laruelle au poste de Directeur général adjoint en charge des finances. Acteurs de la stratégie de Veolia depuis plusieurs années dans les fonctions qu'ils ont occupés, ils contribueront à amplifier la mise en oeuvre de la stratégie de croissance et d'efficacité du Groupe, dans la perspective du prochain plan stratégique 2020-2022. Ces nominations prennent effet au 1er septembre 2018 pour Estelle Brachlianoff et au 1er octobre 2018 pour Claude Laruelle.

* Publicis reste en retrait de 1,7% et annule son maigre rebond qui avait suivi la chute de 9% jeudi dernier après des résultats décevants.

* Sur le CAC40, Engie perd aussi 0,7% avec Danone (-0,4%) ou encore Orange (-0,4%).

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com