Cotation du 14/12/2018 à 16h59 CAC 40 -0,75% 4 860,26
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 remonte, mais reste sous les 5.500 points

Clôture Paris : le CAC40 remonte, mais reste sous les 5.500 points
Clôture Paris : le CAC40 remonte, mais reste sous les 5.500 points
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC 40, qui avait piqué du nez hier, plombé par la situation financière de l'Italie et la hausse des prix du pétrole, a regagné 0,43% ce mercredi, à 5.491 points en clôture. Les marchés ont profité aujourd'hui de rumeurs selon lesquelles l'Italie pourrait offrir quelques concessions à Bruxelles au sujet de son déficit budgétaire. Le 10 ans italien en profite d'ailleurs pour reperdre quelques points de base, sur les 3,3%. Le FTSE MIB remonte quant à lui de 0,9% ce mercredi, après cinq séances consécutives de correction. Outre-Atlantique, Wall Street s'offre un nouveau rebond en ce milieu de semaine, avec un Dow Jones qui grimpe sur de nouveaux sommets.

ECO ET DEVISES

Selon les informations des journaux 'Corriere della Sera' et 'La Repubblica', le gouvernement italien prévoit désormais de réduire son déficit budgétaire à 2,2% du produit intérieur brut en 2020 et 2% en 2021, après 2,4% en 2019. La coalition formée par la Ligue d'extrême droite et le Mouvement 5 Etoiles avait fixé jeudi dernier un déficit budgétaire à 2,4% du PIB au cours des trois prochaines années, soit le triple de l'objectif fixé par l'équipe précédente, ce qui avait suscité une vive réaction des marchés financiers et de la Commission européenne. Le président du Conseil Giuseppe Conte a pour sa part déclaré que l'exécutif avait travaillé "pour faire sorte que le budget accélère la baisse du ratio dette-PIB de manière cohérente sur une période de trois ans".

Nouvel indicateur décevant pour l'économie de la zone euro. Les ventes au détail, corrigées des variations saisonnières, ont reculé de 0,2% en août après avoir déjà diminué de 0,6% le mois précédent. Le marché tablait sur une progression de 0,2%. En glissement annuel, les ventes affichent une hausse de 1,8% contre +1,7% attendu.

L'Indice PMI Final IHS Markit Composite de l'activité globale dans l'Eurozone se replie de 54,5 en août à 54,1 et s'inscrit légèrement en-dessous de son estimation flash (54,2). Si l'activité globale augmente pour le 63ème mois consécutif, cette dernière hausse masque toutefois des divergences entre les deux secteurs couverts par l'enquête. Le secteur des services enregistre en effet sa plus forte croissance depuis 3 mois en septembre (indice PMI Final IHS Markit des services de 54,7 contre 54,4 en août), tandis que dans l'industrie manufacturière, la hausse de la production ralentit et affiche son rythme le plus faible depuis mai 2016.

La croissance de l'activité ralentit dans le secteur des services en septembre en France. L'Indice IHS Markit de l'activité de services recule ainsi de 55,4 en août à 54,8 le mois dernier (54,3 en première estimation), au plus bas depuis mai. Parallèlement, l'Indice final IHS Markit Composite de l'Activité Globale en France, une moyenne de l'indice de la production manufacturière et de l'indice de l'activité commerciale, pondérée en fonction du PIB, se replie de 54,9 en août à 54 en septembre, signalant la plus faible expansion du secteur privé français depuis décembre 2016. L'indice était ressorti à 53,6 en première estimation.

Les créations de postes sont ressorties au nombre de 230.000 dans le secteur privé en septembre 2018 aux Etats-Unis, selon le rapport d'ADP publié aujourd'hui. Ces créations ressortaient au nombre de 168.000 en août et 211.000 en juillet 2018. Dans le détail, les petites entreprises ont généré 56.000 emplois en septembre, contre 99.000 pour les moyennes et 75.000 pour les grandes. Le segment de la production de biens a créé 46.000 emplois, contre 184.000 pour les services.

L'indice Markit PMI final des services américains pour le mois de septembre 2018 est ressorti à 53,5, contre un consensus de 52,9, un niveau de 54,8 pour le mois antérieur et une lecture de 52,9 pour l'estimation 'flash' initiale de septembre.

L'indice ISM des services américains du mois de septembre a également dépassé les attentes, ressortant à 61,6, contre 58 de consensus et 58,5 un mois avant. Il signale même une accélération de l'expansion de l'activité dans les services aux USA.

D'après le dernier rapport hebdomadaire dévoilé par le Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont bondi de 8 millions de barils lors de la semaine close au 28 septembre, à 404 millions de barils. Le consensus tablait sur une hausse de seulement 2 million de barils. Une telle progression n'avait plus été observée depuis mars 2017. Les stocks d'essence ont eux légèrement reculé de 0,5 million de barils, alors que les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont diminué de 1,8 million de barils.

L'Arabie saoudite et la Russie auraient accepté en septembre, à Alger, d'augmenter leur production pétrolière, croit savoir l'agence Reuters, selon laquelle les USA auraient été informé de cet accord tenu par ailleurs secret. Ainsi, Arabie saoudite et Russie devraient donc bien tempérer la hausse des prix, comme l'avait demandé à plusieurs reprises le Président américain Donald Trump. L'agence Reuters cite à ce propos quatre sources familières de la question. Il s'agirait donc d'une relative bonne nouvelle susceptible de faire baisser la pression imposée par les prix très élevés du brut, redoutée par Trump qui s'en était pris à ce sujet à l'OPEP.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1531$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 75,8$ et le Brent s'affiche à 85,8$.

VALEURS EN HAUSSE

* Technicolor rebondit aussi fortement, en hausse de 18%, probablement alimentée par des rachats de position vendeuses. Selon Nicolas Chéron, responsable de la recherche chez Binck, cité par Reuters, la spéculation du jour est à mettre en relation avec des informations parues sur des sites spécialisés selon lesquelles Bouygues Telecom aurait choisi de faire appel à Technicolor pour réaliser sa nouvelle box. Le site 'GeekBench', spécialisé dans les comparatifs de performance, évoque notamment une "Technicolor BboxTV" fonctionnant sous Android et dont le numéro de série se terminant par "BYT" renverrait à Bouygues Telecom. Le titre profite également d'une meilleure orientation graphique".

* Altran Technologies bondit de 9,1%. Un flux acheteur à mettre en relation avec une note de Kepler Cheuvreux qui est passé de 'conserver' à 'acheter' sur la valeur en visant 10 euros par action.

* Alstom (+2,8%). Comme annoncé le 10 mai 2018, le constructeur ferroviaire a réalisé aujourd'hui la cession à General Electric de toutes ses participations dans les trois co-entreprises Energie (co-entreprises Renewables, Grid et Nucléaire), pour un montant total de 2,594 milliards d'euros.

* Michelin grimpe de 2,4% ce mercredi, porté par un coup de pouce de Morgan Stanley. La banque américaine a relevé son avis de "pondération en ligne" à "surpondérer", en revalorisant le pneumaticien de 115 à 120 euros, au motif que les inquiétudes sur les prix et les capacités sur les pneus premium sont exagérées. Morgan Stanley s'attend en outre au retour à une croissance "à deux chiffres" du bénéfice par action en 2019, soutenue par les volumes et le mix, un 'pricing power' légèrement positif et l'effet des acquisitions.

* Sur le CAC40, ArcelorMittal gagne aussi 1,4% avec Pernod Ricard (+1,1%) ou encore Saint-Gobain (+0,8%).

* Bouygues gagne 0,6%. Bryan Garnier a confirmé son conseil 'achat' sur le conglomérat suite à la première journée "Capital Markets " dédiée aux activités de construction, principales contributrices aux résultats du groupe. Bouygues a souligné que l'environnement actuel était particulièrement favorable pour l'entreprise, avec un nombre croissant de grands projets d'infrastructure dans de nombreux pays où le groupe a une empreinte solide. Cela combiné à une demande accrue de projets complexes réduisant la concurrence, et accélérant le développement de villes intelligentes où le groupe peut proposer diverses solutions. Combinée à l'innovation, en particulier dans le numérique, la durabilité des marges opérationnelles est renforcée, selon le courtier. BG a une 'fair value' de 46 euros sur le dossier.

* PSA Groupe (+0,2%) est ouvert à de nouveaux partenariats et suscite l'intérêt de concurrents, attirés par son redressement éclair et l'avancée rapide de sa restructuration d'Opel, a déclaré mardi à l'agence 'Reuters' le président du directoire du constructeur automobile.

VALEURS EN BAISSE

* Claranova (-7,1%) affiche un chiffre d'affaires consolidé annuel de 161,5 ME en progression de +32% à taux de change constants et de +24 % à taux réels. Le résultat opérationnel courant devient positif à 3,9 ME en amélioration de +8,9 ME par rapport à l'exercice précédent, et enregistre une hausse de 6 points en proportion du chiffre d'affaires. Cette progression de 8,9 ME a été atteinte malgré une hausse de 28% des investissements marketing sur PlanetArt, ce qui montre le caractère vertueux de son modèle de croissance. Le résultat net est de -7,9 ME contre -11 ME en 2016/2017.

* Bureau Veritas est en repli de 3,4%. Un recul à mettre en lien avec une note du Crédit Suisse qui a dégradé la valeur de 'surperformer' à 'neutre' tout en ajustant sa cible de 24 à 23,5 euros. La banque helvète a également réduit de 1 à 4% ses estimations de bpa sur la période 2018-2020 afin de prendre en compte des effets de changes adverses et une croissance organique qui devrait être légèrement moins forte qu'anticipé auparavant. "Bien que nous tablons sur une progression à long terme de l'activité, à la fois en termes de chiffre d'affaires et de marges, nous pensons que le rythme et l'échelonnement de ces progrès seront plus faibles que prévu précédemment".

* Valeo poursuit sa descente, en baisse de 2,6% ce mercredi, sous les 35 euros.

* Sur le CAC40, Sodexo perd aussi 1,2% avec Hermes International (-1,2%) ou encore Atos (-1,5%).

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com