Cotation du 20/05/2022 à 18h05 CAC 40 +0,20% 6 285,24
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 remonte encore de 0,75%

Clôture Paris : le CAC40 remonte encore de 0,75%
Clôture Paris : le CAC40 remonte encore de 0,75%
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 a prolongé son rebond ce mercredi, en hausse de 0,75% à 7.237 points en clôture. La tendance demeure donc positive, après le sursaut d'hier dans la foulée de l'intervention de Jerome Powell, le patron de la Fed, qui a temporisé au sujet du calendrier de relèvement des taux US en 2022.
Comme attendu ou presque, l'inflation américaine est ressortie au plus haut niveau depuis 1982 sur le mois de décembre 2021. Ainsi, l'indice des prix à la consommation a progressé de 0,5% en comparaison du mois antérieur, contre 0,4% de consensus. Il augmente de 7% en glissement annuel, en ligne avec les attentes de marché. Hors alimentaire et énergie, le CPI américain grimpe de 0,6%, contre 0,5% de consensus, en comparaison du mois de novembre. Il a augmenté de 5,5% sur un an, contre 5,4% de consensus de place.

ECO ET DEVISES

Le Livre Beige économique de la Fed, résumé des conditions régionales, sera annoncé à 20 heures ce soir. La balance budgétaire de décembre sera communiquée à la même heure... Neel Kashkari, patron de la Fed de Minneapolis, interviendra durant la journée.

Face aux sénateurs, Jerome Powell a confirmé sans grande surprise hier que la Fed s'apprêtait à entamer la normalisation de sa politique monétaire... L'économie américaine, désormais en phase de reprise solide, n'a "plus besoin et ne veut plus" des politiques ultra-accommodantes justifiées par la crise sanitaire du coronavirus, a-t-il fait remarquer. Il a souligné que l'économie se développe à son rythme le plus rapide depuis de nombreuses années et que le marché du travail demeure solide malgré la vague du variant Omicron.
Il a toutefois estimé que l'inflation plus durable que prévu faisait peser "une menace grave" sur la reprise du marché américain de l'emploi, ce qui justifie une remontée des taux directeurs. Il a ajouté que la Fed s'attendait à ce que les tensions sur les prix s'allègent au second semestre 2022. Mais si elles se prolongeaient, la Fed est prête à relever ses taux plus agressivement, même si "le chemin sera long" avant la normalisation de sa politique monétaire. "Si nous devons relever les taux d'avantage sur la durée, nous le ferons", a-t-il indiqué. Retrouver une stabilité des prix est "en haut de la liste des priorités" de la Réserve fédérale, a martelé le patron de la Fed.

Il a aussi estimé qu'"à un moment donné" de l'année 2022, la Fed devrait commencer à réduire son bilan (lourd de 8.770 Mds$ d'obligations acquises) en cessant de racheter les obligations arrivant à échéance. Une position qui semble un peu moins tranchée que certains membres de la Fed, dont Esther George (Fed de Kansas City), qui veulent commencer à réduire le bilan rapidement, dès le début de la remontée des taux directeurs, sans doute en mars prochain...
Les marchés, qui tablent désormais sur quatre hausses de taux d'ici à la fin 2022, n'ont pas trouvé de cause supplémentaire d'inquiétude dans les propos de Powell, ce qui a incité nombre d'entre eux à partir à la chasse aux bonnes affaires après la récente correction.
Le pétrole remonte encore à près de 85$ le brent, tandis que l'euro repasse les 1,14/$ entre banques.

VALEURS EN HAUSSE

Rexel bondit de 10%. Les investisseurs saluent les dernières annonces du leader mondial de la distribution professionnelle de matériel électrique. Le groupe a en effet indiqué avoir dépassé ses objectifs pour l'année 2021 à la faveur d'une activité commerciale meilleure qu'attendu lors du quatrième trimestre ainsi qu'à sa focalisation sur la marge brute et la discipline des coûts. La croissance des ventes de la société (à jours constants) devrait ainsi avoir atteint 15,3% l'an dernier (contre une prévision comprise entre 12% et 15%), tandis que la marge d'Ebita ajusté est estimée à 6,2% pour 2021 contre une prévision de 5,7%.

Eramet : +6,7% suivi de Jacquet Metals (+5,6%) avec Aubay, STEF et SII (+5%). TechnipFMC reprend 4,5%.

OVHcloud (+4,5%) a publié un chiffre d'affaires consolidé de 187 millions d'euros pour le premier trimestre de l'exercice 2021-2022, en hausse de 13,9% par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent en données publiées et de 13,5% en données comparables.

Virbac : +4% avec S30, McPhy

Nexans : +3,5% avec GTT, BigBen

TotalEnergies gagne 3% avec Publicis, Neurones, Manitou

LafargeHolcim : +2,5% avec Mersen, M6, JC Decaux, Elis, TF1, Crédit Agricole

VALEURS EN BAISSE

Faurecia rechute de 5% suivi de Nexity. La pression vendeuse sur le groupe immobilier est à relier à une note d'Oddo BHF qui a dégradé le titre à 'neutre'. L'analyste évoque d'excellents fondamentaux mais une croissance en 2022 probablement plus limitée et une dette attendue en hausse.

Renault (-3,7%) ainsi que ses filiales Nissan et Dacia devraient être confrontés prochainement à une action collective en justice de la part d'automobilistes victimes de pannes de moteurs essence 1.2 TCe équipant leurs véhicules. Selon le 'Journal du Dimanche', une action collective devait être déposée dès mardi à l'initiative de l'avocat Me Christophe Lèguevaques, qui réclame un rappel général des véhicules concernés.

Edenred : -3,7% avec Klepierre, Genfit (-3%) et Valeo

ALD : -2,5% avec Seb, Orpea

Quadient : -1,5% suivi de Veolia, Korian

Casino : -1% avec Ipsen, Safran, Alstom

STM recule de 0,7%, alors que CFRA a dégradé le dossier à 'conserver' et a abaissé sa cible de 53 à 46 euros après un parcours irréprochable en 2021.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Actualités CAC 40

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités