Cotation du 27/10/2021 à 18h05 CAC 40 -0,19% 6 753,52
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 regagne 1,5%

Clôture Paris : le CAC40 regagne 1,5%
Clôture Paris : le CAC40 regagne 1,5%
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 a repris une grande partie du terrain perdu hier (-1,74%) grâce à un gain de 1,5% ce mardi à 6.552 pts en clôture. Le dossier Evergrande reste malgré tout sous haute surveillance, alors que les déclarations des autorités chinoises sont toujours suivies de près... Pékin, sans voler non plus trop vite à l'aide d'Evergrande, devrait au final pouvoir éviter le crash du secteur immobilier et ses conséquences financières et sociales qui pourraient s'avérer dévastatrices... Par ailleurs, les marchés sont toujours dans l'attente des décisions de la Fed, mercredi, sur fond de tensions politiques aux Etats-Unis, qui menacent d'entraîner un bras de fer sur le plafond de la dette fédérale.

ECO ET DEVISES

Sur le front budgétaire, c'est toujours l'incertitude qui persiste aux USA. Axios rapporte, citant des personnes proches de la question, que le sénateur Joe Manchin en appelle à une 'pause stratégique' concernant le plan d'infrastructure humaine et sociale de 3.500 milliards de dollars de l'administration Biden jusqu'en 2022, alors même que les démocrates espèrent un vote le 27 septembre. Politico note que les progressistes considèrent l'éventualité de bloquer le plan d'infrastructure bipartisan, à moins qu'ils n'obtiennent des assurances sur le package d'infrastructure humaine. Les modérés demeurent sceptiques concernant la détermination des progressistes. John Yarmuth, le président du Comité budgétaire de la Chambre des représentants, a indiqué à Fox News que la Chambre prévoyait toujours un vote le 27 septembre sur le plan d'infrastructure physique.

Du côté de la Fed, des allusions plus explicites au 'tapering' sont donc attendues demain... Le Financial Times rappelle les indications récentes de Jerome Powell, président de la Fed, à propos des progrès substantiels supplémentaires vers l'objectif d'inflation et de progrès clairs concernant le marché du travail. L'annonce formelle du tapering est toutefois désormais attendue en novembre, du fait notamment du variant Delta, et après un récent rapport sur l'emploi très mitigé. Bloomberg explique de quelle manière l'incessant débat sur le tapering de la Fed détourne l'attention des vents contraires budgétaires via une relance décroissante, qui devrait avoir un impact beaucoup plus important sur la croissance économique l'année prochaine. Le plan de dépenses de 3.500 milliards de dollars du président Biden (montant probablement amplement réduit) ne ferait pas beaucoup de différence en 2022, étant donné qu'il sera étiré sur des années et financé en partie par des augmentations d'impôts.
Alors que la Fed doit décider du timing de la réduction des achats d'actifs, la politique budgétaire a déjà commencé à agir comme un frein. L'impact économique des taxes et des dépenses fédérales, étatiques et locales serait devenu négatif au deuxième trimestre et le resterait jusqu'en 2023. Le plafond de la dette reste également un problème. Yellen a fait valoir dans le Wall Street Journal qu'une autre hausse du plafond était cruciale pour éviter une catastrophe économique généralisée.
La parité euro / dollar atteint 1,1725$. Le baril de Brent revient à 74$.

VALEURS EN HAUSSE

Universal Music Group s'enflamme de 36,5% à plus de 25 euros (25,24 euros) sur Euronext Amsterdam, alors que le leader du divertissement musical était valorisé initialement sur la base d'un prix de référence de 18,5 euros et d'une capitalisation de 33,5 milliards d'euros. UMG abrite un large éventail d'entreprises actives dans la musique enregistrée, l'édition musicale, le merchandising et le contenu audiovisuel. Présentant le catalogue "le plus complet" d'enregistrements et de chansons dans tous les genres musicaux, UMG "identifie et développe des artistes", et produit et distribue la musique "la plus acclamée par la critique et la plus réussie commercialement au monde", se félicite Euronext.
L'introduction en bourse d'Universal Music Group sur Euronext Amsterdam fait suite à l'intention annoncée précédemment par Vivendi de distribuer 60% des actions UMG aux actionnaires de Vivendi. Le cours de référence de l'action Universal Music Group avait été fixé à 18,50 euros par action, se traduisant par une capitalisation boursière de 33,5 milliards d'euros au jour de la cotation. Sur la base des cours de la matinée, la capitalisation franchit déjà les 45 milliards d'euros.
En revanche, le titre Vivendi s'ajuste à 10,50 euros après cette séparation d'UMG.

Valneva remonte de 10% suivi de S30 (+8,7%)

Peugeot Invest : +7% suivi de Virbac (+6%)

SES Imagotag : +4,5% avec Chargeurs

Neurones : +3,7% suivi de MdM, Aubay (+3%) et Believe

Saint-Gobain : +3% en compagnie de LVMH, L'Oreal

Orapi : +2,5% avec Nexans, Pernod Ricard, Wendel, Capgemini, TotalEnergies, Elis

Navya : +2% avec Air Liquide, Bolloré, FDJ et Sopra Steria

VALEURS EN BAISSE

Innate retombe de 10% suivi de Erytech (-7,6%) avec Ose (-5,8%)

Ateme : -3% suivi de Gl Events

Mauna Kea : -3% suivi de Atos (-2%), Vallourec, SQLI, BigBen, Sodexo, M6 et Veolia

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !