Cotation du 04/12/2020 à 18h05 CAC 40 +0,62% 5 609,15
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 recule encore légèrement

Clôture Paris : le CAC40 recule encore légèrement
Clôture Paris : le CAC40 recule encore légèrement
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

La bourse de Paris a perdu 0,05% ce jeudi à 4.851 pts dans un marché qui reste prudent sur fond d'aggravation continue de la situation sanitaire en Europe et de renforcement des mesures barrières. Le CAC40 chutait jusqu'à -1,4% ce matin en passant furtivement sous les 4.800 points avant de refaire son retard, certaines publications trimestrielles ayant permis de limiter la casse. Parmi les gagnants du jour figurent ainsi Pernod Ricard, Schneider, Infotel, FNAC Darty ou encore Edenred...

ECO ET DEVISES

Donald Trump a accusé les responsables du Parti démocrate de faire preuve de "mauvaise volonté" dans les discussions sur un nouveau plan de soutien à l'économie américaine, ce qui a ravivé les doutes des investisseurs après des déclarations évoquant des progrès... On ignore toujours pour l'instant si les pourparlers vont se poursuivre et la perspective de voir le Congrès adopter des mesures avant l'élection présidentielle du 3 novembre se fait de plus en plus floue.

Aux Etats-Unis, par ailleurs, c'est aujourd'hui que se tient le débat présidentiel final entre Donald Trump et son rival démocrate Joe Biden. Pour certains, il s'agit là pour le locataire actuel de la Maison blanche de sa "dernière chance" pour prolonger son bail...

Le Livre Beige économique de la Fed, publié hier en soirée, a constaté que l'économie américaine progressait à un rythme "léger à modéré" ces dernières semaines. Le rapport a adopté un ton un peu plus optimiste qu'en septembre, relevant que "les districts ont fait état de perspectives généralement optimistes ou positives, assorties d'un certain degré d'incertitude" lié à l'évolution de la pandémie de Covid-19.
La reprise est toutefois très inégale selon les secteurs, a relevé la banque centrale, à deux semaines de sa prochaine réunion des 4 et 5 novembre, qui suivra de près l'élection présidentielle du 3 novembre. Les marchés n'attendent pas de décision spectaculaire de cette réunion, d'autant que les membres de la Fed ont mis la pression sur la classe politique ces dernière semaines, appelant les partis à adopter un nouveau plan de soutien budgétaire...
Sur les devises, l'euro pointe à 1,1830/$. Le pétrole campe à 42,60$ le brent.

VALEURS EN HAUSSE

Tessi : +11% avec Ipsen (+7%) et SES (+6%)

Eutelsat : +4% avec Aubay, SMCP

Pernod Ricard (+3,5%) a dit espérer renouer avec la croissance de ses ventes au second semestre de son exercice 2020-2021 après un premier trimestre marqué par une amélioration séquentielle de ses ventes.

Air France KLM : +3% avec Groupe Crit, Gl Events, Aures

Rexel : +2,5% suivi de Remy Cointreau, Icade, Verallia, Infotel, FFP

Schneider Electric (+2,1%) a rehaussé ses objectifs annuels après un solide troisième trimestre. Le fabricant de matériel électrique, dont les produits vont des chargeurs électriques pour voitures à la robotique industrielle, a dégagé un chiffre d'affaires de 6,458 milliards d'euros au troisième trimestre, en repli de 2,8% mais en hausse organique de 1,3%. Le consensus était positionné à 5,95 MdsE. Fort de ce trimestre meilleur que prévu, le management vise désormais une baisse de 5% à 7% de son chiffre d'affaires 2020, contre un repli de 7% à 10% prévue en juillet, alors que la marge d'EBITA ajustée est anticipée entre 15,1% et 15,4%, contre 14,5%-15,1% précédemment. Le groupe demeure toujours engagé sur son ambition de marge d'EBITA ajusté d'environ 17% en 2022.

Renault : +2% avec Peugeot, FNAC Darty, Publicis, Wendel

Sodexo : +1,5% avec TF1, Vilmorin

Edenred (+1,5%). Les opérateurs apprécient le fait que le spécialiste des solutions de paiement dans le monde du travail ait renoué avec la croissance organique dès le 3ème trimestre. Sur la période, le groupe a dégagé des revenus de 357 millions d'euros, en hausse de 0,5% en données comparables après un deuxième trimestre en repli de 15,5%. En ligne avec ses estimations, le groupe confirme son plan d'économies de 100 millions d'euros en 2020. Il a par ailleurs resserré son objectif d'EBITDA 2020, désormais compris entre 550 millions d'euros et 600 millions d'euros (contre 540 à 610 ME), et ce malgré les nouvelles incertitudes liées à la crise sanitaire en Europe.

Hermès (+1,4%) renoue avec la croissance au troisième trimestre. Le sellier a réalisé un chiffre d'affaires de 1,8 milliard d'euros sur la période, en hausse de 7% à taux de change constants et de +4% à taux de change courants. Les ventes ont été portées par la forte activité dans les magasins du groupe (+12% à taux de change constants), la dynamique de l'Asie et une amélioration sensible dans toutes les autres régions.

VALEURS EN BAISSE

Gensight : -10% suivi de Plastic Omnium après les comptes

Atari : -7% sur des prises de profits avec Voluntis

Mauna Kea : -6% suivi de Sopra, Klepierre, Navya

Séché : -5% avec Balyo, Solocal

Sword : -3,5% avec AKKA, Atos, Savencia, Virbac, SoiTec, Valneva

Mercialys (-3,2%) ne distribuera pas d'acompte sur dividende ordinaire au titre de l'exercice 2020. La foncière assure vouloir poursuivre sur les prochains mois ses efforts de maintien de ses équilibres bilanciels, en se concentrant sur le recouvrement des loyers dus, le contrôle des coûts et les arbitrages de portefeuille.

Imerys : -2,5% avec Lagardere, Carrefour

Dassault Systèmes trébuche de 2,4%, sanctionné après son léger avertissement sur les revenus non-IRFS 2020. Si l'éditeur de logiciels a confirmé son objectif de BNPA non-IFRS compris entre 3,70 et 3,75 euros, soit 3% à 5% de croissance à taux de change constants, il ne vise plus qu'un chiffre d'affaires non-IRFS de 4,44 à 4,46 MdsE, soit en hausse de 11% à +12% à taux de change constants, contre 12 à 13% visés précédemment. Il table également sur une marge opérationnelle comprise entre 29,8% et 30%, contre 29,3% à 29,4% auparavant.

STMicroelectronics (-1%) alors que le fabricant de semi-conducteurs a une nouvelle fois rehaussé son objectif de revenus annuels. Le management prévoit désormais un chiffre d'affaires net au point médian des prévisions antérieures, soit environ 9,97 milliards de dollars, matérialisant une croissance de 4,3% en variation annuelle, avec une marge d'exploitation à 2 chiffres. Sur le trimestre clos le 26 septembre, la firme a enregistré un chiffre d'affaires net de 2,67 milliards de dollars, une marge brute de 36%, une marge d'exploitation de 12,3% et un résultat net de 242 millions de dollars, soit 0,26 dollar par action après dilution. Des résultats globalement en ligne avec le consensus.

Vinci (stable) a remporté deux contrats supplémentaires pour la ligne ferroviaire City Rail Link à Auckland, en Nouvelle-Zélande pour une valeur totale de 825 millions de dollars néozélandais, soit environ 485 millions d'euros.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !