Cotation du 21/09/2018 à 18h05 CAC 40 +0,78% 5 494,17
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 rechute sur les 5.450 points

Clôture Paris : le CAC40 rechute sur les 5.450 points
Clôture Paris : le CAC40 rechute sur les 5.450 points
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

La semaine commence mal en bourse... Plombé par la guerre commerciale qui prend forme entre les Etats-Unis et la Chine, le CAC40 a chuté de 0,93% ce lundi, repassant ainsi sous les 5.500 points, à 5.450 pts en clôture. La nouvelle série de taxes, annoncée par Donald Trump, portant sur 50 Mds$ d'importations en provenance de Chine, a suscité la réaction immédiate de Pékin... A cela s'ajoutent de vives tensions politiques en Allemagne autour de la question migratoire qui risquent de fragiliser la coalition gouvernementale du pays... Du côté des valeurs à Paris, Nexans a plongé de 16% aujourd'hui, plombée par un "profit warning".

ECO ET DEVISES

La Maison Blanche a confirmé vendredi, par un communiqué officiel du président Donald Trump, les mesures concernant le commerce avec la Chine. Au regard des pratiques commerciales de la Chine, jugées déloyales par Donald Trump, les Etats-Unis appliqueront "un droit de douane de 25% sur des marchandises chinoises de 50 milliards de dollars contenant des technologies d'importance industrielle. Cela comprend les biens liés au plan stratégique chinois 'Made in China 2025' visant à dominer les industries émergentes de haute technologie qui stimuleront la croissance économique future de la Chine, mais qui nuisent à la croissance économique des États-Unis et de nombreux autres pays", détaille le président américain.

Pékin a riposté en annonçant l'instauration de taxes du même montant, fragilisant les marchés financiers mondiaux. Dans le détail, Washington a précisé que sur les 50 Mds$ de produits chinois visés, ce sont dans un premier temps 34 Mds$ qui seront taxés à partir du 6 juillet. Le Bureau du représentant américain au commerce (USTR) a précisé dans un communiqué que le second lot de 16 Mds$ d'importations chinoises "sera soumis à un examen supplémentaire" qui comprendra une période de consultations et d'auditions publiques. La Chine a elle aussi prévu de procéder en deux temps, avec la taxation, dès le 6 juillet, de 34 Mds$ d'importations américaines, dont des produits agricoles et les automobiles, a indiqué l'agence officielle Chine Nouvelle (Xinhua).

Cette nouvelle étape intervient alors que les Etats-Unis ont mis en oeuvre leurs menaces de taxes de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium, en provenance de Chine, mais aussi de l'Union européenne et du Canada. Ottawa et Bruxelles s'apprêtent désormais à riposter, face à Washington, en taxant à partir du mois prochain des milliards de dollars d'importations de produits américains...

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1605$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 65,1$ et le Brent s'affiche à 74,5$.

VALEURS EN HAUSSE

* Air France KLM gagne 2,7%. Profitant du fait que le titre est retombé récemment dans la zone des 7 euros, pénalisé par les mouvements sociaux et le renchérissement des prix du carburant, The Capital Group vient de faire de quelques emplettes sur le dossier, renforçant ainsi sa position de 4ème actionnaire derrière l'Etat français et les compagnies Delta Airlines et China Eastern Airlines. Dans sa déclaration à l'AMF, la société de gestion américaine précise ainsi avoir franchi en hausse, le 14 juin 2018, le seuil de 5% des droits de vote du groupe de transport aérien et détenir 26.302.671 actions Air France-KLM représentant autant de droits de vote, soit 6,14% du capital et 5,22% des droits de vote de cette société. The Capital Group indique que ce franchissement de seuil résulte d'une acquisition d'actions Air France-KLM sur le marché.

* Sur le CAC40, TechnipFMC monte de 2% avec PSA Groupe (+1,2%) et ArcelorMittal (+0,5%).

* Teleperformance prolonge sa hausse de 0,7%, le marché ayant salué l'acquisition indienne annoncé la semaine dernière.

VALEURS EN BAISSE

* Nexans chute de 16% après son "profit warning". Compte-tenu de la dégradation récente des prévisions de l'activité de projets haute tension pour le second semestre 2018, Nexans envisage désormais pour l'ensemble de l'exercice une stabilité organique de ses ventes et un niveau d'EBITDA consolidé qui pourrait atteindre 350 millions d'euros contre 411 millions d'euros en 2017.

* Engie chute de 4,8%, pénalisé par une information venue de sa filiale belge Electrabel. Cette dernière a revu l'agenda des révisions programmées des unités de Tihange 2 et Doel 4 et a décidé d'adapter la date de fin pour la révision en cours de Tihange 3. Le redémarrage de ce réacteur de 1.000 mégawatts, à l'arrêt pour maintenance depuis le 31 mars, était initialement prévu le 1er juillet. Une décision qui se traduira par un manque à gagner d'environ 250 millions d'euros sur son Ebitda et son résultat net récurrent.

* Pernod Ricard (-1,9%). RBC est passé à 'sousperformance' en visant un cours de 117 euros.

* Sur le CAC40, Airbus perd aussi 1,6% avec Safran (-1,5%), Michelin (-1,7%) ou encore Renault (-1,1%).

* Bolloré (-1,4%). La société Autolib' a pris acte de la volonté de la Présidente du Syndicat Mixte Autolib' Vélib' Métropole de proposer aux collectivités membres du Syndicat de résilier le service Autolib' le 21 juin 2018. Cette possibilité est contractuellement ouverte au Syndicat. Le contrat de Délégation de service public prévoit dans cette situation : le paiement des pertes supportées par le concessionnaire au-delà d'une somme forfaitaire de 60 millions d'euros soit, à fin 2017, 150 millions d'euros ; le transfert de l'ensemble du personnel de la société Autolib' ; la reprise à la valeur nette comptable des biens du service ; le versement d'indemnités sur les contrats en cours ; la prise en compte des dédommagements commerciaux envers les usagers. Les dirigeants du Syndicat Mixte ont été régulièrement informés de la dégradation financière d'Autolib' résultant notamment de la concurrence des VTC et du déploiement de stations trop ambitieux imposé par le Syndicat.

* Vinci (-1,2%), qui possède déjà 8% du capital de Groupe ADP, fourbit déjà ses armes en vue de la privatisation de l'exploitant aéroportuaire, dont le principe a été confirmé cette semaine par le gouvernement. Ainsi, selon des sources financières concordantes citées vendredi par 'Reuters', Vinci a déjà contacté des investisseurs en vue de lancer une offre sur les parts que l'Etat devrait céder dans le capital de Groupe ADP (ex-Aéroports de Paris). Le géant du BTP et des concessions (qui a déjà exprimé son désir de se renforcer dans ADP) aurait proposé à des fonds de pension, dont Canada Pension Plan Investment Board (CPPIB), Ontario Municipal Employees Retirement System (OMERS) et Ontario Teachers' Pension Plan (OTPP), de s'associer à une éventuelle offre, ont précisé ces sources.

* Carrefour (-1,1%). L'ancien dirigeant du distributeur Georges Plassat, au coeur d'une polémique au sujet de ses conditions de départ, a décidé de renoncer au versement de son indemnité de non-concurrence, a annoncé samedi le groupe.

* Hermès perd 0,1%. Il s'agit du 1er jour de cotation au sein du CAC40 pour le titre du champion du luxe.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com