Cotation du 10/12/2019 à 17h48 CAC 40 +0,18% 5 848,03
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 préserve les 5.900 pts

Clôture Paris : le CAC40 préserve les 5.900 pts
Clôture Paris : le CAC40 préserve les 5.900 pts
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC40 a amorcé un petit mouvement de consolidation ce mercredi, pour terminer en léger repli de 0,21% à 5.907 pts. Rien de bien violent donc, puisque le seuil des 5.900 points a été préservé. L'indice parisien reste ainsi proche de ses meilleurs niveaux depuis le mois de juillet 2007... Si les investisseurs attendaient l'annonce de mesures fortes de la part de Donald Trump hier lors de son intervention devant "l'Economic Club of New York", ils en ont été pour leurs frais puisque l'intervention n'a donné lieu à aucune annonce majeure sur l'état des discussions entre les Etats-Unis et la Chine, douchant les fortes attentes du marché... Si ce n'est que le Président a de nouveau réitéré sa volonté de conclure un accord partiel !
Le président de la Fed, Jerome Powell, s'exprimait de son côté ce jour devant le "Joint Economic Committee" du Congrès américain à Washington. Powell a expliqué à cette occasion que son scénario de base pour l'économie américaine demeurait "favorable". Le scénario privilégié par le dirigeant de la Banque centrale américaine est celui d'une expansion soutenue de l'activité économique aux États-Unis, d'un marché de l'emploi dynamique et d'une inflation proche de l'objectif de 2% de la Fed. Ces commentaires de Powell plaident donc plutôt pour une pause monétaire, comme semble déjà l'envisager le marché...

ECO ET DEVISES

Selon l'outil FedWatch du CME Group, la probabilité d'un statu quo monétaire le 11 décembre prochain, à l'issue de la dernière réunion FOMC de l'année, serait de 96,3%, contre 3,7% de chances d'une baisse d'un quart de point. Le taux des fonds fédéraux est actuellement logé entre 1,50 et 1,75%, suite à l'assouplissement d'un quart de point annoncé le 30 octobre au terme de la précédente réunion. Il s'agissait alors de la troisième baisse de taux d'un quart de point de l'année. Les marchés n'attendent pas de nouvelle baisse des taux avant juin ou juillet 2020...
Powell a donc expliqué ce jour que la Banque centrale américaine devrait probablement ne pas bouger sur le plan monétaire compte tenu de la croissance économique soutenue... "Mes collègues et moi-même anticipons une expansion soutenue de l'activité économique, un solide marché du travail et une inflation proche de notre objectif symétrique de 2%", a ainsi précisé le leader de la Fed. La Banque ne devrait donc pas ajuster ses taux dans un avenir proche, aussi longtemps que l'économie demeure solide.
Powell juge par ailleurs que la politique plus accommodante observée cette année a aidé à soutenir une économie toujours en expansion. Il faudra toutefois du temps pour mesurer le plein impact des mesures antérieures.
Le patron de la Fed prévient tout de même que certaines incertitudes persistent, évoquant des faiblesses à l'international, les tensions commerciales ainsi que l'inflation basse... "Bien entendu, si des développements émergeaient, remettant en cause de manière significative nos prévisions, nous répondrions de manière appropriée. La politique monétaire ne suit pas une trajectoire prédéterminée", a nuancé Powell.

L'incertitude persiste par ailleurs concernant les négociations commerciales entre Washington et Pékin, Trump n'ayant pas totalement rassuré sur la question hier... Le président américain s'en est pris par ailleurs au comportement européen, ce qui laisse planer la menace d'un durcissement des relations avec l'Europe et donc de l'ouverture d'un nouveau front actif dans la guerre commerciale.
Le Wall Street Journal, citant des personnes familières de la question, précise que les tarifs douaniers sont devenus la principale pierre d'achoppement dans les efforts des USA et de la Chine pour parvenir à un accord commercial partiel. La grande question est de savoir si les États-Unis accepteront de revenir sur certains 'tarifs' existants... Les spéculations se sont portées en particulier sur les taxes douanières imposées depuis le 1er septembre à environ 112 milliards de dollars de marchandises chinoises importées.
Il est cependant possible que l'administration Trump se contente d'annuler les 'tarifs' qui devaient entrer en vigueur au 15 décembre. Le représentant au Commerce des États-Unis Robert Lighthizer, initialement opposé aux taxes mises en place le 1er septembre, serait désormais réticent à les annuler sans engagement ferme de Pékin, précise le WSJ...
Sur les devises, l'euro campe sur les 1,10/$, tandis que le pétrole revient à 62$ le Brent.

VALEURS EN HAUSSE

AKKA Technologies (+7,5%) a publié un chiffre d'affaires consolidé sur neuf mois en croissance de 25,5% à 1,3 MdsE, évoquant une activité soutenue en France et une croissance en Allemagne "conforme aux attentes" (+2,4%), ainsi qu'une bonne dynamique en Amérique du Nord (+17% à 78 ME). Les objectifs 2019 sont confirmés. Au troisième trimestre 2019, le chiffre d'affaires du groupe progresse de 26,1% à 441,1 ME dans un contexte économique contrasté. La croissance pro forma ressort à +7,4%.

AST Groupe : +5% après les comptes

Verallia gagne 3,5%. Citi est à l'achat sur Verallia en ciblant un cours de 33 euros.

Esso : +3,5% avec Maisons du Monde, Tarkett

Vallourec : +2,5% suivi de Genomic, EssilorLuxottica

SII (+2%) a annoncé un chiffre d'affaires de 325,9 ME pour le premier semestre de l'exercice 2019-2020, en croissance de 10,2% par rapport au 1er semestre de l'exercice précédent. Le groupe note que la dynamique reste solide aussi bien en France qu'à l'International. L'activité du 2ème trimestre (juillet à septembre) est en progression de 10,3% par rapport au 2ème trimestre de l'exercice précédent avec 83,7 ME de chiffre d'affaires en France (+7,3% par rapport à 2018/2019) et 79,6 ME de chiffre d'affaires à l'International (+13,7% par rapport à 2018/2019).

Ingenico : +1,5% avec Elior, Bureau Veritas, Danone, Hermes, Remy Cointreau

Air Liquide (+1%) a confirmé étudier la possibilité d'une cession de sa filiale schülke. "Le processus étant dans une phase très préliminaire, différents scénarios sont actuellement à l'étude ; rien ne garantit avec certitude qu'il en résultera un désinvestissement effectif", écrit Air Liquide dans son communiqué de presse.

CGG : +0,5% avec Legrand, Engie, Airbus, Suez, Ubisoft, Getlink, M6 et LafargeHolcim

VALEURS EN BAISSE

SES plonge de 15% ce mercredi, alors que JP Morgan est passé de "surpondérer" à "neutre" sur le dossier en ajustant brutalement son cours cible de 28 à 22 euros, alors que les USA pourraient finalement opter pour une mise aux enchères des fréquences de 'la Bande-C', de quoi sensiblement minorer les recettes futures des opérateurs satellites...
La Federal Communications Commission (FCC) pourrait ainsi tourner le dos aux propositions de la 'C-Band Alliance' qui regroupe Intelsat, SES Global et Telesat, consortium qui doit négocier les conditions de déploiement de la 5G avec les autorités US. De son côté, Eutelsat était sorti de cette Alliance début septembre.

Plastivaloire (-6%) a dévoilé un chiffre d'affaires annuel de 728,4 ME, soit une croissance de +10,5%. L'objectif était de 730 ME.

Eramet : -3,5% avec CNP

Saint-Gobain cède aussi 3,5%. Saint-Gobain et Continental Building Products ont conclu un accord en vue de l'acquisition par Saint-Gobain de l'intégralité des actions de Continental Building Products pour un montant de 37$ par action. Continental Building Products, acteur de référence du secteur de la plaque de plâtre en Amérique du Nord, emploie 645 collaborateurs et devrait réaliser en 2019 un chiffre d'affaires estimé à 510 millions de dollars et un EBITDA ajusté estimé à 130 millions de dollars selon le consensus des analystes financiers. La société offre une importante complémentarité géographique avec les installations nord-américaines de Saint-Gobain, un bon ancrage dans les géographies à forte croissance de l'Est et du Sud-Est des Etats-Unis et un niveau de rentabilité élevé.

McPhy : -3% avec Poxel, Faurecia, Haulotte, et Innate après les comptes

Casino (-2,5%) a présenté les résultats de l'offre de rachat obligataire lancée le mardi 5 novembre dans le cadre de son plan de refinancement. Un montant nominal total de 784 ME a été apporté, respectivement 239 ME, 253 ME et 292 ME des obligations de maturité mars 2020, mai 2021 et juin 2022.

Eutelsat : -2% avec Recylex, Peugeot, Rexel, Manitou

TechnipFMC (-1,5%) a annoncé son intention de vendre le navire G1201 dans le cadre de sa stratégie globale d'optimisation du profil et de la taille de sa flotte subsea. Suite à l'annonce récente de l'accord d'alliance de la société avec un partenaire de premier plan pour l'installation de conduites sous-marines utilisant la technologie de pose en S, cette opération démontre l'intention de la société d'utiliser des accords de collaboration, dans la mesure du possible, afin de mettre en oeuvre son modèle commercial différentiant iEPCITM. La charge totale hors trésorerie était de 125 millions de dollars pour les deux navires et a été enregistrée au troisième trimestre 2019.

Renault : -1,5% suivi de Bic, Crédit Agricole et Michelin

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com