Cotation du 19/11/2019 à 18h05 CAC 40 -0,35% 5 909,05
  • PX1 - FR0003500008

Clôture Paris : le CAC40 monte encore un peu plus haut !

Clôture Paris : le CAC40 monte encore un peu plus haut !
Clôture Paris : le CAC40 monte encore un peu plus haut !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Le CAC 40, qui avait terminé la semaine dernière en beauté sur un gain de 1,8% vendredi, lui permettant d'afficher une progression hebdomadaire 3,8%, a encore gagné 0,30% ce lundi, à 5.168 points en clôture, dans un marché relativement plus calme en l'absence de Wall Steet (fermé pour la Journée des Présidents). La bourse reste toujours portée par les espoirs autour des négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis. Les investisseurs étudieront par ailleurs avec attention mercredi les "minutes" de la dernière réunion FOMC de la Fed et jeudi le compte rendu de la réunion de janvier de la Banque centrale européenne (BCE). Du côté des valeurs, TF1 s'affiche comme la star du jour !

ECO ET DEVISES

Wall Street reste fermé ce lundi pour la Journée des Présidents, également appelée 'Washington's Birthday' (anniversaire de Washington) et célébrée le troisième lundi de février en hommage aux différents présidents des Etats-Unis.

La cote américaine s'offre donc une journée de pause, les festivités reprenant dès mardi. Sur le front économique aux USA cette semaine, l'indice du marché immobilier américain est attendu demain, les "minutes" du FOMC (dernière réunion monétaire de la Fed) seront publiées mercredi soir, suivies par les commandes de biens durables, les inscriptions au chômage, l'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie, l'indice flash PMI composite de Markit, les reventes de logements existants, l'indice des indicateurs avancés ou le rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers domestiques, annoncés jeudi.

Évidemment, les opérateurs surveilleront également les nouveaux développements annexes, concernant en particulier les négociations commerciales sino-américaines - qui reprennent cette semaine à Washington. Le président américain Donald Trump a évoqué des négociations "très productives", à l'issue des échanges ayant eu lieu la semaine dernière à Pékin. Néanmoins, les deux superpuissances semblent encore loin d'un accord exhaustif et global.

En Chine, les derniers indicateurs économiques sont à nouveau inquiétants, avec notamment une chute de quasiment 16% en glissement annuel des ventes d'automobiles en janvier 2019 (après -14% en novembre et -13% en décembre).

Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE, a évoqué la semaine dernière la possibilité d'un nouveau programme de prêts aux banque (TLTRO). M. Coeuré a indiqué vendredi, lors d'une séance de questions réponses au Council on Foreign Relations, à New York, qu'une nouvelle salve de ces prêts à long terme à taux très bas "est possible et nous en discutons". Le 7 février, dans un entretien au magazine 'Barron's', M. Coeuré avait déjà indiqué que "le ralentissement pourrait être plus large et plus prolongé que prévu initialement" dans la zone euro.

Dans un entretien publié dimanche par le quotidien allemand Handelsblatt, Olli Rehn, le président de la banque centrale finlandaise, a déclaré que les indicateurs les plus récents traduisaient une dégradation de la conjoncture dans la zone euro et que les taux d'intérêt de la BCE resteraient à leur niveau actuel tant que les objectifs de la politique monétaire ne seraient pas atteints. De son côté, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a dit à "El Pais" que le calendrier du relèvement des taux dépendrait de la durée du ralentissement économique à l'oeuvre dans la zone euro.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1312$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 55,9$ et le Brent s'affiche à 66,5$.

VALEURS EN HAUSSE

* TF1 s'adjuge 16,8%, toujours porté par ses très bons résultats annuels et les commentaires favorables d'analystes qui s'en suivent. Ce matin, c'est au tour de Christophe Cherblanc, analyste chez la Société Générale, de saluer les résultats de la 'une'. Le spécialiste parle d'une performance 2018 solide avec une exécution "forte" sur les audiences et la maîtrise des coûts. Selon l'analyste, il est possible que TF1 puisse exploiter des opportunités OTT (hors Netflix) avec la plate-forme Salto. Christophe Cherblanc note par ailleurs que TF1 figure parmi les sociétés de médias les moins chères en Europe. L'objectif est maintenu à 8,5 euros.

* Vallourec débute la semaine sur les chapeaux de roue, en hausse de 10%. Le fabricant de tubes sans soudure s'offre par la même occasion une cinquième séance consécutive dans le vert. Dans le sillage du baril de brut, les investisseurs semblent miser sur un redressement du groupe parapétrolier. Ces derniers devraient avoir une idée plus précise de la situation mercredi dans la mesure où Vallourec dévoilera la teneur de ses comptes 2018 après la clôture.

* ArcelorMittal grimpe de 3,4% ce lundi, après avoir déjà repris 3,4% vendredi.

* Société Générale monte de 2,6%. ALD annonce être entré en discussion exclusive avec Stern Groep en vue d'acquérir SternLease B.V. Un accord de distribution est également en cours de discussion entre les deux parties. SternLease B.V. est la filiale de leasing de Stern Groep, spécialiste néerlandais coté de la distribution automobile.

* Crédit Agricole (+2,4%) et l'ensemble du secteur bancaire sont bien orientés. La Deutsche Bank a revalorisé la banque verte de 15,5 à 15,7 euros tout en réitérant son conseil 'achat' sur le dossier. Le groupe a enregistré des résultats trimestriels nettement supérieurs au consensus et aux attentes de la DB. Toutefois, cette surperformance a été entièrement tirée par un taux d'imposition exceptionnellement bas et des provisions moins élevées, tandis que les revenus et les coûts sont ressortis globalement en ligne avec les attentes. Malgré tout, la DB estime que les fondamentaux du Crédit Agricole ont plus solides que ceux de ses pairs mais que cela ne se reflète pas dans la valorisation de l'établissement.

* Publicis rebondit de 2,4% après quatre séances consécutives de recul.

* Faurecia (+1,3%) a vu ses ventes atteindre 17,5 milliards d'euros en 2018, en hausse de 7% à taux de change constants, surperformant de 810 points de base la croissance de la production automobile mondiale (- 1,1%, source : IHS Markit, janvier 2019). Le Résultat opérationnel s'inscrit en hausse de 10% à 1.274 millions d'euros et la marge opérationnelle à 7,3% (+ 50 points de base). Le Résultat net part du Groupe et le bénéfice par action ressortent en hausse de 17% à 701 millions d'euros et 5,11 euros respectivement. Le Cash-flow net grimpe de 21% à 528 millions d'euros. La Structure financière reste solide avec une dette nette de 0,2x l'EBITDA à la fin de l'exercice.

* Orange poursuit également sa remontée de 1,2% après une progression de 1,7% vendredi.

* BNP Paribas (+0,7%). Le secteur bénéficie plus globalement de l'envolée des établissements grecs alors que le gouvernement hellénique aurait envoyé à Bruxelles un plan visant à aider les banques du pays à réduire leur stock élevé de prêts non performants. Selon Bloomberg, Athènes souhaiterait mettre en place un programme similaire à celui réalisé en Italie où la dette serait déplacée dans une structure ad hoc, qui émettrait à son tour des obligations destinées aux investisseurs.

* PSA Groupe (+0,4%) se renforce dans le véhicule d'occasion à l'international en faisant son entrée au capital de FengChe. Fondée à Shanghai en 2015, l'entreprise est l'un des premiers fournisseurs chinois spécialisé dans les services de gestion du véhicule d'occasion en Chine. Elle propose aux acteurs du marché des véhicules d'occasion, les constructeurs, les groupes de distribution automobile, les concessionnaires de moyenne et grande taille, un système de gestion et de vente, des plates-formes B2B et des conseils en stratégie commerciale. Les modalités financières de l'opération n'ont pas été dévoilées.

VALEURS EN BAISSE

* EDF cède encore 2,8% après avoir déjà chuté de 5,7% vendredi dernier.

* Renault perd 1,2%. La Commission européenne a promis lundi une réponse "rapide et adaptée" si les Etats-Unis concrétisaient leurs menaces de surtaxer les automobiles européennes importées aux Etats-Unis. Donald Trump a désormais 90 jours pour prendre la décision d'imposer ou non des taxes supplémentaires sur les importations de voitures et d'équipements automobiles, alors que le ministère américain du Commerce a annoncé ce week end avoir officiellement remis à la Maison Blanche son rapport sur l'industrie automobile...

* Sur le CAC40, STMicroelectronics recule aussi de 0,4% avec Carrefour (-0,8%) ou encore Vivendi (-0,3%).

* Total (-0,3%) a annoncé l'acquisition de Synova, présenté comme le leader français de la production de polypropylène recyclé de haute performance destiné au secteur automobile. Cette entreprise produit 20.000 tonnes par an de polypropylène répondant aux hauts standards de qualité des équipementiers et constructeurs automobiles à partir de plastiques recyclés. "Associer le savoir-faire de Synova dans le recyclage et l'expertise de Total dans les polymères permettra de faire croître l'offre de polypropylène recyclé pour l'automobile aux performances équivalentes à celles des polymères vierges", commente Total.

* Schneider Electric (-0,1%) a annoncé l'acquisition d'Itris Automation Square. Implanté à Grenoble (France), Itris Automation Square est une société innovante dans le domaine des automatismes, spécialisée dans le développement d'outils évolués de programmation PLC. Son acquisition doit contribuer à l'accélération de l'activité de Schneider Electric dans le secteur des automatismes industriels.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com